Carrefour culturel (suite)

Les événements à venir dans le monde des arts.

Le monarque à l’agonie

L’artiste multidisciplinaire Lilly Koltun dévoilera La mort du monarque le 28 mars, de 17h30 à 19h30, à la Galerie Karsh-Masson, à l’intérieur de l’hôtel de ville d’Ottawa. Cette série de photographies numériques fut croquée juste après la pluie verglaçante du 16 avril 2018, qui a causé une fin de vie prématurée aux asclépiades ayant poussé dans la région. La mort de ces plantes herbacées, qui servent de nourriture exclusive aux larves du papillon monarque, traduit une réalité catastrophique: la baisse de 90% des populations de ces insectes dans l’est de l’Amérique du Nord. En superposant jusqu’à sept photographies, dont certaines prises en mouvement, Koltun illustre à la fois un chagrin et un espoir de survie. La mort du monarque tiendra l’affiche jusqu’au 20 mai 2019.

Renseignements : ottawa.ca/kmgallery

+

François Baril Pelletier revient à ses sources

François Baril Pelletier lance son septième recueil de poésie, «Les gorges fiancées», au Pub Royal Oak (161, avenue Laurier Est) d’Ottawa, jeudi 28 mars, à 18 h. Ce recueil publié aux Éditions David (et paru le 6 mars dernier) témoigne d’un «renouement avec les sources», l’auteur ayant puisé son inspiration dans «ses premiers lieux de vie et ses premiers contacts avec la nature». Sa poésie remonte «au terroir de ses origines», pour mieux marier «la terre et la forêt», ou «les gorges et le lait»... François Baril Pelletier a étudié en arts visuels avant de se polonger dans les études anciennes. Un parcours nourri par «une démarche esthético-spirituelle», qui «trouve son aboutissement dans l’écriture poétique».

Renseignements : editionsdavid.com ; (613)-695-3339

+

Du folk hurlé à la lune

Jack Pine débarque au Chelsea Pub (238, Chemin Old Chelsea), le 28 mars, à 19h. Jack Pine et son groupe, The Fire, proposent un folk alternatif rugueux, «fougueux, frénétique et déroutant». Leur plus récent album, «Left To Our Own Devices», explore les «sphères relationnelles», qu’il s’agisse des liens qui nous connectent à nous-mêmes, aux autres ou à la planète Terre. Tel un loup hurlant à la lune, Jack Pine (l’Ottavien Gareth Auden-Hole) ponctue ses ambiances folk calmes en «crachant à corps perdu des mots et des histoires surréalistes, tout en triturant rageusement sa mandoline». Tissées de lyrisme, d’images fortes et d’humour noir, ses compositions posent un regard cinglant sur la société.

Renseignements : eventbrite.ca ; chelseapub.ca ; (819) 827-5300