Le magicien Daniel Coutu (droite), confie avoir hâte de partager la magie des joies hivernales avec les visiteurs.

Bal de neige de retour au parc Jacques-Cartier [EN VIDÉO]

De retour au site habituel du Domaine des flocons au parc Jacques-Cartier, la famille des Glamottes est prête à accueillir petits et grands au 41e Bal de neige. De grandes nouveautés seront à l’honneur lors du festival hivernal, du 1er au 18 février.

Deux thèmes engloberont le 41e Bal de neige : la culture autochtone lors du premier week-end, et la culture, l’histoire et la fierté LGBTQ2+ lors du deuxième.

Au cours des trois fins de semaine du festival, les visiteurs pourront s’imprégner de la culture autochtone sous toutes ses formes. Il sera possible de vivre des expériences culinaires en dégustant des mets traditionnellement autochtones, et des activités linguistiques, sportives et culturelles seront aussi organisées.

« Ce qui est intéressant avec ce thème, c’est que la programmation est plus contemporaine, donc on voit où on en est aujourd’hui et où on veut aller, plutôt que de regarder dans le passé », croit le gestionnaire de Bal de neige, Charles Cardinal.

Quant au thème de la fierté LGBTQ2+, un grand nombre d’événements et d’activités mettront la communauté à l’honneur, en raison du 50e anniversaire de la décriminalisation de l’homosexualité au Canada. Les participants vont pouvoir participer à la première marche hivernale de la Fierté dans la Capitale. Très populaire à l’été, les organisateurs espèrent faire de cette marche une nouvelle tradition à Ottawa. Il sera également possible d’assister au spectacle de l’une des plus célèbres drag-queens du Québec, Mado Lamotte, dans le cadre du Cabaret de glace.

M. Cardinal affirme que ces thèmes s’inscrivent dans le vent de changement que souhaitent offrir les organisateurs du Bal de neige. « Après 41 ans, on veut être à l’affût des nouvelles réalités. On veut célébrer la diversité culturelle du Canada, et on fait ça à travers tous les événements. »

Le Bal de neige et les Glamottes sont de retour au Domaine des flocons, dans le parc Jacques-Cartier.

Après que certains ex-gestionnaires s’étaient inquiétés de la pérennité du festival hivernal en 2018, M. Cardinal croit que l’innovation qui a été apportée cette année permettra de jeter un regard neuf sur le Bal de neige. « On a développé davantage d’événements à l’intérieur afin de s’ajuster aux changements climatiques. On a décidé d’offrir des destinations officielles un peu partout à Ottawa et Gatineau, pour que ce soit plus urbain, et tous les musées nationaux sont impliqués, donc juste ça, ça va permettre aux gens de la région et aux visiteurs d’être capable d’en profiter à l’intérieur aussi. »

Même si la programmation fait place à un grand nombre de nouveautés, certaines traditions ne meurent pas : le Domaine des flocons et la patinoire du canal Rideau demeurent les deux sites iconiques du festival.

Le porte-parole du Domaine des flocons, le magicien Daniel Coutu, confie avoir hâte de partager la magie des joies hivernales avec les visiteurs. « De nos jours, la vie familiale est trop rapide. Je trouve que c’est une vraie belle occasion de prendre le temps de venir jouer dehors, en famille. »

Le Bal de neige s’est donné comme mission cette année d’attirer davantage les foules millénariales et les jeunes adultes. M. Cardinal espère que la panoplie d’activités sera plus invitante pour cette partie de la population.

« C’est la première année d’une vision sur cinq ans. Quand on a consulté le public, on a vu qu’il y avait un engouement pour développer des activités culturelles. Je crois qu’on est bien parti, et j’espère que les gens vont apprécier et embarquer dans ce nouvel univers. »

En moyenne, 600 000 personnes visitent Bal de neige chaque année, dont 30 % qui proviennent de l’extérieur de la région.