Avec Autant en emportent les framboises, le cinéaste Philippe Falardeau réalisera une série de fiction pour la télévision pour la première fois de sa carrière.
Avec Autant en emportent les framboises, le cinéaste Philippe Falardeau réalisera une série de fiction pour la télévision pour la première fois de sa carrière.

Une première fiction télé pour Philippe Falardeau

On peut dire que Philippe Falardeau se « déconfine » du cinéma en se lançant pour la première fois dans le monde de la télévision.

« Ce n’est pas tout à fait vrai puisque je suis un produit de la télévision, ayant fait mes débuts avec l’émission La Course autour du monde, de confier Falardeau lorsque joint par Le Droit. J’ai aussi travaillé sur un documentaire pour la télévision au début de ma carrière. Mais, il est vrai que je travaille sur une série de fiction télévisée pour la première fois. »

Le cinéaste originaire de Gatineau prépare le tournage d’une série de fiction qui se déclinera sur une dizaine d’épisodes et qui sera proposée sur Illico.

Le tournage de la série mêlant le drame à l’humour et qui s’intitule Autant en emportent les framboises devrait débuter à l’été 2021, « si tout se déroule comme prévu », insiste le cinéaste.

La série, scénarisée par Florence Longpré, accompagnée par Suzie Bouchard, est une coproduction de Trio Orange et Québecor Contenu.

« J’ai ce projet en tête depuis le tournage de Congorama en 2006, explique Philippe Falardeau. L’idée m’est venue lorsque j’avais les deux pieds dans un champ de fraises sur la Rive-Sud de Montréal. Je n’avais qu’une vague idée de ce que serait le projet jusqu’à la première rencontre avec les producteurs et l’autrice. Je savais par contre que je ne voulais pas scénariser le film. Et au fur et à mesure que la trame s’est développée, il devenait clair que l’on ne pouvait pas raconter cette histoire en deux heures. Il fallait y aller sur une dizaine d’épisodes d’une heure. »


« J’ai ce projet en tête depuis le tournage de Congorama en 2006. »
Philippe Falardeau

Autant en emportent les framboises est, selon le communiqué de presse diffusé au début de la semaine, une «comédie-dramatique-agricole» où ses protagonistes — une fermière, des travailleurs exilés et une belle-famille écorchée — sont appelés à partager la réalité de l’autre. La série proposera 10 épisodes d’une heure ancrés dans le monde rural.

Le cinéaste québécois qui a plusieurs longs-métrages à sa filmographie dont Monsieur Lazhar, C’est pas moi je le jure et My Salinger Year — mettant en vedette Sigourney Weaver — assure que la série tournera autour de l’humour dans l’autodérision et la rencontre de l’autre.

« Je suis très chanceux et heureux de travailler avec Florence [Longpré], ajoute-t-il. Quand je lui ai parlé de mon idée, elle n’a pas hésité. Mais, étant au beau milieu de l’écriture, je ne souhaite pas trop en parler pour l’instant. En fait, je crois que l’on en a déjà trop dit. Mais une chose est claire, l’histoire sera dans le ton reflété par le titre ! »

La comédienne et scénariste Florence Longpré, à qui l’on doit M’entends-tu ?, coécrit la série avec l’autrice Suzie Bouchard, qui a signé Les suppléants, ALT et L’heure est grave.

« Florence a su donner à mon idée une réelle ambition, insiste-t-il. Elle possède une écriture très singulière et une vision du monde qui m’ont donné tout de suite envie de faire le saut en fiction télé. »

Et Mégantic

En ce moment, Philippe Falardeau met tout son temps sur la réalisation d’un documentaire sur les événements de Lac-Mégantic basée sur l’essai Mégantic, une tragédie annoncée d’Anne-Marie Saint-Cerny. 

« Ce projet m’occupe à temps plein, en ce moment, assure-t-il. C’est un documentaire qui me tient à cœur et qui est basé sur l’immense travail d’Anne-Marie qui se doit d’être porté à l’écran. »