La Nouvelle Scène Gilles-Desjardins présente une programmation automnale hybride.
La Nouvelle Scène Gilles-Desjardins présente une programmation automnale hybride.

Les trois coups de La Nouvelle Scène

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
Fébrilité, espoir et souplesse. Trois mots qui porteront les trois premiers spectacles à l’affiche cet automne à La Nouvelle Scène Gilles Desjardins (LNSGD).

Grâce à l’audace des quatre compagnies fondatrices et résidentes de LNSGD, cette programmation qui sera dévoilée à la pièce fait preuve d’un désir de rassembler, en personne et virtuellement, des gens autour de créations théâtrales de haut calibre et en français.

Au total, cinq œuvres seront portées sur scène d’ici la fin du mois de décembre, dont trois ont été dévoilées d’emblée.

« Il nous semblait urgent d’ouvrir à nouveau un espace de création artistique, réel et virtuel, où tous  pourront se ressourcer et échanger, a écrit sur le communiqué de lancement le comité de programmation de LNSGD. Notre souhait est d’offrir un moment d’évasion, une fenêtre grande ouverte, plein vent, vers un espace onirique, étrange, sensible, poétique. Vous donner espoir pour la suite du monde. »

Les directeurs artistiques du Théâtre du Trillium, du Théâtre de la Vieille 17, de Vox Théâtre et du Théâtre Catapulte — Pierre Antoine Lafon Simard, Geneviève Pineault, Pier Rodier et Danielle Le Saux-Farmer — font partie de ce comité et ont signé planifié l’offre de spectacles. Sur l’affiche, une programmation hybride repensée autant pour les petits que pour les grands. 

Fait à noter, l’entièreté de la programmation est offerte en formule de contribution volontaire. Le spectateur pourra choisir le montant qu’il désire payer pour ses billets.

L’entièreté de la programmation est offerte en formule de contribution volontaire. Le spectateur pourra choisir le montant qu’il désire payer pour ses billets.

Trois pièces à l’affiche

C’est ce samedi qu’est lancée la saison d’automne avec une production du Théâtre du Trillium, en collaboration avec actoral Marseille.

Radio actoral — Ottawa 2020 a lieu de 14 h à 17 h en direct sur le web et en simultané au festival actoral qui se déroule présentement à Marseille. 

Sous la direction artistique de Pierre Antoine Lafon Simard, l’événement radiophonique cédera les ondes à une brochette d’artistes invités pour vous offrir une programmation un voyage de trois heures « au-delà des mégahertz », de décrire le directeur artistique. 

Parmi les artistes en vedette, Christian Lapointe, Julien Morissette, Karina Pawlikowski, Marc-Alexandre Reinhardt et le Collectif qrstuv.

Le Théâtre Catapulte prend la relève du 26 au 28 novembre en accueillant 805-4821 de Gislina Patterson et Davis Plett. 

Cette expérience théâtrale virtuelle présentée via Google Doc est à vivre à la maison ou à LNSGD si, bien sûr, le rassemblement en salle est possible à ces dates.

805-4821 est le récit d’un coming out trans reconstitué à partir d’autres histoires. Un dialogue tiré du Hamlet de Shakespeare, quelques bribes de souvenirs d’un cours de natation et une correspondance Facebook de quelque 80 000 mots sont la base du récit.

Initialement conçu pour un rétroprojecteur modifié, We Quit Theatre de Winnipeg propose une version sous forme d’une performance virtuelle d’écriture en direct. 

La diffusion de la pièce, qui sera présentée en français et en anglais, ainsi que les activités entourant celle-ci sont appuyées par Ottawa Bilingue, un projet de l’ACFO d’Ottawa financé par le gouvernement du Canada.

Au début de la semaine, le comité de programmation de LNSGD était sur le point d’annoncer la venue du spectacle OS — la montagne blanche de Steve Gagnon, une production du Théâtre Jésus, Shakespeare et Caroline de Montréal et accueilli à LNSGD par le Théâtre Catapulte.

Devant être présenté du 22 au 24 octobre avec un public distancié, il s’agissait là d’un retour très attendu du public dans une salle de LNSGD pour la première fois depuis le mois de mars. Toutefois, l’annonce du passage de la région de Montréal en zone rouge, lieu de résidence des artistes engagés dans la pièce, force le comité de programmation à changer ses plans. 

Steve Gagnon et Danielle Le Saux-Farmer, directrice artistique du théâtre, souhaitant vivement présenter ce spectacle devant public, LNSGD annonce donc cette pièce sans date fixe tout en espérant la présenter en novembre.

OS – la montagne blanche plonge le spectacle dans le tourment existentiel d’un jeune archéologue perdu et meurtri par la mort de sa mère. 

« Steve Gagnon livre un poignant monologue inspiré par les prises de parole du spoken word et du slam, livré avec la complicité de musiciens live, explique Mme Le Saux-Farmer. OS — la montagne blanche est une expérience profondément sensible. Ce spectacle doit être présenté devant un public. »

Nouveautés et santé publique

Plusieurs nouveautés feront leur apparition à LNSGD cet automne, et ce, afin de répondre aux exigences de la Santé publique.

La capacité de la salle sera limitée à 50 personnes alors que le port du masque sera obligatoire en tout temps à l’intérieur de l’édifice.

Des sièges assignés créant des bulles sociales seront offerts à la clientèle dont l’heure d’arrivée sera attribuée afin de limiter le nombre de personnes dans le bistro en même temps et pour faciliter la circulation.

Il est à souligner que les clients pourront faire leurs achats de consommations en ligne en même temps que l’achat de billets.