Les dinosaures débarquent à Ottawa

Ils sont l'objet de toutes les hyperboles - «le plus gros», «le plus grand», «le plus vieux», «le plus terrifiant»... c'est l'effet dinosaure, confirmé par l'exposition Formidables dinosaures qui ouvre ce samedi au Musée canadien de la nature. Un parcours à la fois ludique, scientifique et spectaculaire à explorer tout l'été en famille, jusqu'au 5 septembre.
Le concept vient tout droit du Musée royal de l'Ontario: plutôt que de présenter des spécimens retrouvés en Amérique du Nord, cette exposition itinérante choisit surtout de nous faire découvrir des dinosaures venus de l'hémisphère Sud. «Plus gros et plus inhabituels», promet-on en début de visite.
En effet, les squelettes présentés tiennent à peine sous les plafonds du musée. Tous sont des moulages d'originaux. «Les vrais fossiles restent dans les musées, ils sont trop fragiles pour voyager», explique le paléontologue Jordan Mallon. Quelques vrais fossiles, en début de présentation, démontrent que certaines espèces avaient la dent longue.
L'exposition s'ouvre sur une frise qui replace les dinosaures dans l'histoire de notre planète. Divisée en deux grandes salles, elle privilégie les explications accessibles à tous et les effets visuels. Grâce aux reconstitutions en 3D, on peut scanner un squelette avec une tablette et découvrir à quoi ressemblait la bête en chair. 
Pour la partie scientifique, les visiteurs ont à leur disposition toutes sortes d'outils: fossiles, fresques, textes, projections...  
Un mur vidéo s'anime aux déplacements du spectateur qui découvrira ainsi la flore et la faune en mouvement du Crétacé. Des jeux et devinettes agrémentent la ballade... la prononciation de Suchomimus, Nigersaurus, et Buitreraptor n'auront plus de secret après la visite. Les faits inusités sont toujours appréciés: on apprendra que tel dinosaure pouvait grossir de 20 kilos en une semaine, que tel autre (le Carcharodontosaurus) a été l'un des plus grands prédateurs sur Terre. 
Formidables dinosaures met ainsi en vedette 16 squelettes complets, tout aussi impressionnants que certaines parties de la bête exposées séparément - crâne monumental, tibia démesuré...
La vedette de ce zoo d'osselets? Certainement l'Austroraptor, un croisement de Velociraptor (popularisé dans Le Parc jurassique) et de l'effrayant Tyrannosaurus rex... Les visiteurs pourront également comparer ce dernier (venu de l'hémisphère Nord) avec le Giganotosaurus de l'hémisphère Sud caractérisé par un cou plus long.  
Les dinosaures du Crétacé d'Amérique du Sud se sont fait connaître il y a un siècle environ mais ce n'est qu'au cours des 25 dernières années que des paléontologues argentins ont pris la mesure de leur diversité sur ce continent. 
«Nous recensons en tout un millier d'espèces», explique le spécialiste Jordan Mallon. Selon lui, la recherche en ce domaine vit actuellement son âge d'or, renforcée par l'engouement des jeunes étudiants pour les dinosaures. De nouvelles régions de fouilles se multiplient, notamment au Canada, en Alberta et en Colombie-Britannique. La ruée vers l'os de dinosaure ne fait que commencer...
Pour y aller
Quand? Jusqu'au 5 septembre
Où? Musée canadien de la nature
Renseignements: 613-566-4700 ou www.nature.ca