Quelques-uns des jeux en ligne proposés par Cochlea
Quelques-uns des jeux en ligne proposés par Cochlea

Cochlea Team participera au MEGAMIGS

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Le développeur de jeux sur mobiles Cochlea Team, de Gatineau, participera au grand salon MEGAMIGS.

Spécialisé dans les jeux d’évasion et de chasse au trésor au départ pour des appareils mobiles et tablettes, Cochlea Team fait partie des 35 studios invités à participer au MEGAMIGS, du 11 au 13 novembre prochain.

Il s’agira de sa toute première participation au MEGAMIGS – l’un des plus importants ‘salons’ professionnels du Canada, dans l’industrie du jeu vidéo. Studios de développement internationaux et indépendants, professionnels de l’industrie et investisseurs se retrouvent chaque année à cette foire internationale pour discuter des tendances et défis du secteur, réseauter et découvrir des nouveautés.

Édition virtuelle

Si elle s’articule toujours autour de kiosques, panels et table ronde, l’édition 2020 innove en proposant un format virtuel. 

Ce cadre virtuel permettra au grand public à se greffer à l’événement les 12 et le 13 novembre, via le volet «Vitrine de l’industrie vidéoludique». Les gens pourront ainsi expérimenter plus de 75 jeux – dont Le Condamné, créé par Cochlea Team. 

La communauté votera pour ses coups de cœur dans le cadre des Prix d’excellence remis aux meilleures créations ; les gagnants seront dévoilés en direct le 3 décembre, via la page Facebook du MEGAMIGS.

Les joueurs recevront des codes d’accès permettant de se connecter à distance au jeu. «Les gens pourront aller sur la page de notre compagnie et discuter avec nous en direct. On va pouvoir recueillir les commentaires des gens presque instantanément, et ça c’est le  fun pour une petit compagnie indé comme la nôtre», lance Céline Solmini, qui a cofondé Cochlea Team en 2017 avec son conjoint, Jean-Maurice Rioux.

<em>Le Condamné</em> 

Parmi la douzaine de jeux – bilingues – développés par le studio gatinois, le jeu d’évasion Le Condamné «est mon coup de cœur, techniquement et visuellement. Il est un peu plus ‘sombre’ que les autres, mais il a de petites touches d’humour, comme tous nos jeux. Et il contient des petites ‘pépites’ cachées», dit-elle en donnant un indice aux joueurs «on doit par exemple fabriquer des objets, comme une épée, à partir de plus petits objets» dont on dispose.

Mme Solmini est ravie de l’invitation du Megamigs. Elle y participera d’abord «pour rencontrer mes pairs, et montrer qu’on existe – parce que l’Outaouais, c’est pas une région réputée pour faire des jeux vidéo; on est loin» des pôles que sont Montréal et Québec. 

Pour la «développeuse», c’est aussi une «belle occasion de montrer que nous aussi, les femmes, on est capable de faire des jeux». Le milieu est essentiellement masculin précise-t-elle. Dans ce ‘boys club’, «les femmes sont assez rares, surtout au niveau des studios indé ».

Avec à peine une poignée d’employés, Cochlea est encore «tout petit». À ce titre, le studio gatinois est invité au salon dans la catégorie «Indie». «On va présenter notre savoir-faire et nos produits. On a été déjà approchés par du monde [de l'étranger] qui veulent collaborer avec nous ou travailler avec nos produits».

 670 000 abonnés via les bibliothèques

Dès le début du confinement, «on a revu toute notre stratégie», retrace la codirigeante de Cochlea Team. «Au début de l’aventure [en 2017-2018], on visait les centres-villes et les hôtels», avec des openscapes, jeux semi-virtuels nécessitant une présence physique in situ ou des interactions avec le décor. 

«On s’est rendu compte que les gens voulaient [aussi pouvoir] jouer chez eux, en famille. On a donc retravaillé tous nos concepts, en les adaptant pour la maison.» Cochlea avait bien préparé le terrain lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé le Québec. Ses produits «‘fittaient’ parfaitement avec [le genre de services numériques]  que voulaient offrir les bibliothèques pendant le confinement». 

Une première entente a été signée avec le Réseau BIBLIO pour que plusieurs des jeux de Cochlea soient accessibles aux abonnés du réseau de bibliothèques de l’Outaouais – hors Gatineau – de l’Abitibi et du Bas du fleuve.

Les 10 bibliothèques de la Ville de Gatineau ont fini par emboîter le pas: un accord a été signé dans les dernières semaine.

Les jeux de Cochlea Team, studio gatinois fondé par Céline Solmini et Jean-Maurice Rioux, sont accessibles gratuitement pour quelque 670 000 abonnés des différents réseaux de bibliothèques à travers le Québec.

«On a poussé fort pour que les jeux soient disponibles à l’Halloween dans les 10 bibliothèques de Gatineau et dans le réseau BIBLIO. Aujourd’hui, on dessert toute la région de l’Outaouais! » lance Céline Solmini, en calculant que l’entente englobe désormais 278 bibliothèques – soit 670 000 abonnés – à travers la province. 

«Ça va super bien, on est en plein boum! Les jeunes vont avoir activités à faire en famille à Noël!» ajoute-t-elle.

Et son entreprise continue de s’épanouir. Depuis quelques semaines, «à chaque jours, on a un nouveau contrat, une nouvelle bibliothèque qui signe.»

Croissance

Or, il s’agit d’un «marché très important», dont Cochlea entend bien poursuivre la conquête «lentement mais sûrement» – à l’image de l’escargot qui figure sur son logo. Et dans son nom, cochlea signifiant escargot en latin.

Cochlea cherche désormais à «pénétrer le réseau des bibliothèques scolaires», notammnent les Cégeps, dit-elle, en regrettant de n’avoir pas encore réussi à convaincre le Cégep de l’Outaouais.

En revanche, les «pourparlers avec des réseaux de bibliothèques et de médiathèques en France» avancent bon train. «On devrait lancer le processus très bientôt. »

Sa croissance passe aussi par les «jeux personnalisés», à l’image des jeux portant sur des thèmes locaux, que le studio a conçus sur commandes : Le grand feu de Hull; Le manoir (consacré au luxueux hôtel de Montebello) et Le marais (à saveur récréotouristique).

Selon Mme Solmini, un château situé en Belgique aimerait voir Cochlea développer un jeu autour de son histoire et le quartier de Westmount, à Montréal, serait lui aussi intéressé par un produit similaire.

Guilde du jeu vidéo

MEGAMIGS est chapeauté par La Guilde du jeu vidéo du Québec (Guilde), une OBNL qui regroupe tant les développeurs de jeux vidéo, que les créateurs, les établissements d’enseignement et entreprises connexes. Forte de 245 membres, la Guilde se considère comme «le plus grand regroupement du genre» dans le monde. 

« Notre événement est reconnu comme une véritable vitrine permettant de tisser des liens entre les créateurs et les consommateurs, entre les studios AAA et les indépendants, entre les entreprises et les investisseurs » rappelle par voie de communiqué la  directrice générale de la Guilde, Nadine Gelly. 

«Nous pouvons être fiers d’avoir bâti une industrie aussi dynamique que résiliente, qui continue de se démarquer dans un contexte hautement compétitif », poursuit-elle.

« L’innovation et la capacité à être proactif sont au cœur des solutions que plusieurs entreprises et événements ont choisi afin de poursuivre leurs activités en mode virtuel. Je tiens à saluer le travail accompli par l’équipe du MEGAMIGS qui nous propose une édition 2020 toute spéciale», s’est réjouie la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Renseignements et programmation : megamigs.com ; Cochlea Team.

*** 

À LIRE AUSSI: Des jeux d’évasion pour le Réseau Biblio