Après les municipalités d’Alexandria et de Hawkesbury, voilà qu’un ciné-parc se tiendra aussi à la ferme Drouin de Casselman tout l’été.
Après les municipalités d’Alexandria et de Hawkesbury, voilà qu’un ciné-parc se tiendra aussi à la ferme Drouin de Casselman tout l’été.

Casselman aussi aura son ciné-parc

Après les municipalités d’Alexandria et de Hawkesbury, voilà qu’un ciné-parc se tiendra aussi à la ferme Drouin de Casselman tout l’été.

La ferme Drouin est habituellement l’hôte de dizaines de mariages pendant l’été, mais ils ont tous dû être reportés à 2021 à cause de la pandémie. «On voulait rendre l’utile à l’agréable», indique Daniel Drouin, copropriétaire de l’entreprise. «C’est sur qu’avec le confinement, il fallait changer notre fusil d’épaule pour s’adapter». La ferme Drouin avait déjà tenté l’expérience ciné-parc pendant un week-end en 2018. M. Drouin souligne ainsi qu’il possédait déjà les installations et les partenariats nécessaires pour retenter l’expérience.«Si tu veux partir un ciné-parc privé, il y a plein de restrictions à respecter comme toutes les autres entreprises. Puisqu’on a déjà fait ça en 2018, ça nous enlève ces étapes-là. On va avoir des restrictions et tout va être organisé. Mais les gens vont être compréhensifs, je crois. Ce n’est vraiment pas habituel comme situation».

Ainsi, dès cette semaine, deux films seront présentés les jeudis, les vendredis, et les samedis soirs, et ce, tout l’été. «Ça va être un film pour enfants au coucher du soleil et un film pour les plus vieux après, quand les jeunes dorment dans l’auto». En se remémorant l’engouement vécu en 2018 et en ajoutant l’aspect COVID-19 à l’équation, Daniel Drouin prévoit pouvoir accueillir environ 150 voitures dans son stationnement, totalisant de 400 à 450 personnes par soir en moyenne. Il affirme également que les projections alterneront entre le français et l’anglais, comme le feront aussi les autres ciné-parcs de l’Est ontarien.

De plus, M. Drouin souligne qu’il fait présentement des démarches afin de possiblement tenir des événements d’autres registres, comme des spectacles d’humour, plus tard au courant de la saison.

Il prévoit d’ailleurs déjà projeter les célébrations du 1er juillet sur grand écran, alors que la fête du Canada se déroulera cette année de façon virtuelle.