«J’ai peint ceci pour mettre en lumière la force et la passion dont font preuve énormément d’artistes jazz féminines.»

Deux expos visuelles qui jazzent au Centre des arts Shenkman

L’artiste-peintre An Nguyen invite le public à peser sur «Play», titre de l’exposition solo qu’elle présente au Centre des arts Shenkman du 25 juillet au 27 août.

Play regroupe une vingtaine de portraits de musiciens de la scène jazz et des paysages urbains.

Très inspirées de la culture jazz, les toiles de cette série « explorent les liens entre la musique et le voyage. Chaque tableau est inspiré par une chanson que j’affectionne depuis longtemps, et l’ensemble forme la playlist de l’exposition », explique l’artiste d’Ottawa, elle-même passionnée de jazz.

« Entourée d’artistes et de musiciens. Leur savoir-faire et leur talent à communiquer entre eux au sein d’un groupe m’inspire constamment, tout comme les lieux où la musique m’emporte », poursuit An Nguyen, qui a étudié le piano classique pendant plus de 10 ans, et qui baigne dans le jazz, entre autres grâce à un mari musicien.

« Le jazz réalise la synthèse ultime entre la dépendence et l’indépendence en faisant briller l’individu au sein du groupe. L’improvisation jazz symbolise la démocratie participative par execellence et en temps réel. Il y a un équilibre délicat entre l’ego et l’effacement qui se dessine dans cette entreprise collective cherchant à structurer un son cohérent, unifié, tout en exprimant simultanément l’individualité de chaque musicien », analyse l’artiste, qui cherche à dépeindre entre autre « l’esprit de camaraderie » qu’elle observe.

L’exposition explore aussi la dynamique des paysages urbains et les interactions humaines dans des espaces publics. Les toiles sont peintes à l’acrylique, avec un travail de contrastes entre tons chauds et froids, et des décors gais et colorés.

Le saxophoniste Tariq Amery offrira une prestation solo durant le vernissage prévu le 25 juillet, de 19 h à 21 h (Trinity Gallery-Salon A), en présence d’An Nguyen. Une vingtaine de ses œuvres peuvent être appréciées à l’adresse : annguyenartist.com/shop/

Toile de An Nguyen inspirée de la chanson «Bye Bye Blackbird»

La scène jazz en photos

Aux mêmes dates se tient en parallèle une autre exposition inspirée de la scène jazz, photographique celle-là, et présentée au Salon B du centre Shenkman. Intitulée Ottawa Jazz Seen, elle est signée par le photojournaliste d’Ottawa Brett Delmage.

Plus de 20 000 concerts de jazz ont été donnés au cours des dix dernières années », calcule Brett Delmage, reporteur et photographe pour OttawaJazzScene.ca, le site Internet qu’il a fondé en 2009.

Ottawa Jazz Seen témoigne de ces « instant qui définissent l’expérience jazz à Ottawa », depuis les scènes des petits bars jusqu’à celles du Centre national des arts.

Cet inconditionnel du Festival de jazz d’Ottawa suit la scène jazz locale depuis plus de 10 ans (sans oublier le festival organisé du côté de Merrickville), et, toujours caméra en main, a écumé les soirées jazz à Toronto, Montréal et Guelph. Il a déjà présenté plusieurs expositions photographiques sur le sujet.