Le calendrier culturel, 3 octobre 2020

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Les événements à venir dans le monde des arts.

Rêver dans les «Chambres» d’Andrée Christensen

L’auteure Andrée Christensen a fait paraître, le 29 septembre, «Chambres rêvantes», un recueil de poèmes et de collages. L’Ottavienne, qui est aussi une artiste visuelle établie, partage une soixantaine de collages réalisés à la main. Images et poèmes s’y font écho, dans un «dialogue murmuré» et «méditatif», au fil de «rapprochements de sens inattendus», suggère son éditeur, les Éditions David. «Chambres rêvantes» est un livre qui brûle d’une flamme lente et solitaire dans le silence amniotique de la nuit de la création», image l’éditeur, selon qui «l’intimité feutrée» de cet ouvrage « éveille en nous l’être rêveur, allume le désir et la joie d’imaginer». 

Dans une série de vidéos, l’auteure fait, depuis son jardin, la lecture d’extraits de son nouveau livre. En voici un aperçu:

Andrée Christensen a publié plus de vingt-cinq ouvrages en poésie, roman, récit et traduction littéraire. Son œuvre a été récompensée d’une trentaine de prix et distinctions. En tant qu’artiste visuelle, elle aime explorer les rêves et l’inconscient.

En lice au gala de L'Adisq, pour le trophée du meilleur album de musique traditionnelle, le groupe de la Petite Nation Le Diable à Cinq obtient d'office une participation au programme-concours<em> Ma première nomination</em>.

Le Diable à cinq cherche des votes en vue de l'Adisq

Le groupe de musique trad Le Diable à cinq, basé à Ripon, cherche à fédérer l’adhésion du grand public autour de son dernier album, Debout. Le groupe a appris jeudi que son disque allait participer au prochain gala de l’Adisq, où il a est cité dans la catégorie Album de musique traditionnelle. Comme il s’agit de sa toute première citation à l’Adisq, le quintette de la Petite Nation se retrouve d’office associé au programme Ma première nomination, avec à la clef une bourse remise à l’artiste gagnant. Le lauréat de ce programme sera identifié à l’issue d’un vote populaire, au fil d’une campagne organisée sur Facebook. 

Le Diable à Cinq a donc lancé sur ses réseaux sociaux une campagne de soutien. Les votes sont comptabilisés ici: telus.com/adisq2020.

« Une nomination à l’ADISQ, c’est incroyable ! [...] Pour nous, cinq gars de la Petite-Nation, c’est significatif de se retrouver avec une reconnaissance de cette envergure » a réagi vendredi Éloi Gagnon-Sabourin, le pianiste de la formation. Cette tape dans le dos «est une belle récompense pour tout le travail accompli, et pour toutes les personnes avec qui on a collaboré. Ça montre que peu importe d’où on vient, il faut être persévérant».

Renseignements: facebook.com/lediableacinq

***

<em>#448, </em>de Michel V. Cheff

Nouvelle exposition de Michel V. Cheff à Ottawa

La Galerie Jean-Claude Bergeron présentera, du 8 octobre au 1er novembre, une nouvelle collection de dessins et de peintures de Michel V. Cheff.

Les œuvres ont été réalisées au cours du printemps et pendant les «grandes chaleurs» de l’été dernier, alors que l’artiste avait installé son atelier au bord du Lac de la Marche, «dans la nature sauvage de la Vallée-de-la-Gatineau».

Les présentes oeuvres reflètent la «quête» de Michel V. Cheff de peindre «ce qui existe dans l’instant». «L’image prenait source dans la conscience et advenait dans l’expérience picturale», indique la galerie située au 150, rue St-Patrick. 

«Le temps a joué son rôle en déterminant le début, le milieu et la fin d’une œuvre, réalisée sur deux, trois ou plusieurs jours. C’est en quelque sorte, le journal de l’atelier qui est inscrit au bas de chaque œuvre, tel un ’emploi du temps de l’œuvre d’art’ », propose encore Jean-Claude Bergeron.

Renseignements: Tél: 613-562-7836 ; galeriejeanclaudebergeron.ca

***

Ateliers de photo et de musique, avec BanQ

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BanQ) propose plusieurs activités en ligne gratuites, dans le cadre des Journées de la culture (qui se prolongent jusqu’au 25 octobre). 

Deux ateliers intitulés À l’abri de l’oubli, et portant sur la conservation des photos numériques, seront donnés les jeudis 15 octobre (à 15 h) et 22 octobre (à 19 h ). Ils seront animés par l’archiviste de BAnQ Jacinthe Duval, qui abordera la numérisation, le classement et la protection d’une collection photographique.

Le samedi 17 octobre à 10 h 30, s’ajoute un atelier musical pour découvrir le ukulélé. Cet atelier dirigé sera donné par un professeur d’expérience qui «saura donner confiance à tous les débutants». Les participants repartiront avec assez de notions pour jouer des accords et des mélodies.

Renseignements: banq.qc.ca

***

Michel Faubert

Phénomena, une 9e édition en ligne

La 9e édition du Festival Phénomena débute ce samedi 3 octobre, et se poursuivra en ligne jusqu'au 23 octobre. 

Bien qu'il a dû reporter ses spectacles d'ouverture et de fermeture, à cause des annonces du gouvernement du Québec de lundi dernier, le festival émergent montréalais propose toujours une dizaine de courts-métrages, deux spectacles en intégrale (diffusés en différé) et un podcast. 

La programmation s'appuie sur Michel Faubert, Stéphane Crête, Bernard Falaise, Marcelle Hudon, Claire Renaud, Dayna Danger, entre autres. Michel Faubert offrira un spectacle mêlant poésie, chant et musique, librement inspiré du Manuel de la Petite Littérature du Québec de Victor-Lévy Beaulieu. Mentionnons aussi Cabaret Secret, un cabaret «atypique» conçu en collaboration avec le Cirquantique, où les arts circassiens fusionnent avec le breakdance et le burlesque.

Renseignements et billets: Phenomena

***

Mani Soleymanlou

Prologue(s), ou le théâtre encapsulé

Le Théâtre français (TF) du Centre national des arts (CNA) diffusera sur sa page Web les deux premières pièces de sa série Prologue(s), ce lundi 5 octobre. Prologue(s) est constitué de huit « courtes performances théâtrales » pré-enregistrées. Ce projet de théâtre distancié a été imaginé par Mani Soleymanlou, futur directeur artistique du TF du CNA.

Le projet implique le comédien et dramaturge Jean Marc Dalpé, ainsi que plusieurs créateurs de la région d’Ottawa-Gatineau, dont Catherine Voyer Léger, Pierre Antoine Lafon Simard et Blaise Ndala. Il fait aussi appel au talent de Louis-Philippe Roy, Caroline Yergeau, Julien Morissette, Charlotte L’Orage et Karina Pawlikowski. À l’automne 2020, ces neuf artistes ont livré, « devant quelques spectateurs enthousiastes de la région d’Ottawa-Gatineau », des textes inédits. Ces huit performances ont été enregistrées.

La premières capsule met en vedette Jean Marc Dalpé et Louis-Philippe Roy; la seconde donne la parole à Caroline Yergeau.

« Après des mois d’arrêt, il nous fallait recréer avec vous ce contact qui nous a tant manqué en allant à votre rencontre. Un contact, qui, bien que distancié, serait vivant et tangible », explique M. Soleymanlou. On peut visionner la bande-annonce de Prologue(s) sur la page web que le CNA consacre au projet. Une première version du projet avait vu le jour à Montréal, au tout début de la pandémie de COVID-19, à l’instigation d’Orange Noyée, la compagnie que dirige Mani Soleymanlou.

De telles performances enregistrées avaient été offertes dans le cadre du OFFTA, ce festival d’arts vivants avant-gardistes qui entretient des liens avec le Festival TransAmériques (FTA) de Montréal. (On peut découvrir ces capsules originales sur le site d’Orange Noyée.