«Williams Lake, B.C., 1958», de Molly Lamb Bobak. Don de la Fondation Ontario Heritage à la Ville d’Ottawa.

Rétrospective sur Molly Lamb Bobak à la Galerie d'art d'Ottawa

La Galerie d’art d’Ottawa (GAO) célèbre le travail de la première artiste de guerre canadienne, Molly Lamb Bobak (1920 – 2014).

La Galerie Firestone de la GAO accueille du 29 juin 2019 au 12 janvier 2020 des toiles de cette peintre, aquarelliste et graveuse « fascinée par les rassemblements et la vie quotidienne ».

L’artiste, qui s’est engagée auprès du Service féminin de l’armée canadienne en 1942, est reconnue comme étant la première — et seule — femme désignée artiste de guerre officielle du Canada par le gouvernement fédéral pendant la Seconde Guerre mondiale. Envoyée outre-mer, elle représentera des femmes en entraînement militaire ainsi que des scènes dynamiques de marches et de défilés.

L’exposition Molly Lamb Bobak. La femme des foules témoigne de sa « capacité unique à prendre le pouls des foules », indique la commissaire de l’exposition, Michelle Gewurtz.

Un parcours de l’exposition en compagnie de la commissaire Michelle Gewurtz aura lieu mercredi 21 août 2019, à 10 h (départ au comptoir Expérience des visites). L’entrée à la GAO est gratuite (50, pont Mackenzie King).

«November 11, 1971», de Molly Lamb Bobak.

L’exposition s’appuie sur la publication Molly Lamb Bobak. Sa vie et son œuvre, qu’a signée Mme Gewurtz.

Mme Bobak doit sa réputation aux « peintures qu’elle réalise une fois les hostilités terminées en Europe et pour les dessins humoristiques et satiriques qu’elle inclut dans son journal de guerre — souvent accompagnés de subtiles critiques portant sur des questions de genre », résume la commissaire Gewurtz.

Sous représentation féminine

Parmi ses orientations stratégiques, la GAO vise « le rétablissement d’artistes sous-représentés dans le milieu artistique canadien, en particulier la recherche et la présentation d’œuvres de femmes de l’époque moderniste », explique la directrice de la GAO, Alexandra Badzak. L’exposition sur Molly Lamb Bobak s’inscrit dans cette logique, poursuit-elle par voie de communiqué.

En 1995, Molly Lamb Bobak a reçu l’Ordre du Canada.

Renseignements : oaggao.ca