Le calendrier culturel, 5 novembre 2019

Les événements à venir dans le monde des arts.

Fouinart : 17 musiciens en deux soirs à Zibi

La toute première édition de «l’événement Fouinart» se déroulera les 8 et 9 novembre à Zibi (40, Rue Jos-Montferrand). Le saxophoniste de renom Jean-Pierre Zanella y rendra hommage au Brésilien Antonio Carlos Jobim, le 8, dans le cadre de cet événement organisé par INDÉO, la fête de la musique indépendante en Outaouais.

Le saxophoniste montréalais Jean-Pierre Zanella

Le saxophoniste soulignera les 25 ans du décès du grand maître de la Bossa Nova, épaulé par Pierre François (piano), Rémi Jean Leblanc (contrebasse) et le Brésilien Carlos Bala (percussions). Le 8, toujours, Zibi sera aussi le théâtre d’une rencontre entre jazz et poésie, en compagnie de Guy Jean et ses invités: le trompettiste André Massicotte, le guitariste Gary Elliott et le contrebassiste Normand Glaude. Au menu: des poèmes originaux inspirés de Miles Davis, Chet Baker, Astor Piazzolla, etc. Le 9, Fouinart propose un concert de blues, donné par le 56 Blvd Blues, ainsi qu’un troisième spectacle jazz, avec le Delphinus Project, qui, sous la direction de David Irving, revisitera Claude Debussy, Pat Metheny, Glen Campbell, et de nombreux autres compositeurs. Les concerts débutent à 19h.

Billets : gotix.tunestub.com (25$ par soirée)

***

Autoportraits décolonisateurs d’esprit

Jinny Yu s’expose à la Galerie UQO, à l’occasion de l’exposition Perpetual Guest. Ses tableaux – des autoportraits «au sens large» – y seront accrochés du 6 novembre (vernissage à 17 h) au 7 décembre. Première itération d’un projet à long terme, Perpetual Guest témoigne de l’envie de l’artiste de «décoloniser sa façon de penser, d’être et de faire».

Jinny Yu propose l’exposition Perpetual Guest à la Galerie UQO.

Les tableaux sont «imprégnés d’un malaise», lié à ce «territoire colonisé qui regarde » peindre Jinny Yu, une immigrante de première génération, oroginaire de Corée du Sud, et fruit du multiculturalisme canadien. «Cette exposition dévoile les tensions entre sentiment d’appartenance (et la responsabilité qui en incombe) et désengagement, entre habitation et occupation», propose la commissaire Marie-Hélène Leblanc. Les célébrations du 150e anniversaire du Canada, en 2017, ont conduit l’artiste à «réfléchir à sa complicité implicite [...] avec les colons canadiens en vivant sur les territoires ancestraux non cédés de la nation algonquine, Omàmiwininìwag», précise-t-elle. Une conférence-conversation en compagnie de Jinny Yu, Amy Fung et David Garneau aura par ailleurs lieu samedi 9 novembre à 16 h à la Galerie UQO.

Renseignements: galerie.uqo.ca ; 819-595-3900 (poste 2677)

***

Plaisirs marécageux, avec Raphaël Dénommé

L’auteur-compositeur Raphaël Dénommé est de passage au Cabaret La Basoche, le 8 novembre, dans le cadre d’une mini-tournée aux allures de Promenade d’automne.

L’auteur-compositeur Raphaël Dénommé

L’imprévisible showman débarque (accompagné de son groupe) avec sa casquette de «père fondateur et pionnier du Castor-Blues-Québécois» pour présenter son univers blues-folk-rock gentiment déglingué, et faire prendre l’air les chansons marécageuses de son plus récent album, Bayou Saint-Laurent.

Billets: 819-243-8000; 819 595 7455 ; ovation.qc.ca

***

Le nébuleux métier des armes

L’auteure Marie-Paule Villeneuve lancera son roman Dessine-moi un canon, le rêve fou du Dr Bull, au bistrot Le Troquet, mardi 5 novembre. Dans ce livre, cette ancienne journaliste (à la Presse Canadienne) retrace le parcours de Gerald Bull, un négociant en armes originaire du Canada, qui a été assassiné en Belgique en 1990 – vraisemblablement par les services secrets israéliens.

Marie-Paule Villeneuve lance à Gatineau son livre «Dessine-moi un canon», qui porte sur le vendeur d’arme québécois Gerald Bull.

Marie-Paule Villeneuve y dévoile plusieurs éléments qui n’avaient jamais été rendus publics. « Mon livre parle de Bull, mais celui-ci n’est pas au centre de l’histoire», s’est-elle récemment confié au journal La Tribune. L’auteure reconnaît d’ailleurs que même après «sept années de recherches», elle n’a toujours «pas parfaitement saisi le personnage».

Renseignements: le troquet.ca ; 819-205-9060 ; 514 346 5683

***

Léda, une veuve qui décoiffe

Le Théâtre du Village d’Orléans entame les représentations de sa nouvelle pièce, Léda ou le cheval qui rêve. Le centre des arts Shenkman accueille la troupe communautaire orléanaise du 14 au 16 novembre à 19h30 et le dimanche 17 novembre à 13h30. Cette comédie dramatique signée Maryse Pelletier est mise en scène par le directeur artistique du TdV, Francis Leblanc. Glady’s Rocque y tient le rôle de Léda.

La distibution comprend également Véronique Allard, Mélanie Cloutier, Michel Desjardins, Claire LaBrosse et Ludovic Leblanc. Le récit a pour cadre une résidence pour personnes âgées dont la vie des pensionnaires sera quelque peu bouleversée à l’arrivée de Léda. Aussitôt débarquée, cette «veuve peu ordinaire» se livre à des expériences risquées, et, amateure de courses, misera sur une vieille jument qui risque de lui faire perdre des plumes. 

Renseignements: theatreduvillage.com

Billets: shenkmanarts.ca

***

Hommage à Neil Diamond

L’auteur-compositeur-interprète Bob Goguen rendra hommage à Neil Diamond, ce 9 novembre à 20h, au Club de Golf Tecumseh de Gatineau (475, Rue Saint-Louis).

Neil Diamond

Sur scène, l’artiste sera entouré de cinq musiciens. Leur spectacle, intitulé Hello, Again, couvrira les ballades romantiques de Neil Diammond, mais aussi ses classiques plus rock et pop. Formule souper-spectacle disponible de 17h30 à 19h30. Bob Goguen est aussi connu en tant que chanteur de musique country.

Billets: 819-500-7232

L'auteure jeunesse ottavienne Mireille Mercier

***

Un bouc dans les tranchées

Le Musée canadien de la guerre organise une série d’activités jeunesse autour du thème du Souvenir, le jeudi 7 novembre de 17 h à 20 h. L’événement est gratuit pour les groupes de jeunes, mais une inscription préalable est requise. Au menu : coquelicot à confectionner ; chasse au trésor autoguidée sur le thème de la Seconde Guerre mondiale ; jeu de stratégie tactique autour d’alliances militaires. 

On pourra aussi découvrir l’histoire du sergent Billy, tirée du livre signé par l’Ottavienne Mireille Messier et illustré par Kass Reich, qui sera racontée à 18 h en français (et à 18 h 45 en anglais). Ce conte d’une trentaine de minutes s’inspire de l’histoire véridique « d’un brave bouc, véritable héros de guerre », et de son parcours depuis sa petite ville des Prairies jusqu’aux tranchées de la Première Guerre mondiale. Les activités proposées sont liées aux programmes de Scouts Canada, de Guides du Canada et des Cadets.

Renseignements : museedelaguerre.ca ; 819-776-7000
Renseignements :

***

Guy Bélizaire lance Rue des rêves brisés
L’auteur gatinois Guy Bélizaire lancera son nouvau roman, Rue des rêves brisés, le samedi 9 novembre à 13 h à la salle de conférences de la bibliothèque de la Maison du citoyen. Ce roman à paraître le 6 novembre « explore à nouveau les thèmes de l’exil, du racisme et de la nostalgie », indique son éditeur, L’Interligne, chez qui l’auteur a publié le recueil de nouvelles À l’ombre des érables et des palmiers, en 2018. 

Guy Bélizaire

« Lecture essentielle pour comprendre le vécu des immigrants au Canada, l’adaptation, le déchirement, la désillusion et l’espoir », ce récit se penche sur un adolescent montréalais d’origine haïtienne, dont le monde s’écroule lorsque ses parents lui annoncent que la famille repart vivre en Haïti. Né à Cap-Haïtien, Guy Bélizaire vit au Québec depuis une quarantaine d’années.


RSVP: guybelizaire@gmail.com

***

Les Servantes de Jésus-Marie : un patrimoine cloîtré
La Maison de la culture accueille une conférence sur la congrégation des Servantes de Jésus-Marie, dont la présence en Outaouais remonte à 125 ans. « Toujours vivantes, les servantes de Jésus-Marie font partie de notre patrimoine. À l’aube de leur 125e anniversaire de fondation, un retour sur leur présence permet d’en saisir l’ampleur », expose la sociologue Marie Roy, qui animera cette conférence, le 7 novembre à 19 h. 

Une servante de Jésus-Marie.

« Communauté exceptionnelle par ses origines modestes et locales », la congrégation des Servantes de Jésus-Marie est née en 1895, « dans une étable avoisinant l’église de Masson, aménagée en un modeste couvent », rappelle-t-elle. La communauté s’établira à Hull en 1902, offrant à ses membres une vie contemplative et cloîtrée, retrace la conférencière, qui promet une « histoire captivante ». 

Mme Roy est présidente de la Table régionale du patrimoine religieux de Laval-Laurentides-Lanaudière et Outaouais. Auparavant, elle a été administratrice-économe du diocèse de Gatineau. La conférence est organisée en collaboration avec le Centre régional d’archives de l’Outaouais.


Réservations: info@craoutaouais.ca ; 819-243-2345 #3205

***

Yves Breton sur les pas d’une grande plume de la Nouvelle-France

La librairie Bouquinart (110, rue Principale; secteur Aylmer) héberge une rencontre littéraire animée par l’auteur Yves Breton, jeudi 7 novembre à 19 h. La discussion portera sur Louis-Armand de Lom d’Arce, Baron de Lahontan, «personnage plutôt méconnu», bien que «ses écrits lui ont valu le titre de ‘plus grand écrivain de Nouvelle-France’», indique l’auteur, qui a fait du personnage le centre de son récit historique Un canadien errant. 

«Louis-Armand de Lom d’Arce passa une décennie (de 1683 à 1693) en Amérique du Nord. Ses fonctions, ses voyages et ses amitiés avec les premiers peuples lui ont permis de se faire chroniqueur, sociologue, ethnologue, philosophe et grand observateur des faits et gestes des armées du roi Louis XIV au Canada», stipule l’auteur.

 «Ses écrits ont été publiés en plusieurs langues au début du 18e siècle. Ils ont influencé de grands écrivains et ils ne cessent de nous éclairer sur la vie des premiers peuples et des pionniers de Nouvelle-France», poursuit-il.


Renseignements:  galerie@bouquinart.ca ; 819 332-3334