Pour écouter des prestations live sur les réseaux sociaux, tous sont d’accord pour dire que « ça prend un minimum » d’équipement pour apprécier l’expérience.
Pour écouter des prestations live sur les réseaux sociaux, tous sont d’accord pour dire que « ça prend un minimum » d’équipement pour apprécier l’expérience.

Bien vivre l’expérience virtuelle

C’est une réalité, l’offre culturelle est presque essentiellement virtuelle ces temps-ci. Que ce soit des spectacles, des conférences et même des dégustations, presque tout se fait à travers un écran. Mais, doit-on investir des centaines voire des milliers de dollars pour bien vivre l’expérience ?

Selon plusieurs spécialistes, la réponse est non.

« Au début de la pandémie, on regardait tous des live sur notre ordi, nos tablettes et même sur nos téléphones, de dire Yanik Pepin, directeur général chez Perfecson à Gatineau. Pour être franc, les premiers live qui sont apparus étaient de mauvaise qualité et on pouvait aisément se satisfaire d’un simple laptop pour regarder la prestation. Mais au fil des semaines, plusieurs artistes se sont mis à raffiner leurs prestations. »

Devant l’augmentation des prestations en direct ou en différé sur les réseaux sociaux, on a constaté une hausse de la qualité de ces diffusions.

Pour la personne qui désire voir et en entendre ses artistes préférés sur les réseaux sociaux, est-il nécessaire d’investir beaucoup d’argent dans un équipement sophistiqué ?

« Pas vraiment, clame M. Pepin. Si vous avez une télévision récente et un portable, il suffit d’acheter un câble HDMI pour environ 25 $ et vous pourrez regarder les live sur votre télé. Si en plus vous avez un système de cinéma maison, alors là vous êtes bien équipés. Pour les plus gros budgets, l’achat d’une télé intelligente serait une option très viable puisque dans bien des cas, des applications de streaming sont incluses à même la télé. »

C’est surtout dans la simplicité que nos spécialistes déclinent leurs solutions pour vivre une expérience de streaming satisfaisante. Rien ne sert d’acquérir un système de sonorisation de haute qualité couplé à un écran géant pour bien profiter du spectacle de la Fête nationale.

« Il y a plusieurs autres options qui s’offrent aux gens, ajoute M. Pepin. Avec un Apple TV ou Chromecast, la diffusion sur votre télé est facilitée. Vous pouvez vous procurer ces appareils chez tous les détaillants d’électronique. Selon vos budgets, vous choisirez Apple TV pour environ 200 $ ou Chromecast dont le prix tourne autour de 70 $. »


« Il faut absolument éviter de regarder un show sur notre cellulaire ou via les haut-parleurs intégrés dans notre portable. »
Luc Fortier

Un minimum

Pour écouter des prestations live sur les réseaux sociaux, tous sont d’accord pour dire que « ça prend un minimum » d’équipement pour apprécier l’expérience.

« Je n’irais pas jusqu’à recommander l’achat d’un écran géant, d’un projecteur 4K et d’un système de son ambiophique sans fil, mais il faut quand même avoir un minimum d’équipement si on veut vraiment apprécier le spectacle, croit Yan Montagne, de la firme Proson à Saint-André-Avellin. Il n’y a rien de plus frustrant que de sentir un décalage entre le son et l’image. Pour remédier à ça, si on n’a pas l’équipement hi-tech, il suffit de brancher un bon câble entre la source et la télé et surtout éviter le wi-fi. »

Pour le sonorisateur pigiste Luc Fortier, une bonne paire d’écouteurs et une tablette feront l’affaire.

« Pour une écoute en solo, il n’y a rien de mieux que de bons écouteurs et une tablette ou un ordinateur portable pour profiter d’une diffusion web, explique-t-il. Par contre, pour regarder le spectacle de la Saint-Jean en famille ou entre amis par exemple, on peut facilement basculer le streaming de l’ordinateur à la télé avec un simple câble, qu’il soit HDMI ou RCA. »

Mais selon M. Fortier, il y a aussi certaines choses à éviter si l’on veut profiter au maximum du spectacle offert sur les réseaux sociaux.

« Il faut absolument éviter de regarder un show sur notre cellulaire ou via les haut-parleurs intégrés dans notre portable, prévient-il. Ces haut-parleurs sont tous de piètre qualité et vous allez détester votre expérience sonore. »

La source

Mais tout l’équipement, si bon soit-il, ne pourra rien contre une mauvaise diffusion ou une source de qualité médiocre.

« La qualité de la diffusion est l’affaire de la source et non de la réception, d’ajouter M. Montagne. Si la source est de mauvaise qualité, rien de bon ne sortira à l’autre bout. Il faut que les artistes ou les diffuseurs soient conscients de ce fait. »

D’ailleurs, de plus en plus d’artistes acquièrent des équipements haut de gamme. Comme le ATEM mini pro qui offre une qualité d’images en steaming en haute définition. Couplé avec une bonne carte de son, ce système assurera une qualité de diffusion de niveau professionnel.

« La source de la diffusion est la clé de la réussite, d’explique M. Montagne. Les artistes qui en négligent l’importance se font plus de tort que de bien en diffusant sur Facebook un streaming de piètre qualité. Souvent, les gens qui regardent vont quitter après une chanson ou deux. »

Yanik Pepin abonde dans le même sens, en ajoutant que certains artistes qui travaillent principalement dans les bars et les bistros pourraient même perdre des contrats s’ils s’obstinent à la jouer bon marché.

« J’ai communiqué quelques fois avec des amis artistes qui diffusaient des streaming de mauvaise qualité afin de les prévenir de l’impact que ça pourrait avoir sur leur carrière, estime-t-il. Il n’y a rien d’intéressant à regarder un artiste chanter une toune quand tu n’entends pas la moitié des paroles ou que l’image fige à tout moment. Je me mets à la place d’un diffuseur qui voit ça, et je ne crois pas que j’aurai une bonne opinion de l’artiste. »