Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec
Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec

Une fin de parcours sans applaudissement au Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec

La fin de parcours académique de 86 finissants du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec (CMADQ) ne se fera pas selon le scénario souhaité.

Habitués aux grands événements de fin d’année, les finissants devront se contenter de félicitations virtuelles. À Gatineau, quatre étudiants au baccalauréat en musique ne pourront pas participer au grand concert de fin d’études qui sert également d’évaluation finale.

La pianiste Charlotte Locas, la guitariste Amély Savage, le percussionniste Simon Medeiros et le clarinettiste Jason Yu auraient bien voulu se produire devant un grand parterre d’invités et un jury dont les membres proviennent d’un peu partout en Amérique du Nord.

« C’est évidemment une déception pour ces étudiants de talent, de confier au Droit Marc Langis, directeur général du Conservatoire de musique de Gatineau. En temps normal, nos finissants au bacc rejoignent ceux de partout au Québec lors d’un événement musical de haut calibre à Montréal. C’est normalement l’occasion pour eux de faire valoir leur talent, d’obtenir une évaluation finale et surtout de recevoir les félicitations de leurs proches. »

Le Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec

Faire autrement

Les 86 finissants répartis entre les conservatoires de Gatineau, Montréal, Québec et Rimouski ont étudié en interprétation musicale, en jeu théâtral, en composition, en direction d’orchestre ou en scénographie.

Les finissants en art dramatique ne sont pas montés sur scène pour leurs productions finales et ceux en musique, autant au premier qu’au deuxième cycle universitaire, n’ont pu faire leur examen-récital devant jury. « Les cours réguliers ont été suspendus en mars, d’expliquer M. Langis. En temps normal, nos finissants en musique auraient dû présenter un récital devant un jury composé de leurs professeurs et de musiciens professionnels provenant du Canada et des États-Unis, présidé par le directeur des études du CMADQ. On a donc dû revoir notre programme pour les étudiants finissants. »

Des comités internes formés de professeurs ont été créés pour évaluer le cheminement de chaque étudiant et leur fournir une rétroaction de leur parcours académique.

« Après toutes ces années à travailler aussi fort, leur fin de bacc se déroule sans applaudissement et sans concert, d’ajouter M. Langis. Par contre, on tente de faire autrement pour les féliciter comme la publication d’un album des finissants sur le site web du CMADQ et en alimentant nos réseaux sociaux avec des capsules vidéo. À Gatineau, on est bien fier de nos quatre finissants. Charlotte, Amély, Simon et Jason sont des musiciens de grand talent qui sont voués à une belle carrière. Je les félicite et je leur lève mon chapeau. »

Charlotte Locas a terminé son baccalauréat en piano dans la classe de Marlene Finn alors que pour le percussionniste Simon Medeiros, c’est avec le professeur Alain Lamothe qu’il a terminé son baccalauréat.

Un bacc en guitare avec Patrick Roux se termine habituellement avec succès et c’est ce que la guitariste Amély Savage a réussi. Tout comme le clarinettiste Jason Yu qui a mis fin à son parcours universitaire de premier cycle avec succès dans la classe de Antonin Cuerrier.

Pour ces quatre finissants, la formation n’est pas encore terminée.

Certains se lanceront dans une maîtrise universitaire et d’autres poursuivront leur apprentissage ailleurs.