Cinéma

Oscars: «Chien de garde» représentera le Canada

«Chien de garde», de Sophie Dupuis, a été sélectionné pour représenter le Canada dans la course à l’Oscar du meilleur long métrage en langue étrangère.

Le film raconte l’histoire de JP, qui vit avec son frère Vincent, sa mère Joe et sa copine Mel dans un petit appartement de Verdun. Constamment sur la corde raide, JP tente de conserver un équilibre entre les nombreux besoins de sa famille dont il se sent responsable, son travail de collecteur qu’il fait avec son frère et ses fonctions dans le cartel de drogue de son oncle Dany qu’il considère comme un père.

«Chien de garde» met en vedette Jean-Simon Leduc, Théodore Pellerin, Claudel Laberge, Maude Guérin et Paul Ahmarani.

Depuis sa sortie en salle, ce premier long métrage de Sophie Dupuis a été présenté en compétition dans près d’une vingtaine de festivals à l’international. Le long métrage a également récolté trois prix Iris lors du dernier Gala Québec Cinéma: Meilleure interprétation féminine, premier rôle, Révélation de l’année et Meilleur montage.

Lors de l’annonce de sa sélection, mercredi après-midi à Montréal, Sophie Dupuis s’est dite «encore bouche bée» que son film ait été retenu dans la course à l’Oscar.

«Chien de garde» s’opposera maintenant à des dizaines d’oeuvres dans l’espoir d’obtenir une nomination à la 91e cérémonie des Oscars, qui se tiendra le 24 février, à Hollywood.

Chaque pays a jusqu’au 1er octobre pour désigner la production qui le représentera dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, puis l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences procédera à deux vagues de vote pour finalement retenir cinq finalistes.

Pour être admissible, un film doit avoir été produit à l’extérieur des États-Unis et ses dialogues doivent principalement se dérouler dans une autre langue que l’anglais.

————

Les derniers films canadiens soumis:

2017: «Hochelaga, terre des âmes», François Girard

2016: «Juste la fin du monde», Xavier Dolan

2015: «Félix et Meira», Maxime Giroux

2014: «Mommy», Xavier Dolan

2013: «Gabrielle», Louise Archambault

2012: «Rebelle», Kim Nguyen (finaliste à l’Oscar)

2011: «Monsieur Lazhar», Philippe Falardeau (finaliste à l’Oscar)

2010: «Incendies», Denis Villeneuve (finaliste à l’Oscar)

2009: «J’ai tué ma mère», Xavier Dolan

————

Quelques films soumis pour la 91e cérémonie des Oscars:

Mexique: «Roma», Alfonso Cuarón

Belgique: «Girl», Lukas Dhont

Colombie: «Pájaros de verano» («Les oiseaux de passage»), Ciro Guerra et Cristina Gallego

Japon: «Manbiki kazoku» («Une affaire de famille»), Hirokazu Kore-eda

Suède: «Gräns» («Border»), Ali Abbasi

Cinéma

Michael Moore se réfugiera au Canada si les choses se détériorent aux États-Unis

TORONTO — Si les choses tournent mal pour Michael Moore après la sortie de son prochain documentaire politique, le provocateur progressiste a un plan pour échapper à une éventuelle persécution aux États-Unis : il déménagera au Canada.

Les déclarations de ce genre sont courantes chez les progressistes américains. Mais Michael Moore assure qu'il est sérieux au sujet de son plan pour quitter les États-Unis, et pas seulement en raison de son affinité de longue date pour le Canada.

Affaires

Cineplex: des effets de neige et de parfum dans les salles de cinéma

TORONTO — Cineplex a annoncé mardi avoir signé une entente avec la compagnie de cinéma immersif CJ 4DPLEX pour implanter la technologie 4DX dans 13 de ses salles de cinéma.

Grâce à cet accord avec l’entreprise de Séoul, Cineplex pourra offrir pour la première fois les effets de mouvement, de vent, de brouillard, de pluie, d’éclair, de neige, de bulles, de vibrations et de parfum de 4DX dans les salles de cinéma de certains marchés à l’extérieur de Toronto.

Cineplex a indiqué qu’elle identifierait les villes qui profiteront de la technologie 4DX dans les mois à venir, mais qu’elle s’intéressait notamment aux villes comme Montréal et Vancouver.

Le Scotiabank Theatre Chinook de Cineplex, à Calgary, sera l’un des premiers à être équipé de cette technologie.

L’entente avec CJ 4DPLEX survient quelques jours après que Cineplex a annoncé son partenariat avec la société de technologie VRstudios pour l’implantation d’entre 30 et 40 installations de réalité virtuelle au Canada.

La société a récemment fait pression pour diversifier ses activités au-delà des salles de cinéma afin de lutter contre la volatilité du box-office, les services de visionnement en continu, dont Netflix, et la baisse de l’achalandage.

Cinéma

Soon-Yi Previn à la défense de Woody Allen

NEW YORK — Soon Yi-Previn sort du silence: la femme de Woody Allen a pris la défense du réalisateur dans une entrevue inédite, révélant du même coup une histoire personnelle longtemps occultée par celle du prolifique metteur en scène.

Dans une entrevue publiée dimanche par le New York Magazine, Soon-Yi Previn, 47 ans, adoptée par Mia Farrow dans un orphelinat sud-coréen quand elle avait six ans, attaque longuement l’ex-compagne et muse de Woody Allen. Elle accuse l’héroïne de La rose pourpre du Caire d’avoir poussé son autre fille adoptive, Dylan Farrow, à relancer des accusations d’abus sexuels contre Woody Allen datant de 1992, lorsque Dylan avait sept ans. Et de l’avoir maltraitée elle-même, enfant.

Cinéma

«Le prédateur» avale ses rivaux au box-office

LOS ANGELES — «Le prédateur», dernier opus de la franchise de science-fiction, s’est installé en tête du box-office nord-américain pour la première fin de semaine de sa sortie, selon les chiffres provisoires de la société spécialisée Exhibitor Relations publiés dimanche.

Mais le long-métrage produit par Fox, qui a coûté 88 millions $, n’a pas connu le succès attendu en ne recueillant que 24 millions $.

Le film, qui sort 30 ans après le premier épisode dans lequel Arnold Schwarzenegger tenait le rôle titre, a échappé à la controverse peu avant sa sortie. La production a coupé au montage un acteur fiché comme délinquant sexuel apparaissant dans une scène avec l’actrice principale, Olivia Munn.

Elle avait demandé que la scène soit coupée, expliquant qu’elle ignorait alors le passé de l’acteur. Le réalisateur, Shane Black, avait affirmé avoir embauché cet acteur car c’était un ami, avant de faire des excuses publiques.

Les créatures de l’espace prêtes à exterminer l’espèce humaine ont relégué à la deuxième place La religieuse, sorti la semaine dernière. Le dernier film en date de l’univers des Conjuring, qui raconte l’histoire d’un prêtre, d’une novice et d’un villageois enquêtant sur un démon dans un couvent roumain en 1952, a récolté 18,2 millions $ (85 millions en tout).

Autre nouveauté, Une petite faveur, qui raconte l’enquête lancée par une maman blogueuse (Anna Kendrick) après la disparition de son amie (Blake Lively), prend la troisième place avec 16,1 millions $, aidé par de bonnes critiques.

Une autre nouveauté, White Boy Rick, se classe directement quatrième avec 8,8 millions. Le film, avec Matthew McConaughey en vedette, est basé sur le parcours d’un adolescent qui devient baron de la drogue puis informateur du FBI, la police fédérale.

Juste derrière, Crazy Rich Asians, adapté du livre éponyme de Kevin Kwan, reste scintillant avec une cinquième place pour sa cinquième semaine et engrange 8,7 millions de recettes (149,5 millions en tout).

Voici le reste du Top 10:

6 - Déchaînée, avec Jennifer Gardner contre les gangs et les ripoux: 6,1 millions (24,2 millions en deux semaines)

7 - Mégalodon, avec Jason Statham contre un requin préhistorique: 3,8 millions (137 millions en six semaines)

8 - Recherche: 3,2 millions (19,6 millions en quatre semaines)

9 - Unbroken: Path to Redemption: 2,4 millions (nouveauté)

10 - Mission Impossible: Répercussions, avec l’inusable Tom Cruise: 2,3 millions (216,1 millions en huit semaines)

Télé et radio

Décès de l’acteur canadien Peter Donat

NEW YORK — L’acteur canadien Peter Donat, qui a joué le rôle du père de l’agent Fox Mulder dans la télésérie américaine «The X-Files», est décédé, à l’âge de 90 ans.

Originaire de Kentville, en Nouvelle-Écosse, il a succombé à des complications liées au diabète, à sa résidence californienne.

Peter Donat s’est surtout signalé à la télévision, notamment dans les séries Elle écrit au meurtre, Hawaii 5-O et Hill Street Blues.

Au cinéma, on l’a vu dans des films de Francis Ford Coppola, tels Le Parrain II et Tucker.

Cinéma

Victoire-surprise de «Green Book» au TIFF

TORONTO — «Green Book» du réalisateur américain Peter Farrelly a remporté dimanche le prix du public au Festival international du film de Toronto (TIFF), une récompense qui pourrait en faire un prétendant-surprise aux Oscars.

Le film, avec en vedettes Mahershala Ali et Viggo Mortensen, raconte les tribulations d’un videur italo-américain engagé comme chauffeur par un pianiste noir pour l’accompagner lors d’une tournée dans le sud des États-Unis, dans les années 1960.

«Cette victoire va au-delà de mes rêves les plus fous», s’est réjoui le réalisateur dans une brève déclaration lue par les organisateurs.

Green Book a devancé Si Beale Street pouvait parler de Barry Jenkins et Roma d’Alfonso Cuaron, respectivement deuxième et troisième dans le choix du public.

Décerné depuis 1978, le prix du public (People’s Choice Award) est fondé uniquement sur les votes du public. Le Festival de Toronto (TIFF), principale manifestation du genre en Amérique du Nord, est souvent considéré comme un tremplin vers les Oscars américains.

Il n’est pas rare que les films distingués à Toronto le soient aussi par les Oscars. Sept anciens vainqueurs à Toronto ont ensuite obtenu l’Oscar du meilleur film, dont Les chariots de feu, American Beauty, Slumdog Millionaire, Le Discours d’un roi, 12 Years a slave, ou Spotlight.

Le film choisi par le public de Toronto retrace les aventures, basées sur une histoire vraie, d’un musicien noir contraint d’engager un assistant pour une tournée qu’il ne peut effectuer tout seul dans des États du sud des États-Unis encore en proie à la ségrégation.

Né dans une famille d’immigrants jamaïcains, le musicien Don Shirley interprété par Mahershala Ali — lauréat de l’Oscar du meilleur second rôle pour Moonlight — est un personnage précieux à l’anglais châtié et aux tenues soignées, mal préparé à faire face aux préjugés et au racisme dans le sud des États-Unis.

Il engage donc Tony «Lip» Vallelonga, joué par Viggo Mortensen, qui est son exact opposé, souligne le TIFF dans sa présentation du film. Italo-américain élevé dans les rues et les bars de New York, Tony sait manier le juron et éventuellement les poings pour obtenir ce qu’il veut. Leur cohabitation ne sera pas toujours facile, mais ils apprendront à mieux se connaître et à réaliser que, noir ou blanc, ils ne sont pas si différents.

Les deux hommes se servent dans leurs pérégrinations du Negro Motorist Green Book, un guide destiné, à l’époque, aux Afro-américains pour les aider à trouver des hôtels ou des restaurants susceptibles de les accueillir malgré la discrimination.

D'autres se démarquent

D’autres productions ont aussi fait parler d’elles lors du Festival, qui s’est déroulé du 6 au 16 septembre, notamment A Star is born de Bradley Cooper avec Lady Gaga, qui était considéré comme un vainqueur possible du prix du public.

Parmi ces films figurent aussi First Man - Le premier homme sur la lune de Damien Chazelle avec Ryan Gosling dans le rôle de l’astronaute Neil Armstrong, Les Veuves de Steve McQueen, ou The Death and Life of John F. Donovan (Ma vie avec John F. Donovan), premier film en anglais de Xavier Dolan.

Les performances de Nicole Kidman dans Destroyer, de Steve Carell et Timothée Chalamet dans Beautiful Boy, et de Robert Redford pour son dernier rôle d’acteur dans The Old Man and the Gun ont aussi été soulignées.

Plus de 300 longs et courts métrages de 74 pays ont été  présentés, lors de cette la 43e édition du TIFF, qui s’est achevée dimanche.

Des prix ont également été décernés à Free Solo dans la catégorie documentaire, et à The Man feels No Pain de Vasan Bala dans la catégorie des films d’horreur. Ont également été distingués La Disparition des Lucioles de Sébastien Pilote, meilleur film canadien, et le film vietnamien The Third Wife, d’Ash Mayfair, meilleur nouveau film asiatique.

Cinéma

«Une petite faveur»: au-delà des apparences ***1/2

CRITIQUE / Bien malin celui qui pourrait déterminer avec précision la nature d’«Une petite faveur» («A Simple Favor»). Un suspense noir? Une comédie satirique? Un drame psychologique? Un mélange des trois? Difficile à dire. Paul Feig s’est tellement amusé avec les codes cinématographiques que le spectateur ne sait jamais sur quel pied danser. Pour notre plus grand plaisir, surtout avec les performances dans la note d’Anna Kendrick et de Blake Lively en beautés désespérées…

Feig s’est surtout fait connaître pour ses films avec Melissa McCarthy et des comédies à la télé comme Weeds, The Office ou Mad Men. Le mélange des genres, il connaît. Ce qui est tout à fait approprié pour un film qui joue sur les apparences, qui, on le sait, sont souvent trompeuses...

Cinéma

À voir au FCVQ vendredi

La grande noirceur, de Maxime Giroux (MNBAQ, 19h)

Film de la compétition que personne n’a vu venir, le nouveau Maxime Giroux (Félix et Meira) s’attarde à un déserteur québécois (Martin Dubreuil), pendant la Seconde Guerre mondiale, qui survit comme il peut alors qu’il est coincé dans une société dysfonctionnelle. Très intrigant...

• Flashdance, d'Adrian Lyne (place D’Youville, 20h)

Cinéma

«Première année»: médecin, tu seras… ou pas ***

CRITIQUE / Thomas Lilti a de la suite dans les idées. Après «Hippocrate» (2014) et «Médecin de campagne» (2016), le docteur et réalisateur tourne un troisième long métrage sur l’univers de la médecine. Mais contrairement aux deux premiers consacrés à l’exercice de la profession, «Première année» évoque plutôt l’apprentissage dans cet univers ultra-compétitif, dans un style proche du documentaire. Sa comédie dramatique est saisissante.

Première année suit le destin croisé d’Antoine (Vincent Lacoste), qui tente pour la troisième fois d’entrer en médecine, et de Benjamin (William Lebghil), à son premier essai. Les deux jeunes hommes vont se lier malgré le fait qu’il y ait beaucoup d’appelés, mais peu d’élus: seulement 300 des quelque 2000 étudiants peuvent passer en deuxième année.