Joaquin Habacon danse devant sa carte interactive. L'animation virtuelle change d'aspect selon les mouvements des danseurs.

L’art s’invite chez les scientifiques

Artistes, scientifiques ou animateurs 3D ; les créateurs mis en valeur à la soirée Galatecha sont un peu des trois. Le samedi 20 octobre, l’événement explorera l’intersection des disciplines avec une palette éclectique d’œuvres locales novatrices.

La soirée à saveur futuriste brouillera la frontière entre les réalités matérielle et virtuelle au Musée des sciences et de la technologie, entre 20 h et minuit.

Les visiteurs pourront découvrir les résultats d’expérimentations technoartistiques par des artistes de la région, dont une galerie d’œuvres en réalité virtuelle. Avec en accompagnement des DJ, des tacos et des bières artisanales locales, l’expérience organisée par le studio de design prototypeD s’annonce on ne peut plus millénale.

Galatecha est un prototype en soi ; il s’agit d’un premier événement de ce style pour le Musée.

Joaquin Habacon danse avec Peter the spaceman

Selon son coordonnateur Thomas Radford, Galatecha veut « célébrer l’innovation dans la capitale ».

La soirée prendra forme quelques mois après la fin des résidences d’artistes offertes par MadeMill, une filiale de prototypeD. Pendant un an, la boîte de design ottavienne a offert à une poignée de créateurs locaux les moyens technologiques de matérialiser leurs projets à vocation artistique ou d’innovation sociale.

Parmi ces heureux élus, l’artiste éclaté et professeur à l’Université Carleton Jesse Stewart montrera son Octamasher, un monstre au corps formé de huit claviers et dont le cri comprend des centaines de sons différents. Le concepteur du mégapiano fera aussi une performance musicale « hypnotique » sous la lumière noire de la chambre anéchoïque du Musée. Les spectateurs verront luire les peintures de l’artiste Karine Guyon, qui crée ses propres pigments ultraviolets.

Dans une perspective plus utilitaire, Erin « RobotGrrl » Kennedy présentera Bowie, son robot nettoyeur de berges.

Pour sa part, la candidate au doctorat Lee Jones montrera son travail avec la « calm technology » — une forme de technologie qui se situe en périphérie de l’attention de l’utilisateur —, dont un dispositif illustre les pulsions cardiaques avec le mouvement de l’eau.

Peter the spaceman

Au-delà de la cuvée de MadeMill, d’autres artistes locaux exposeront leur travail. Parmi eux, l’animatrice Mary Ellis fera une performance dans laquelle elle se dessinera dans un univers en 3D en utilisant la capture de mouvements. Les invités pourront aussi danser devant une carte interactive les plaçant dans une salle virtuelle, gracieuseté de l’animateur 3D Joaquin Habacon.

Les 11 expositions interactives diurnes seront ouvertes aux visiteurs, en plus des installations.

TOUT LE MONDE EN PYJAMA

Toujours dans la catégorie « soirée au musée », le Musée canadien de la nature tiendra le vendredi 19 octobre la première de ses Soirées pyjama.

Cette nouvelle série de rendez-vous nocturnes invite les familles à découvrir la Galerie des fossiles à la lampe de poche, à participer à une chasse au trésor parmi les mammifères et à manipuler des insectes, le tout suivi d’un film 3D. Le couvre-feu est à 23 h.

Le lendemain, un petit-déjeuner et un accès au Musée sont prévus pour les participants. Les enfants doivent avoir entre 5 et 12 ans et être accompagnés d’un adulte.

POUR Y ALLER :

Galatecha

Où ? Musée des sciences et de la technologie du Canada

Quand ? Samedi 20 octobre, de 20 h à minuit

Renseignements : galatecha.com

*Les participants doivent avoir 19 ans ou plus.

Soirées pyjama

Où ? Musée canadien de la nature

Quand ? À partir du vendredi 19 octobre. Fermeture des portes à 19 h 30.

Renseignements : nature.ca