Arts visuels

Assaut de gravures à la Galerie Montcalm

Odette Ducasse aime à le rappeler : elle est née en Gaspésie. Une artiste au carrefour des vents et du fleuve ? C'est aussi le sentiment que donne la visite de l'exposition, Au nord du vent, à la fois concentré de gravures où la couleur bruisse presque, où des traces sombres dressent des obstacles sur des fonds sereins, où  l'abstraction donne corps à un lieu vaguement désolé, beau comme la  tempête. Visite guidée à la Galerie Montcalm, où la Gaspésienne établie à Québec expose jusqu'au 1er octobre.
Elle a choisi le titre Au nord du vent, « car le vent ramasse tout et le nord signifie ce qui est caché, l'arrière, l'au-delà. » Odette Ducasse est aussi un peu poétesse, en tout cas, elle aime écrire. La gravure le jour, la rédaction la nuit. Elle n'a pas choisi un médium facile à travailler. « Il faut réserver la presse à l'avance, la gravure exige une grande préparation au préalable et un nettoyage important à la fin. Je produis beaucoup de rebuts ». Mais l'artiste reste philosophe : « c'est une perpétuelle recherche de soi-même, » sourit-elle. 

Arts visuels

Un nouveau prix pour les jeunes photographes

Un nouveau prix de photographie remettra un total de 30 000 $ à trois artistes émergents.
Le Prix nouvelle génération de photographes a été créé pour soutenir la carrière de jeunes artistes de 30 ans et moins spécialisés en photographie.

Arts visuels

L'art au service de l'histoire

Isabelle Regout aime l'histoire, plus particulièrement celle de Gatineau. Une matière première fertile où la rivière et l'industrie forestière jouent des rôles prédominants, mais encore trop peu connus. Son exposition, L'âme de glace, un projet expérimental, explore les frontières d'un territoire qui mérite qu'on s'y attarde.
«Notre histoire est importante», lance d'emblée l'artiste qui, depuis deux ans, a le nez plongé dans les livres historiques. Le rôle de la rivière des Outaouais, mais surtout le courage de ces draveurs qui ont surmonté des conditions de travail souvent inhumaines, a teinté le projet de cette spécialiste de la peinture sous verre. Le résultat de cette démarche est exposé cet été à l'Espace Pierre-Debain. 

Arts visuels

Une exposition prête à faire du bruit

L'endroit pourrait passer inaperçu, caché dans une aile de la Filature. Pourtant le centre DAÏMÔN existe depuis 31 ans. Les professionnels en arts médiatiques le connaissent certainement : on peut y louer de l'équipement multimédia, assister à des formations et à des conférences sur la production audio-visuelle ou la photographie.
En poste depuis quatre mois, la directrice Martine H. Crispo entend donner un nouveau souffle à cet organisme confidentiel, davantage porté sur l'aide à la production que sur la diffusion d'oeuvres. L'exposition Interstices initiée par son prédécesseur, Raphaël Néron-Baribeau, devrait l'y aider. Jusqu'au 30 août, DAÏMÔN prend l'air aux abords du ruisseau de la Brasserie et propose un parcours sonore inusité. Sept installations à découvrir gratuitement dans le secteur Montcalm, entre le pont de la Brasserie et la Fonderie. Visite guidée tout ouïe...