Calendrier culturel, 30 juillet 2019

Les événements à venir dans le monde des arts.

Les Revenants... reviennent

Le parcours de théâtre déambulatoire Les Revenants du Petit Chicago revient cet été dans le Vieux-Hull. 

Le spectacle invite le public à la découverte des dessous du Hull des années 1930 (surnommée à l’époque « Le Petit Chicago »), en compagnie d’un détective privé. 

La pièce a été « revue et bonifiée pour une expérience encore plus excitante », promet le Théâtre dérives urbaines, qui produit ce spectacle présenté l’été dernier à guichets fermés. 

Se faisant assister par les spectateurs, le détective se met sur la piste du gangster Al Capone, qui se serait réfugié à Hull après son évasion de la prison d’Alcatraz. 

Au fil de l’enquête, on rencontre quatre revenants « hauts en couleur » : un policier, le maire Alphonse Moussette, une tenancière de bar et la présidente de la Ligue de tempérance. 


Les revenants (Dérives Urbaines) 2018

Ces quatre « témoins directs » auront quelques révélations étonnantes à formuler. 

Cette pièce pleine d’humour est signée par André Rousseau et mise en scène par Mathieu Charette. 

La distribution s’appuie sur Théo Martin (le Détective), Chantale Richer, Francis Leblanc, Andrée Rainville et Martin Vanasse. 

L’initiative s’inscrit dans le cadre des activités liées au sentier culturel. 

Ces parcours déambulatoires (d’une durée d’environ 60 minutes) sont organisés tous les mardis et jeudis, du 1er au 27 août, 19 h 30 et 21 h. 

Les départs se font à l’Espace René-Provost (39, rue Leduc). 

En cas de pluie, la pièce est présentée à l’abri de l’Espace René-Provost. 

Le contenu de la pièce ne convient pas aux jeunes enfants, précise la compagnie théâtrale. 

Le billet donne droit à une bière de dégustation au Bistro Gainsbourg après la représentation.

Les revenants (Dérives Urbaines) 2018

Billets et renseignements : derivesurbaines.org/parcours ; 819-595-3436

***
Aquarelles aux ambiances forestières fantomatiques 

La Galerie Old Chelsea présente du 2 au 21 août l’exposition L’eau et la pierre, qui réunit les aquarelles de Brian Turner cherchant à capturer « la majesté de cette vaste et sombre présence » que constitue la forêt. 

Les Canadiens sont viscéralement « conscients de la présence d’une vaste et sombre région sauvage » située juste à nos portes, écrit-il. 

Le peintre s’inspire du livre Klondike, de Pierre Burton, hanté par « l’expérience de la roche nue et de la forêt menaçante, des lacs couleur ardoise et des pins émaciés, du hurlement obsédant du loup et de l’appel fantomatique du huard ». 

La série accentue « l’harmonie et le contraste des diverses ambiances visuelles de l’eau et son interaction avec l’émergence toujours présente, silencieuse et stoïque, de la roche et de la pierre qui imprègnent notre nature sauvage canadienne ». 

Les œuvres de Brian ont été exposées dans de nombreuses galeries de la région, et au-delà. 

Son travail sera présenté cet été à Toronto, lors de la 51e exposition internationale ouverte de la Société des artistes canadiens, ainsi qu’à San Pedro, en Californie. 

La galerie Old Chelsea est ouverte du mercredi au samedi de 11 h à 18 h et les dimanches de 11 h à 17 h. 

Un vernissage est prévu samedi 3 août, de 13 h à 16 h (783, route 105).

Spring Runoff, tableau de Brian Turner

Renseignements : galerieoldchelsea.ca ; 613-748-7528 ; 819-827-8504

***
Jean-Yves Guindon reçoit chez lui

L’artiste-peintre Jean-Yves Guindon organise sa 30e Exposition champêtre. 

Celle-ci se tiendra du 3 au 11 août, de 13 h à 16 h, à sa résidence de Saint-André-Avellin (1072, route 321 Nord). 

Plus d’une centaine d’aquarelles, de reproductions giclées et de cartes de souhaits seront disponibles. L’artiste en profitera pour présenter son travail. 

En juin dernier, Jean-Yves Guindon a été décoré de la médaille de l’Assemblée nationale du Québec, pour « son parcours artistique exceptionnel, son engagement communautaire et sa philanthropie ».

L'atelier de Jean-Yves Guindon.

Renseignements : 819-983-3451 ; guindonjy.com

***
Rencontres et dédicaces à Bouquinart

La librairie Bouquinart propose une série de rencontres avec des auteurs de l’Outaouais, au fil du mois d’août. 

Le public est convié à rencontrer et échanger avec des auteurs locaux lors de l’activité Dimanches dédicaces, tenue chaque dimanche d’août, de 11 h à 13 h. 

Les deux premiers invités de la série, ce 4 août, seront la poète Ève Bilodeau (qui vient de publier un premier recueil intitulé S’accorder) et Éric Savard (auteur de la série David Cooper, destinée aux amateurs de thriller et de science-fiction). 

Dimanche 11 août, ce sera au tour de Patrick de Lachevrotière (la série jeunesse Les Céramons), de Paul Morissette (auteur de Jean-Paul Perreault contre la colonisation des cerveaux) et du président d’Impératif français (M. Perreault) de venir faire un tour à la librairie-galerie d’Aylmer. 

Le 18 août réunira la poète Lise Careau (Libre et joyeuse. Poésie en cinq temps), Julie Boulanger (Mots de cœur : Témoignages d’une survivante), et son conjoint, partie prenante de ce récit biographique, à titre de « proche aidant ». 

Le 25 août, plusieurs auteur(e)s et artistes lié(e)s aux Éditions Neige-Galerie seront de passage à Aylmer, dont Raymond Aubin, André Duhaire, Guy Jean, Loïse Lavallée, Sue Mills et Mélanie Rivet.

Couverture du livre «Le muscle de l’étreinte...» de Loise Lavallée (Éditions Neige-Galerie, 2014)

Renseignements : galerie@bouquinart.ca ; 819-332-3334

***
La Messe gatinoise s’arrête à Val-des-Bois

C’est au tour de Val-des-Bois d’accueillir la Messe gatinoise, qui se déplace d’une municipalité à l’autre, cet été. 

La chorale et les musiciens de la Messe gatinoise sont attendus en l’église Notre-Dame-de-la-Garde, dimanche 4 août, à 11 h. 

Cette œuvre liturgique musicale composée par l’archevêque Paul-André Durocher égrène des airs traditionnels connus et entraînants, en puisant dans le folklore francophone de l’Outaouais, ainsi que dans les traditions musicales algonquines, irlandaises, méditerranéennes et africaines, mais aussi dans le répertoire classique. 

La tournée de la Messe gatinoise, s’achèvera dimanche 1er septembre à 11 h, dans le secteur Gatineau (Paroisse Saint-François-de-Sales, sise au 799, rue Jacques-Cartier), en conjonction avec le Festival de montgolfières de Gatineau.

Renseignements : michlac2015@gmail.com ; 819-771-7454, poste 215 ; Facebook [la Messe gatinoise]

***
Havre de jazz à Saint-Jovite

Le Festi Jazz de Mont-Tremblant tient sa 12e édition, du 31 juillet au 4 août 2019. 

Les visiteurs pourront apprécier plus de 50 concerts gratuits. 

Les festivités débutent avec le trio Benjamin Deschamps, Elizabeth Shepherd (en formule quintette), le trio Jérémie Dallaire et le Rémi-Jean Leblanc Quartet, mercredi 31. 

La première fin de semaine verra défiler Coral Egan, Alain Caron, Yannick Rieu, Paul Brochu et Daniel Thouin, réunis autour d’un hommage à Chick Corea (samedi 3 août). 

Les festivaliers pourront aussi apprécier, sur l’une ou l’autre des trois scènes extérieures, les pianistes Jean-François Groulx (en trio), Nicolas Villeneuve (en formule quintette) et le Annam’s Family Project (samedi), puis le Julian Antonio Gutierrez Cuban Septet, le Gentiane MG Trio, Simon Brosseau Quartet et le Yvan Belleau Quartet (dimanche). Bon an mal an, le Festi Jazz accueille près de 20 000 personnes dans le village de Saint-Jovite (et non à la montagne, où se tiennent les activités sportives).

Le Festi Jazz de Mont-Tremblant réunira Coral Egan, Alain Caron, Yannick Rieu, Paul Brochu et Daniel Thouin, le temps d’un concert hommage à Chick Corea.

Renseignements : jazztremblant.com

***
Œuvre de l’année : le CALQ attend les candidats de l’Outaouais

Le CALQ attend les candidatures pour l’« œuvre de l’année en Outaouais », qui sera remis lors du prochain gala des Culturiades. 

La date limite pour soumettre les dossiers est le vendredi 23 août 2019. 

Ce prix décerné par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) sera remis à un artiste, un écrivain ou un collectif de l’Outaouais pour une œuvre originale ayant fait l’objet d’une diffusion publique entre le 24 août 2017 et le 23 août 2019. 

Le gala des Culturiades 2019 sera l’occasion de remettre plusieurs autres prix (créateur de l’année ; organisme ; résidence ; relève). 

Les candidatures pour ces prix doivent être soumises auprès de Culture Outaouais, responsable de la tenue du gala ; elles sont recevables jusqu’au 3 octobre. 

Les finalistes seront dévoilés à la fin du mois d’octobre 2019. 

Le processus d’inscription et la composition des jurys sont propres à chacun de ces appels de candidatures, rappelle l’organisme.

***
Gatineau cherche son prochain « Écrivain en résidence »

La Ville de Gatineau a lancé un appel de candidatures en vue de sélectionner celle ou celui qui deviendra son « Écrivain en résidence » pour 2019. 

Les candidatures seront acceptées jusqu’au 23 août à 16 h 30. 

Le récipiendaire devra se consacrer à un projet d’écriture pendant le mois d’octobre 2019. 

Il sera aussi appelé à animer des ateliers, des conférences ou des activités de mentorat – contre un cachet de 3 500 $. 

Les candidats doivent impérativement être domiciliés en Outaouais.