Carmen Moore, dans le rôle de la mère, et Lake Kahentawaks Delisle qui personnifie Ivy sont criantes de vérité dans le film de Sonia Bonspille Boileau, Rustic Oracle.
Carmen Moore, dans le rôle de la mère, et Lake Kahentawaks Delisle qui personnifie Ivy sont criantes de vérité dans le film de Sonia Bonspille Boileau, Rustic Oracle.

Le coup de poing de Rustic Oracle

Mario Boulianne
Mario Boulianne
Le Droit
C’est l’histoire d’une jeune Autochtone qui, un matin, se rend à l’école pour ne jamais revenir.

Cette situation est la trame du dernier film de Sonia Bonspille Boileau, mais aussi celle d’un immense scandale qui continuer de secouer le Canada. Le drame des femmes autochtones portées disparues et assassinées continue d’alimenter la chronique et Rustic Oracle ajoute encore plus d’eau au moulin.

Le long métrage, qui prend l’affiche ce vendredi au cinéma Élysée de Granby, raconte la disparition d’une adolescente autochtone vue à travers les yeux de sa petite sœur de huit ans.

Le spectateur suit la petite Ivy alors qu’elle accompagne sa mère dans un road trip à la recherche de sa sœur aînée, Heather, qui a subitement quitté la communauté.

De Montréal, à Val-d’Or en passant par Ottawa et Thunder Bay, la longue route pour retrouver Heather n’aura pas fin…

Présenté en avant-première, à Gatineau, mercredi, le film met en vedette Carmen Moore dans le rôle de la mère, et Lake Kahentawaks Delisle qui personnifie Ivy. On retrouve également McKenzie Kahnekeroroks Deer dans le rôle de Heather, et Kevin Parent, qui joue le rôle de l’agent Caron de la Sûreté du Québec.

Tourné en une trentaine de jours à Kanehsatake, Oka et Montréal en 2018, ce long métrage fut un long processus de création pour la réalisatrice.

« Le scénario du film transporte les personnages en 1996, une époque où il n’y avait pas de réseaux sociaux et où l’attitude générale envers les femmes autochtones disparues et assassinées n’était pas ce qu’elle est aujourd’hui, explique la réalisatrice. J’avais envie de faire ce film depuis très longtemps, mais pour être honnête, je n’étais pas prête comme cinéaste à le réaliser. »

Le montage du film a même été interrompu du fait que Sonia Bonspille Boileau peinait à finaliser le projet.

« J’avais de la difficulté à trouver le bon rythme, à présenter les bonnes images, confie-t-elle. J’ai donc préféré faire une pause, prendre un peu de recul en me plongeant dans un autre projet. Au bout de quelques mois, je suis revenue en salle de montage et j’ai terminé le film. »

Rustic Oracle est un véritable film coup de poing, sombre et lumineux à la fois.

« Mon objectif avec ce film était de m’éloigner des statistiques et de ramener le problème à une seule histoire, insiste-t-elle. Je voulais, à partir de la réalité des communautés autochtones, montrer qu’une famille qui vit ce drame est complètement démunie. »

Produit par Jason Brennan de Nish Media, une société de production basée à Gatineau, ce long métrage de fiction est le deuxième de la réalisatrice d’origine Kanien’kana:ka-québécoise.

En 2015, elle nous avait offert Le Dep, tourné entièrement à Val-des-Monts, en Outaouais. Et plus récemment, Bonspille-Boileau a réalisé un documentaire sur la crise d’Oka, The Oka Legacy.

La réalisatrice gatinoise a tourné Rustic Oracle en anglais et en mohawk — mais avec des sous-titres en français — dans un souci d’authenticité.

La réalisatrice Sonia Bonspille Boileau présentera Rustic Oracle, son dernier long métrage, au Cinéparc urbain Zibi, mercredi.

Film primé

Rustic Oracle a eu une première vie de festivals en 2018. Le film a été cité au American Indian Film Festival en remportant deux prix, celui de la meilleure actrice et de la meilleure actrice de soutien. Au Dunedin International Film Festival, Rustic Oracle a été proclamé Meilleur film en plus du prix de la meilleure performance pour une actrice.

Le lancement en salle d’abord prévu pour le 22 mars a dû être retardé en raison de la pandémie. Mais cette fois, le film sera présenté gratuitement et en avant-première le mercredi 19 août, au Cinéparc urbain Zibi. Il sortira en salle le 21 août.

Cette présentation à Gatineau revêt un caractère symbolique particulier puisque le cinéparc est situé en plein territoire non cédé des Anishinabeg (Algonquins).

Des projets

L’agenda de Sonia Bonspille Boileau est bien rempli ces temps-ci. Elle qui adore écrire ses scénarios attablée au Café Mulligan, sur la Principale à Aylmer, s’attaquera à la plus grosse production de sa carrière, selon ses propres dires.

« Quand j’ai commencé à faire des films, j’avais trois sujets majeurs en tête sur lesquels je voulais me pencher. L’identité, les femmes autochtones et les pensionnats, confie-t-elle. J’aurai bientôt réalisé tous ces objectifs. »

Avec Le Dep, un film sur la crise identitaire des jeunes autochtones et tourné à Val-des-Monts en 2015, ainsi que Rustic Oracle sur les femmes autochtones disparues et assassinées, deux jalons de la carrière de la réalisatrice originaire de Kanehsatake auront été atteints.

Présentement, elle s’attaque au sujet des pensionnats autochtones en déclinant son histoire dans une minisérie de six épisodes d’une heure.

Le tournage de Pour toi Flora, aussi produit par Jason Brennan de Nish Media, débutera cet automne.

« C’est un sujet qui me touche directement puisque mon grand-père est issu des pensionnats et aussi parce que c’est toujours brûlant d’actualité. Et comme le disent les aînés, les blessures ne sont pas encore guéries, explique la réalisatrice. Ce sera le plus gros projet de ma carrière. »

-------------------------

Rustic Oracle

Drame (100 minutes)

Réalisatrice : Sonia Bonspille Boileau

Producteur : Jason Brennan

Avec Carmen Moore, Lake Kahentawaks Delisle, McKenzie Kahnekaroroks Deer

Version originale anglaise, avec sous-titres en français

Bande-annonce du film