Katherine Takpannie, <em>Nos femmes et nos filles sont sacrées</em>, 2016. épreuve au jet d’encre.
Katherine Takpannie, <em>Nos femmes et nos filles sont sacrées</em>, 2016. épreuve au jet d’encre.

L’Ottavienne Katherine Takpannie est lauréate du Prix Nouvelle génération de photographes

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a dévoilé mercredi 14 octobre les noms des trois lauréats du Prix Nouvelle génération de photographes 2020. Dans cette liste figure l’Ottavienne Katherine Takpannie, au côté du Torontois Curtiss Randolph et du Vancouvérois Noah Friebel.

Ce prix décerné par le MBAC et La Banque Scotia récompense de jeunes artistes photographes prometteurs, pour les aider à propulser leur carrière. Il est réservé aux artistes canadiens de 35 ans et moins.

Katherine Takpannie est une artiste et auteure inuite dont certaines œuvres font partie de la collection de la ville d’Ottawa. Ses photos «mettent en scène des performances et des gestes politiques dans la nature et l’environnement bâti, notamment des portraits intimes de femmes», souligne le MBAC.

Katherine Takpannie

Grâce à ce prix, les trois lauréats participeront à deux expositions collectives, l’an prochain, dont l’une organisée au MBAC en octobre (l’autre se déroulera en mai, à Toronto, dans le cadre du festival de photo CONTACT Banque Scotia). Chacun des lauréats recevra la somme de 10 000 $. 

Le musée précise que, à cause du contexte pandémique, les lauréats de 2020 et 2021 (qui seront dévoilés ultérieurement) présenteront leurs œuvres tous ensemble, lors de ces expositions collectives.

Les lauréats bénéficieront aussi du mentorat de l’équipe de conservateurs du MBAC et leurs œuvres seront incluses dans la programmation muséale.

Ce prix Lancé en 2017 par le MBAC «offre une vitrine incroyable à des œuvres de grande qualité d’artistes de tout le pays. [Il] célèbre la vision artistique et vise à encourager et soutenir les artistes à une étape cruciale de leur carrière» explique la conservatrice associée de la photographie du MBAC, Andrea Kunard, qui était membre du jury. 

«Les lauréats [...] mettent en lumière les différentes approches que l’on peut utiliser avec ce médium, ce qui démontre tout l’éventail expressif de la photographie. Le public voit des œuvres de type documentaire, de l’art conceptuel, des parcours personnels ou encore l’illustration d’enjeux sociaux», poursuit la jurée.

Un jury de cinq personnes était présidé par la conservatrice principale de la photographie du MBAC, Ann Thomas.

Katherine Takpannie,<em> Tiny Dancer</em>, 2017, épreuve au jet d’encre. Collection de l’artiste.

«La Banque Scotia [...] est fière de jouer un rôle dans la reconnaissance de la vision créative et des réalisations des artistes les plus prometteurs  du pays dans les arts photographiques», a indiqué le vice-président, Parrainages mondiaux de l’institution financière, Mike Tasevski, alors qu'il transmettait ses félicitations aux candidats.


Renseignements: MBAC