Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.
Phil G. Smith , Matt Lang, SylDan: l’Outaouais décroche 7 nominations en vue du Gala Country

Arts

Phil G. Smith , Matt Lang, SylDan: l’Outaouais décroche 7 nominations en vue du Gala Country

L’auteur-compositeur-interprète d’origine gatinoise Phil G. Smith a décroché quatre nominations dans le cadre du prochain Gala Country.

Phil G. Smith (Philippe Gaudreault) s’est distingué dans la catégorie «interprète masculin de l’année» , où il est en compétition avec un autre représentant de l’Outaouais, Matt Lang. 

Matt Lang et Phil G. Smith sont aussi tous deux en lice dans la catégorie Spectacle de l’année. Ce dernier est également cité à titre de découverte de l’année.

Phil G. Smith devra jouer du coude avec le vétéran Patrick Norman dans deux catégories: chanson de l’année (pour «On fait du country» et interprète masculin.

La formation gatinoise SylDan, duo composé de Sylvain Pouliot et Dany Deraspe, est quant à elle en lice en tant que groupe de l’année.


«Mission»

Ces nominations ont été dévoilées samedi 23 mai par Nadia Houle, la directrice générale de Culture Country, l’organisme qui chapeaute cette célébration de la musique country au Québec.

Les 13 Prix Willie remis dans le cadre de ce gala seront décernés en septembre prochain. 

Dans une vidéo postée sur Facebook, Mme Houle a justifié la décision «d’aller de l’avant» avec une huitième édition du gala, «malgré les contraintes» liées à la distanciation sociale. 

« Il est important, pour Culture Country, de souligner le travail exceptionnel des artistes et artisans d’ici, surtout en ces temps plus difficiles. [...] C’est notre mission de promouvoir leurs réalisations, et c’est encore plus important cette année de les supporter», explique Nadia Houle, pour qui il semblait «inconcevable» de ne pas produire la 8e édition du Gala Country.


Vote du public

La participation du public revêt une importance particulière, dans l’attribution des prix Willie, car le «note» obtenue représente 40% du pointage final, rappelle l’organisme.

Via le site Internet culturecountry.com, le public est donc invité à voter pour ses artistes favoris dans chacune des catégories (à raison d’un vote par jour) pendant la période de votation entamée le 23 mai, et qui se prolonge jusqu’au 31 août 2020.

Culture Outaouais dresse un portrait minutieux de l’ensemble du secteur culturel

Arts

Culture Outaouais dresse un portrait minutieux de l’ensemble du secteur culturel

EXCLUSIF / Culture Outaouais (CO) dévoile ce vendredi 22 mai, une étude approfondie de la situation économique du secteur culturel.

Intitulé La culture en Outaouais : un secteur d’activité majeur pour l’économie régionale, ce rapport dresse, statistiques à l’appui, un portrait global — flatteur à plusieurs égards, moins reluisant selon d’autres critères — du milieu des arts et de la culture. Ce document synthétique s'appuie en grande partie sur une étude réalisée par l’Observatoire du développement de l’Outaouais (ODO), à la demande de CO.

Le secteur souffre d’un sous-financement criant, par rapport à l’ensemble de la province, fait valoir la directrice générale de l’organisme, Julie Martineau, à l’issue de ce document de 17 pages dont l'objectif est avant tout d'alimenter des discussions «constructives» autour de la relance économique du secteur, souligne-t-elle.

La culture constitue pourtant manifestement « un pôle économique incontournable », analyse CO. Selon les données rapportées, le secteur représentait 4,6 % des emplois en Outaouais en 2018 ; la région se classait ainsi « au 2e rang après Montréal » en ce qui a trait à « la part de l’industrie de l’information, de la culture et des loisirs » dans l’emploi total. 

En 2016, le secteur culturel constituait « 2,2 % du PIB de l’Outaouais », pour un montant total de « 277,8 M$, ou 726 $ par habitant ». Pourtant, le rapport de CO note que les dépenses des municipalités de l’Outaouais dans le domaine culturel sont « nettement inférieures » à celles des autres régions de la province. 

En 2016, ces investissements municipaux en Outaouais s’élevaient à 22,4 millions $, soit 57,94 $ par habitant : légèrement mieux qu’en 2009 (51,50 $ par habitant), mais très loin dans le classement des régions du Québec. 

À titre de comparaison, la région de Montréal a, la même année, investi 154,23 $ per capita dans la culture ; celle de Québec, 83,90 $ ; la Mauricie, 125,89 $ et le Saguenay-Lac-Saint-Jean, 95,65. 

« La contribution moyenne pour l’ensemble des municipalités du Québec se situait à 88,56 $ par habitant, rapporte l’organisme. L’Outaouais se retrouvait donc en queue de peloton, juste devant le Bas-Saint-Laurent (54,53 $ per capita), la région de Laval (53,35 $), la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (47,54 $), l’Estrie (43,28 $), Chaudière-Appalaches (37,62),

TFO donne la parole aux étudiants ontariens pour célébrer la fin du secondaire

Arta

TFO donne la parole aux étudiants ontariens pour célébrer la fin du secondaire

Radio-Canada Ontario et Groupe Média TFO ont lancé un «défi d’écriture» aux finissants du secondaire de l’Ontario.

Ce défi sera suivi d’un rassemblement festif virtuel, Le bal (dé)masqué, destiné à souligner la fin du parcours secondaire et à faire honneur aux «accomplissements» des jeunes. 

Avec ce Défi, baptisé L’expérience 20/20, les finissants sont invités à rédiger un discours à l’attention de leur école, de leurs camarades ou de leurs enseignants. Une sélection de discours sera présentée durant le Bal (dé)masqué

Ce «grand événement virtuel» co-animé par Pascal Boyer et Alison Vicrobeck se tiendra le 19 juin «en soirée» précisent les diffuseurs publics.

L’initiative s’adresse aux «élèves francophones et francophiles de 12e année inscrits dans l’un des conseils scolaires de l’Ontario». Les jeunes ont jusqu’au 31 mai pour prendre la parole. Les modalités de participation se trouvent sur le site Internet de Radio-Canada.

«Il nous tenait à cœur d’offrir aux élèves du secondaire une tribune pour marquer ce rite de passage», a indiqué le directeur de Radio-Canada en Ontario, Pierre Ouellette, ravi de leur offrir cette tribune pour «exprimer toute leur créativité, mais aussi leur gratitude».


Événement virtuel

Vendredi 19 juin , les étudiants de la province (et leurs familles) sont invités à se rassembler devant leur écran pour fêter leur graduation «dans le respect des consignes de distanciation sociale en vigueur».

Les animateurs Pascal Boyer, de TFO, et Alison Vicrobeck, de Radio-Canada, seront à la barre de l’émission. La soirée sera enregistrée et rediffusée sur les ondes d’ICI RADIO-CANADA TÉLÉ et de TFO. 

Ce Bal (dé)masqué mettra les jeunes sous le feu des projecteurs, via des vidéos témoignages, des messages surprises et des performances d’artistes francophones.

« Finir ses études secondaires est, pour tous, une grande réalisation ; mais pouvoir célébrer un parcours scolaire en français en milieu minoritaire est une fierté de taille, que nous nous devons de souligner», partage le directeur général des opérations du Groupe Média TFO, Éric Minoli.

 «Cette année, nous le ferons autrement, en proposant une initiative que nous espérons mémorable, [...] un moment rassembleur inspirant et unique à travers la province», poursuit-il. 

Cuvée comique, une nouvelle émission à Z

Arts et spectacles

Cuvée comique, une nouvelle émission à Z

L’automne prochain, la nouvelle émission Cuvée comique sera présentée sur Z. C’est l’humouriste Philippe Laprise qui sera à la barre de cette émission qui réunira des humoristes qui ont amorcé leur carrière à la même période.

 Retour en arrière et autodérision seront au menu. Les 10 épisodes seront tournés cet été et seront produits par Attraction images en collaboration avec Bell média.

Les musées ont peu de chance d’ouvrir avant l’été

Actualités artistiques

Les musées ont peu de chance d’ouvrir avant l’été

De nombreuses voix se sont élevées ces dernières semaines pour plaider pour un déconfinement du milieu muséal, à l’heure où l’ensemble du secteur culturel reste pétrifié par la crise.

Ces voix arguent qu’à partir du moment où on ouvre les portes des écoles et des commerces, il n’y a pas de raison pour que les musées, généralement dotés d’espaces spacieux, ne commencent à accueillir le public.

Panorama: lu, vu et entendu cette semaine

Arts

Panorama: lu, vu et entendu cette semaine

Balado

Solstice ****, Théâtre, Théâtre Niveau Parking

Le projet était déjà dans les cartons avant la pandémie, disons qu’il tombe doublement à point pendant celle-ci. Avec Solstice, la compagnie de Québec Théâtre Niveau Parking se lance dans la baladodiffusion de fiction. Les quatre premiers épisodes mis en ligne cette semaine montrent que l’expérience a été concluante... et le résultat s’avère fort réjouissant. Derrière l’initiative, Charles-Étienne Beaulne a donné carte blanche à cinq auteurs : Monika Pilon, Erika Soucy, David Bouchard, Isabelle Hubert et Jean-Michel Girouard (dont la capsule n’a pu être terminée avant le confinement). Seule contrainte : ancrer l’intrigue au Château Frontenac, où un crime (ou plutôt plusieurs...) a été commis, et ne pas ménager sur l’humour grinçant. Du thriller au docu-fiction, de l’horreur à l’absurde, les histoires ratissent large et se déroulent en parallèle. Elles sont surtout fort bien jouées par des comédiens qu’on a l’habitude de voir sur les scènes de la capitale et qu’il fait bon retrouver, même loin des yeux. Le tout a été enregistré au Studio Expression et est notamment bonifié par les techniques de bruitage de Jean-Philippe Jourdain, qui s’en est particulièrement donné à cœur joie dans l’univers érotico-gore imaginé par Erika Soucy… Ouch! Geneviève Bouchard

David Jalbert, auteur-compositeur-interprète

La crise vue par

David Jalbert, auteur-compositeur-interprète

«Les gens qui me connaissent savent que je suis un gars assez extraverti et de nature globe-trotteur.»

«Je suis quelqu’un qui aime le monde, qui ne reste pas en place et qui carbure en mettant en place des projets et en montant sur scène. L’idée du confinement était tout sauf rassurante pour moi, mais près de deux mois plus tard, je suis reconnaissant d’avoir pris une pause de cette vie qui allait parfois trop vite.

«Je me suis fait une petite routine, et je prends le temps d’avancer quelques projets que j’avais en cours dont Hostel Qc, une production télé destinée aux amateurs de voyage. 

On est présentement en montage des deux premières saisons tournées en Irlande et Japon avec les artistes invités Annie Dufresne et Jeremy Demay.

«Je profite également de ce répit pour écrire quelques chansons, ce qui a soudainement ouvert la porte à un tome 2 de l’album Le doigt d’honneur que j’ai lancé au début de la pandémie. 

Mon album est sorti le 23 mars, donc en plein cœur de la crise. Ça pouvait paraître comme le pire timing au départ puisqu’on a dû annuler le lancement et surtout, le monde entier est en situation critique, mais je me suis dit que les gens qui me suivent en auraient encore plus besoin. 

Et c’est exactement le commentaire que j’ai reçu.

«N’ayant plus de contact avec la scène et la population comme plusieurs, j’ai sauté sur l’occasion de faire un lancement en ligne et un live chaque jeudi question de me divertir et de divertir. Rapidement, on a senti l’engouement et on a grossi la formule en impliquant une équipe web [Créative Nation] qui nous permet de maintenant recevoir des invités. Le jeudi apéro est maintenant bien encré dans le cœur de mes supporteurs.

Télé-Québec: « Le désir de faire une différence »

Arts

Télé-Québec: « Le désir de faire une différence »

« Nous n’avons jamais fait autant de télévision, aussi rapidement. En quelques semaines, nous avons créé des choses qui, normalement, auraient pris six mois à produire. Nos gens ont été motivés par le désir de faire une différence », souligne Marie Collin, présidente-directrice générale de Télé-Québec, au cours d’une entrevue accordée au Progrès.

Loin de marquer une pause dans les activités de la maison, la pandémie a amené ses artisans à produire du contenu éducatif à un rythme inédit, à l’invitation du ministère de l’Éducation. Puisque les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire devaient demeurer à la maison, des rendez-vous quotidiens ont été proposés au petit écran, de même que sur le Web, via la plateforme enclasse.telequebec.tv.

Ascension fulgurante pour <em>Jusqu’au déclin </em>sur Netflix

Arts et spectacles

Ascension fulgurante pour Jusqu’au déclin sur Netflix

À peine quatre semaines après sa sortie, le premier film québécois financé, produit et distribué par Netflix, Jusqu’au déclin, cumule déjà 21 millions de visionnements partout à travers le monde.

« On vit vraiment un rêve », avoue Patrice Laliberté, réalisateur du long métrage. « Quand on nous a dit le nombre de visionnements, j’avais de la misère à le croire », poursuit-il.

La comédienne native de Sherbrooke, Marie-Évelyne Lessard, qui incarne Rachel, une ex-militaire fonceuse, ne réalise pas encore l’ampleur d’une telle réussite.

« C’est très bizarre de vivre cet immense succès toute seule dans son salon, de penser que 21 millions de personnes ont regardé le film », explique-t-elle.

Le film, qui traite du mode de vie survivaliste, a rayonné au-delà de nos frontières : 95 % des abonnés de Netflix ayant vu le film vivent à l’extérieur du Canada. Le même pourcentage représente ceux qui l’ont visionné dans une langue étrangère, comme l’espagnol, l’anglais, le portugais et l’allemand.

« Souvent, on n’ose pas traduire nos films par manque d’argent ou de moyens, mais il faut se faire confiance et proposer nos œuvres au monde entier. On le voit, avec Jusqu’au déclin, ç’a fonctionné », exprime le réalisateur.

Les marchés latin et sud-américain, par exemple, ont été parmi les plus réceptifs à l’œuvre québécoise. « On devrait essayer de viser des marchés autres que français et américains, car nos films québécois ont le potentiel de se déployer à l’international », continue Patrice Laliberté.

« Avec Jusqu’au déclin, on a prouvé qu’au Québec, on a une cinématographie très forte, et qu’on a toutes les capacités techniques et créatives requises pour faire des œuvres super intéressantes. Netflix a découvert un bassin de gens très talentueux », affirme-t-il.

Patrice Laliberté et Marie-Évelyne Lessard espèrent tous deux que Jusqu’au déclin est le début d’une longue lignée de films québécois produits par le géant Netflix.

MASC propose des concerts et ateliers en ligne

Arts

MASC propose des concerts et ateliers en ligne

L’organisme MASC a lancé cette semaine une série de spectacles en ligne et d’ateliers destinés au public scolaire. Sa programmation s’étend à trois disciplines : la musique, la danse et le théâtre.

Organisme francophone de diffusion culturelle, MASC a poursuivi son rôle de facilitateur artistique, tout au long de cette période de confinement.

Afin que les communautés – tant francophones qu’anglophones – puissent continuer «d’avoir accès à des expériences artistiques professionnelles», MASC leur propose désormais plusieurs «spectacles interactifs en direct», dont des prestations du duo ottavien Twin Flames (folk et musique autochtone)et Wise Atangana (hip hop et rythmes africains).

Dévoilée jeudi, la programmation virtuelle de MASC inclut aussi des ateliers en théâtre (ciblés par niveau scolaire, de la 1ère année au secondaire V), ainsi que des ateliers de danse. Les premiers sont animés par le Ottawa Children’s Theatre; les seconds, par Brad Lafortune (Gigue métisse) et Suzan Richards Lavertu (danse afro-antillaise).

«Les programmes offerts par les artistes MASC continueront de croître au cours des prochaines semaines», promet la codirectrice exécutive de MASC, Micheline Shoebridge. 

Car « maintenant plus que jamais, les élèves, les adultes et les personnes âgées ont besoin d’avoir accès à des expériences qui enrichissent leur vie de manière significative et incitent à la créativité», souligne-t-elle.

 

«Rester vibrant et créatif»

Calculant que la pandémie de COVID-19 et les grèves scolaires en Ontario qui l’ont précédée ont forcé l’annulation de près de 500 activités organisées par  l’organisme, MASC dit avoir tout de même réussi à «payer 50% des cachets d’artistes» touchés par ces deux crises.

« Il est important pour MASC de trouver des moyens pour que nos artistes restent en contact avec les écoles et les communautés», estime Wendy Hartley, l’autre codirectrice exécutive de l'organsisme.

 « Nous voulons nous assurer, que quand la vie reprendra son cours normal, nos artistes travailleront encore en tant qu’artistes et que nos communautés seront toujours vibrantes, connectées et créatives », soutient Mme Hartley, par voie de communiqué.

Par cette programmation en ligne, l’organisme s’engage à offrir aux artistes professionnels de la région d’Ottawa-Gatineau «un travail rémunéré», tout en leur permettant de « faire vivre leur pratique artistique pendant la pandémie».


MASC

Organisme à but non lucratif, MASC fête cette année ses 30 ans. Il se targue de proposer «plus de 1500 spectacles et 800 ateliers» chaque année, ainsi que divers événements tenus «dans les écoles et les communautés».

MASC dit collaborer avec «plus de 200 artistes professionnels» et prétend offrir «une programmation de haute qualité avec des artistes parmi les meilleurs en ville ».

Sa programmation est axée sur des initiatives artistiques qui «approfondissent la sensibilisation, encouragent la compréhension et démontrent la diversité bien vivante du Canada».

Renseignements: MASC. Réservations des artistes: Apt613 (en anglais). Le site publie chaque semaine des entrevues avec les artistes participant aux activités de MASC.

Une toute première Ligue d’improvisation virtuelle à Ottawa

Arts

Une toute première Ligue d’improvisation virtuelle à Ottawa

La Ligue d’improvisation virtuelle, ou LIV, a vu le jour à Ottawa. La LIV est constituée de trois équipes de jeunes Franco-Ontariens d’âge «scolaire». Son premier match aura lieu ce vendredi 15 mai à 15h, sur Facebook.

Les matches de la LIV seront ‘arbitrés’ par le modérateur Olivier Nadon, visage bien connu du groupe humoristique Improtéine.

L’inauguration de cette tout première ligue franco-ontarienne d’impro en ligne a été dévoilée jeudi 14 mai par les Productions PB5, société de production franco-ontarienne de Patrick Bourbonnais, l’ex directeur artistique du MIFO.

La fermeture des écoles et des lieux public a «forcé les organismes culturels à innover», en recourant notamment aux technologies numériques, retrace Olivier Nadon, pour contextualiser la création de la LIV. 

Le Réveil

Cette «initiative unique» a pu voir le jour grâce à l’expertise de la compagnie Le Réveil, précise l’humoriste. Chaîne numérique destinée aux ados, Le Réveil a «développé une plateforme interactive lui permettant d’organiser des matchs d’improvisations complets» sur Internet, explique M. Nadon.

Le Réveil offre ainsi à la LIV la possibilité d’avoir «une foule en direct pour ses événements», soumet le président du groupe Le Réveil, William Burton.  Un public qui peut ainsi regarder les matches à distance, bien à l’abri des actuels risques liés à la pandémie de coronavirus.

Sa plate-forme présente l’avantage de favoriser l’interactivité: «Les gens à la maison pourront participer aux développements des thèmes pendant que les joueurs s’exécuteront devant leurs ordinateurs. On retrouvera une ambiance collective, et ce chacun chez-soi », souligne M. Burton.

En outre, les internautes «pourront voter à la fin de chaque improvisation afin de déterminer l’équipe gagnante», indique-t-il

«La LIV, c’est du jamais vu en Ontario français. C’est une occasion en or d’entrer dans l’imaginaire d’improvisateurs créatifs, de rire et surtout vivre un concept qui s’approche drôlement d’un spectacle réel», commente Olivier Nadon.

Le Montebello Rock ne sera de retour qu'en 2021

Arts

Le Montebello Rock ne sera de retour qu'en 2021

S’adressant aux Rockfesteux et Rockfesteuses, le Montebello Rock (ex-Rockfest de Montebello) a annoncé mercredi 13 mai «le retour en force du Rockfest» en 2021.

Le fondateur du festival, Alex Martel, qui jusqu’à tout récemment laissait planer des doutes sur l’éventuelle tenue de son événement en  juillet, a donc préféré faire l’impasse sur l’édition 2020.

«On a évalué plusieurs scénarios, dont un report à l’automne, mais la tenue de l’événement dans sa forme prévue cette année est tout simplement un trop grand risque à tous les niveaux.  Bien que ce fut une décision très difficile, ce n’est que partie remise pour 2021! » indique l’organisation du Montebello Rock, par voie de communiqué de presse.

«Tout était enfin prêt pour l’annonce [de la programmation estivale de 2020] et la mise en vente à la mi-mars, mais la Covid-19 en a décidé autrement et tout a été mis sur la glace», précise-t-il. 


Appel à l’aide

Sans parler précisément de l’état de ses finances à lui, le festival a profité de cette annonce pour rappeler les difficultés financières que connaissent les festivals dans l’actuel contexte pandémique. 

«Ce n’est un secret pour personne que le milieu événementiel vit une crise sans précédent en ce moment.» 

Les organisateurs font donc appel et à la solidarité de son public «fidèle», afin d’inciter la «grande famille des Rockfesteux» à soutenir le festival en visitant sa nouvelle boutique en ligne. 

«On apprécie grandement le coup de pouce des fans qui ont à coeur ce projet!  [...] Nos festivaliers fidèles qui veulent et peuvent nous soutenir pour [nous permettre de] revenir plus fort que jamais en 2021 [peuvent acquérir] la merch badass qui devait sortir pour l’édition 2020». Essentiellement: du linge à l’effigie du festival.  

La boutique du Montebello Rock est accessible via le site Bandcamp.

Le Festival des tulipes se déroule en ligne [VIDÉO]

Arts

Le Festival des tulipes se déroule en ligne [VIDÉO]

L’édition 2020 du festival canadien des tulipes (FCT) se déroule en ligne présentement. Plusieurs activités sont accessibles sur le site Internet du festival, qui se prolonge jusqu’au 18 mai.

Concerts numériques, expositions interactives sur le web, boutique en ligne: coronavirus oblige, les organisateurs ont préféré encourager la participation virtuelle du public. Et l’appréciation à distance des milliers de fleurs plantées à Ottawa pour célébrer le 75e anniversaire de la libération des Pays-Bas.

Le parc des commissaires et le lac Dows, où se tiennent traditionnellement de FCT, ne sont pas fermés au public, mais il n’y a ni guide touristique, ni bénévoles pour accueillir le public, ni spectacle pour attirer les visiteurs.

Il faut se rendre sur la page d’accueil du festival pour découvrir ses concerts et expositions, ou pour pouvoir faire la visite virtuelle du jardin du patrimoine, le temps d’un parcours vidéo à 360 degrés (à découvrir dès que Mère Nature aura permis de faire fleurir quelques lits de tulipes, prévient le festival, qui se contente pour l’instant de photos d’archives).

Expositions et concerts

On trouve sur le portail du FCT plusieurs expos à saveur historique, comme Projet ’44 et Villes de libération et leurs héros. Ces explorations photographiques des percées militaires ayant permis la libération des Pays-Bas durant la Seconde Guerre mondiale sont richement cartographiées. Elles témoignent aussi de l’amitié canado-hollandaise. 

Le chanteur Jean Nichol est décédé

Arts et spectacles

Le chanteur Jean Nichol est décédé

L’artiste Jean Nichol s’est éteint dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 75 ans, après deux ans de lutte contre un cancer du palais. Jusqu’à la toute fin, il aura continué d’exercer sa passion, la musique.

De son vrai nom Louis Simoneau, le chanteur natif de Windsor laisse dans le deuil son fidèle public, qui suivait son parcours depuis de nombreuses années, mais également sa conjointe, Nancy Goulet, ses huit frères et sœurs ainsi que ses quatre enfants. Il était le père de Nathalie, née d’une première union, ainsi que de David, Alexandre et Gabriel. Il avait aussi deux petits-enfants et un troisième à venir.

La chanteuse Renée Claude s'éteint à 80 ans [PHOTOS]

Musique

La chanteuse Renée Claude s'éteint à 80 ans [PHOTOS]

La chanteuse québécoise Renée Claude, l’une des plus belles voix d’ici et de toute la francophonie, est décédée à l’âge de 80 ans.

Elle avait reçu un diagnostic d’Alzheimer en 2013 et elle était depuis l’été 2017 au «stade le plus avancé» de cette maladie dégénérative. Selon La Presse, l'artiste était frappée par la COVID-19.

Son nom seul réveille le souvenir de refrains qui ont bercé les années 1960 et 1970 : Shippagan, Le Début d’un temps nouveau, Ce soir, je fais l’amour avec toi, Viens faire un tour, C’est notre fête aujourd’hui, La Rue de la Montagne, Le Tour de la terre — Renée Claude aura prêté sa voix chaude et vibrante aux paroles et aux musiques des Stéphane Venne, Michel Conte, Luc Plamondon ou André Gagnon. Sa voix ronde et claire, sans effets inutiles de prouesses lyriques, était toute destinée à servir d’écrin aux œuvres des créateurs d’ici.

Moins présente sur les palmarès à partir des années 1980, l’élégante chanteuse a prêté ensuite sa voix sublime aux chansons de Clémence Desrochers, Léo Ferré et George Brassens. Elle a aussi été de la création de l’opéra romantique Nelligan en 1990.

Dans une entrevue accordée en février 2019 au magazine Échos Vedettes, son conjoint depuis plus de trente ans, Robert Langevin, révélait que la chanteuse souffrait de la maladie d’Alzheimer. Une dizaine d’autres «belles voix du Québec», dont Céline Dion, Ginette Reno et Diane Dufresne, avaient alors repris, pour saluer leur grande sœur, le succès Tu trouveras la paix (dans ton cœur). Les recettes de la vente de la chanson sur les plateformes de musique devaient être versées à la recherche sur l’Alzheimer. M. Langevin réfléchit en ce moment à un moyen qui permettrait aux admirateurs de Renée Claude de lui rendre un dernier hommage.

#célébronsNOUS: des vedettes de la télé animent un quizz live sur Facebook

Arts

#célébronsNOUS: des vedettes de la télé animent un quizz live sur Facebook

Les comédiennes Sarah-Jeanne Labrosse et Debbie Lynch-White, le duo d’animation Bianca Gervais et Sébastien Diaz (Format Familial) ainsi que Jean-Sébastien Girard, coanimateur de La Soirée est encore jeune, se relaieront chaque mardi, à partir du 19 mai, pour animer un jeu-questionnaire sur Facebook

Durant 4 semaines, ces personnalité animeront ces jeux trivia en direct, de 19 h 30 à 20 h 30, sur la page Facebook de NOUS | MADE. Chacun des quizz s’articulera autour d’un thème lié à la télé ou au cinéma d’ici. Ces soirées se présentent «sans prétention ni compétition».

L’Initiative débute ce 19 mai, en compagnie de Sarah-Jeanne Labrosse. Ses questions tourneront autour d’œuvres ayant «marqué notre enfance» ou diverti les générations de spectateurs plus récentes. 

Bianca Gervais etSébastien Diaz prendront le relais le 26 mai, en tandem, en articulant leur questionnaire sur «les duos célèbres du petit et du grand écran». 

Amoureux autoproclamé de tout ce qui est vintage, Jean-Sébastien Girard proposera la thématique « nostalgie », le 2 juin. 

Le 9 juin, Debbie Lynch-White, interprète de La Bolduc au grand écran et sur les planches, «s’amusera avec la musique dans les films et les séries populaires, entre deux turlutes».


«Prix de présence»

Chacun des animateurs œuvrera depuis le confort de son foyer, confinement oblige. Ils pimenteront les choses par un peu de mise en scène, et ponctueront les questions d’«anecdotes amusantes»,  indique NOUS | MADE, par voie de communiqué.

En guise de « prix de présence», lit-on, les animateurs dévoileront sur quelles plateformes numériques se trouvent certaines des productions mises de l’avant dans leur quiz.

Le jeu vise l’interactivité. Les participants sont donc conviés à interagir en direct avec l’invité de la semaine, en plus d’inscrire leurs réponses en commentaires. Les joueurs sont aussi cordialement invités à «former des équipes avec leurs amis et leur famille». Aucune inscription préalable n’est requise.

« Avec cette nouvelle initiative aussi festive qu’interactive, NOUS souhaite célébrer les artistes d’ici, dépoussiérer de vieux classiques, briser l’isolement et surtout jazzer les soirées de confinement», explique le vice-président des communications et de la promotion au Fonds des médias du Canada (FMC), Mathieu Chantelois, responsable de la campagne NOUS.

La campagne NOUS | MADE est le fruit de la collaboration entre le FMC, Téléfilm Canada, et une trentaine d’autres partenaires de l’industrie canadienne de l’audiovisuel.

L’initiative cherche à «souligner le travail des créateurs du domaine du cinéma, de la télévision, des jeux vidéo et du divertissement numérique», en  braquant les projecteurs sur «les réussites et les accomplissements» des artisans du Canada.

Renseignements: nous-made.ca

Le château de Denys Desjardins: l’envers du décor des résidences pour aînés

Cinéma

Le château de Denys Desjardins: l’envers du décor des résidences pour aînés

Le film Le château, qui  sort en ligne ce 19 mai, ne saurait être plus d’actualité.

Dans ce long métrage documentaire, le cinéaste Denys Desjardins a filmé pendant des mois sa mère dans sa résidence privée pour aînés (RPA).

Soins, sourires et société ! Au début, c’est la « vie de château », pour Madeleine. Qui, à 88 ans, se sent comme une princesse au Château Beaurivage, énorme résidence (un complexe résidentiel de près de 450 logements répartis sur trois édifices, souligne le réalisateur) de l’arrondissement Montréal-Nord. On la découvre entourée  de ses nouvelles amies, ou chanter et danser dans sa chambrette, sous les yeux son « chat », un jouet à piles).

Mais Madeleine est atteinte d’Alzheimer. Ses pertes cognitives, de plus en plus fréquentes, deviennent problématiques aux yeux des gestionnaires des lieux, qui n’aiment guère savoir les pensionnaires en pleine « errance nocturne » dans les corridors, témoigne le réalisateur.

Atteinte de la COVID-19, Madeleine Ducharme est décédée trois semaines après la première du film, organisée le 4 mars dans le cadre des Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC). Elle a pu assister a cette projection avant que le Coronavirus ne l’emporte.

Histoire d’amour

Enjouée, énergique, sociale... « Madeleine était un boute-en-train,  un clown. Ç’a été une femme exceptionnelle et je voulais témoigner de ça, avec un ultime portrait. » 

Entre elle et son fils, « c’est une grande histoire d’amour qui s’est terminée le 31 mars »,  dit-il, en réprimant un sanglot dans la voix. Cette histoire d’amour teinte tout son film, sans jamais devenir l’objet du récit.

Il voulait, avant tout, présenter la vieillesse comme « autre chose qu’une charge ». Et faire un film rempart à « la ghettoïsation des générations » qu’il observe. 

En filigrane, son film met en évidence le fait que « la chose la plus précieuse [des aînés], c’est l’autonomie ». 

À mesure que l’état de santé de Madeleine périclite, le cadre « très coloré, très Disneyien » du Château va, sous la caméra de Desjardins, révéler son côté « décor en carton-pâte ». Récidiviste de « comportements jugés indésirables », Madeleine deviendra persona non grata. 

Les objectifs de rentabilité, le manque de ressources, « la pénurie d’aides soignants », et la population vieillissante qui exerce une pression croissante sur la disponibilité des places en résidences — au point que les chambres ne restent jamais vides plus de 48 h : tout cela rend l’écosystème des RPA bien fragile, explique le cinéaste, amer. 

Lorsqu’il nécessite trop d’attention ou de soins particuliers, un pensionnaire devient vite indésirable, constate-t-il.

Zacharie Turgeon: gros plan sur l’aventure 

Nouveaux visages

Zacharie Turgeon: gros plan sur l’aventure 

Ils sont jeunes, ils voient grand et leur avenir nous semble rempli de promesses. Artistes de multiples horizons, ils forgeront le paysage culturel de demain. Des quatre coins du Québec, les journaux des coopératives CN2i vous les présentent.

Zacharie Turgeon ne rêve pas du tapis rouge de Cannes, mais plutôt d’une projection à Banff dans le cadre du Festival du film de montagne.

Encore plus de country pour Matt Lang

Musique

Encore plus de country pour Matt Lang

Pour son deuxième effort en studio, Matt Lang n’a pas voulu changer une formule gagnante. L’album intitulé More sera disponible le 5 juin, mais déjà un premier extrait a été lancé vendredi sur toutes les plateformes numériques.

Et ce simple, Getcha, montre d’emblée les couleurs qu’aura ce nouvel opus. Un new country résolument ancré dans son époque, mais avec une touche classique qui plaira aux puristes du genre.

Le festival Nostalgia passe son tour cette année

Festival

Le festival Nostalgia passe son tour cette année

Comme tous les festivals devant se dérouler cet été, l’édition 2020 du Festival de musique Nostalgia est annulée.

Les organisateurs ont annoncé la nouvelle sur leur page Facebook jeudi midi. L’événement, qui devait se tenir au mois d’août sur les Plaines LeBreton, est reporté du 18 au 21 août 2021, au même endroit. 

«Nous pouvons tout de même confirmer que tous les artistes et groupes qui étaient à l’horaire de l’édition 2020 seront avec nous en 2021, d’écrire Daniel Cardinal sur sa page Facebook. Le lancement officiel de notre prochaine édition aura lieu le 7 avril 2021.»

Tous les détenteurs de billets seront contactés par courriel lundi prochain. Ils pourront recevoir un remboursement complet ou, s’ils le désirent, opter pour un bon d’achat doublant la valeur de leurs billets pour l’édition 2021. 

Les organisateurs ajoutent que ce «petit cadeau» est une façon de remercier leur clientèle, mais aussi de compter sur une source de financement importante pour l’organisation de l’événement. 

«Faut trouver des façons originales de se démarquer en cette période difficile alors, on a pensé à offrir une plus-value à notre clientèle, de confier M. Cardinal lorsque joint par Le Droit. Plus on a de billets vendus donc de gens sur le site, plus c’est rentable pour nous ainsi que pour nos partenaires qui ont des kiosques sur le terrain. C’est une situation gagnant-gagnant.»

Le Festival de musique Nostalgia met en vedette des groupes et des artistes rendant hommage à des légendes de la musique. L’an dernier, le festival a attiré des milliers de spectateurs sur les Plaines LeBreton. Des groupes hommages à Journey, Foreigner, Def Leopard, CCR, The Eagles, Rod Stewart, David Bowie ainsi qu’à Paul McCartney, Supertramp et AC/DC se sont succédés sur scène pendant les quatre jours de l’événement.

Un musée du coronavirus à Vienne

Expositions

Un musée du coronavirus à Vienne

VIENNE – Un gant en caoutchouc abandonné, la photo d’un musicien à sa fenêtre, des dessins enfantins... Ces souvenirs de la vie au temps du coronavirus trouveront bientôt leur place au musée de la ville de Vienne qui a collecté des centaines de témoignages depuis le début de l’épidémie.

Depuis que le musée a appelé les Viennois, fin mars, à documenter leur quotidien bouleversé par la pandémie et son cortège de restrictions, il a reçu quelque 1.800 contributions sous forme de photos, a indiqué mardi à l’AFP Konstanze Schäfer, porte-parole de l’établissement.

«Nous voulons voir comment nous allons raconter à nos enfants et aux enfants de nos enfants ce qui s’est passé à Vienne car c’est bien évidemment un moment fort pour nous tous», a expliqué Mme Schäfer.

«Il faut faire cela maintenant (...) car déjà beaucoup de projets apparus au début de la crise, comme les initiatives d’entraide de voisinage, n’existent plus».

Une partie des propositions sont déjà visibles sur le site internet du musée qui présente des exemples de photos envoyées par les particuliers.

Outre les incontournables masques, gels et gants, on y trouve une affiche de la police illustrant les règles de distanciation physique, la photo d’un écran de téléphone portable avec un appel de plus d’une heure et 28 minutes avec la ligne d’urgence dédiée au coronavirus, la photo d’un anniversaire confiné ou celle d’un baiser échangé à travers une vitre de séparation.

Le musée continuera d’accepter les propositions «aussi longtemps que le coronavirus existera», puis récupèrera les objets chez leurs propriétaires avant de réfléchir à la place durable qu’ils trouveront dans les collections.

Ce type de collecte a également été lancé par d’autres musées en Autriche, mais également en Allemagne, selon Mme Schäfer.

L’Autriche estime que l’épidémie est maîtrisée sur son territoire où le Covid-19 a fait 606 morts parmi 15 600 personnes contaminées. Le pays de 8,8 millions d’habitants met en oeuvre depuis la mi-avril une sortie prudente du confinement.

Un film de Marc Séguin diffusé en ligne gratuitement

Arts

Un film de Marc Séguin diffusé en ligne gratuitement

Le long-métrage documentaire La ferme et son état, du peintre Marc Séguin, sera diffusé en ligne du 11 au 14 mai, gratuitement.

Le 14 mai à 19h, le peintre et cinéaste originaire de l’Outaouais participera à un panel de discussion en lien avec le film, juste avant l’une des projections. 

Marc Séguin sera «entouré» (à distance) de l’agronome Louis Robert, de l’agricultrice et militante écologiste Maude Prud’homme et du professeur Patrick Mundler. Les panélistes réfléchiront ensemble sur divers enjeux  jugés «cruciaux» autour de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire.

En direct sur Facebook, ils répondront aux questions de la journaliste radio-canadienne Catherine Mercier (La semaine verte).

Le film sera disponible sur Facebook, ici. Sa bande annonce se trouve .

Cette série de projections en ligne est organisée par le festival Ciné Vert, en collaboration avec SUCO et Funambules Médias.

En cette période de pandémie, «de nombreuses voix partagent leurs inquiétudes en ce qui concerne la sécurité alimentaire du Québec, soulignent les organisateurs. Ces voix critiquent «une forte dépendance aux importations de nourriture et de main-d’œuvre pour assurer l’approvisionnement de la population». 

«Avec des possibilités de pénuries de nourriture, d’une hausse des prix découlant du resserrement des frontières et de la montée d’une logique protectionniste, plusieurs ont lancé l’idée de renforcer la souveraineté alimentaire du Québec», exposent-ils.

Klô Pelgag dévoile le troisième extrait de son futur album

Musique

Klô Pelgag dévoile le troisième extrait de son futur album

La chanteuse Klô Pelgag, qui a repoussé au 26 juin la sortie de l’album Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, a dévoilé mardi Umami, troisième pièce tirée de ce futur disque.

Le nouvel extrait se fait écho à un célèbre roman d’Ernest Hemingway.

«J’ai écrit Umami peu après avoir relu Le vieil homme et la mer d’Ernest Hemingway. Il me semblait être ce vieil homme qui partait au centre de lui-même, pour je ne sais combien de temps. Je voulais revenir avec des réponses. Je savais que la vie avait le potentiel d’être plus grande que ce qu’on nous propose d’elle», explique Klô Pelgag, qui a mis en ligne ici une vidéo de l’extrait.

La chanson fait suite aux deux premiers extraits parus: Rémora et J’aurai les cheveux longs.

Si Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est un village qui existe bel et bien, c’est aussi un endroit qui hante l’esprit de Klô Pelgag depuis longtemps. 

«Lorsque j’étais enfant, nous croisions la pancarte du village lors de nos trajets entre Sainte-Anne-des-Monts et Rivière-Ouelle. Ce nom me terrifiait. J’imaginais un village mourant aux maisons suppliantes, aux rues désertes et aux chaises grinçantes berçant encore le souvenir des déserteurs», a expliqué la chanteuse.

Alors qu'elle vivait une période de «surmenage», elle dit s'être «retrouvée exactement à cet endroit». «Au centre de toutes mes angoisses, à ne plus savoir qui j’étais, à encaisser les coups et à me détester plus que quiconque. J’habitais désormais cet îlot que j’avais moi-même construit, imaginé. »

Le Centre national des arts s’associe au FIFA pour offrir deux films

Arts

Le Centre national des arts s’associe au FIFA pour offrir deux films

Grâce à une entente avec Festival International du Film sur l’Art (FIFA), le Théâtre français du Centre national des Arts (CNA) diffusera gratuitement deux documentaires en ligne, dans les prochaines semaines.

Ces deux longs métrages, L’océan électro et Les ballets de ci de là, s’inscrivent dans l’esprit de la saison 2019-2020 du Théâtre français.

Leur projection en salle devait avoir lieu en marge des spectacles Dans le bleu, que proposait Magali Lemèle, et Requiem pour L., où se téléscopaient le Requiem de Mozart et la danse africaine, dans une mise en scène signée Alain Platel. 

Ces spectacles n’ont pu être présentés au CNA à cause des mesures de confinement, a rappelé lundi le centre de diffusion d’Ottawa. 

Le premier long-métrage traite d’une une «rencontre inattendue» entre la musique électro et l’industrie de la pêche; Il a été réalisé par Philippe Orreindy. Le public du Théâtre français du CNA y aura accès gratuitement du 7 au 14 mai. 

On y fait la rencontre du compositeur de musique électro breton Romain Delahaye, baptisé Molécule. Pour nourrir la création d’un album, le musicien s’embarque sur un chalutier, le temps d’un voyage de cinq semaines en haute mer, pendant que les 59 membres de l’équipage tentent de pêcher un maximum de poissons.

Le second film, signé Alain Platel, et présenté comme un documentaire impressionniste sur les danseurs de la compagnie de ballet C de la B, sera diffusé du 4 au 11 juin. Les deux films sont présentés en français.

Le succès en ligne de la 38e édition du FIFA a permis de concrétiser cette collaboration virtuelle, indique le CNA par voie de communiqué.

Pour bénéficier de la gratuité, il suffit d’être abonné à l’infolettre du Théâtre français du CNA. Les futures éditions de cette infolettre donneront de plus amples détails sur les films, l’adresse de visionnement et d’éventuels codes, explique Camylle Gauthier-Trépanier, de l’équipe des relations avec les médias du CNA. 

On y trouvera  aussi du contenu inédit, dont un entretien avec Magali Lemèle, poursuit-elle.

Renseignements: CNA et FIFA

Rage Against The Machine confirme sa présence au Bluesfest 2021

Festival

Rage Against The Machine confirme sa présence au Bluesfest 2021

Les amateurs du groupe Rage Against The Machine qui étaient déçu de ne pas pouvoir les voir fouler la scène du Bluesfest en 2020 pourront se reprendre l'an prochain.

Les organisateurs du Bluesfest ont confirmés vendredi que Rage Against The Machine et Alanis Morissette feront partie de la programmation de l'édition 2021 du festival ottavien.

Rappelons que l'édition 2020 du festival a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus.

«Nous savons que 2021 semble être encore loin, mais cette annonce est quelque chose que nous pensons que beaucoup de fans du festival seront heureux d'entendre, et quelque chose qu'ils peuvent marquer sur leurs calendriers pour l'année à venir», a déclaré le directeur exécutif et artistique du Bluesfest, Mark Monahan.

La prochaine édition du Bluesfest se tiendra du 8 au 18 juillet 2021.

La Franco-Ontarienne Mélissa Ouimet offre un avant-goût de son 3e album

Arts

La Franco-Ontarienne Mélissa Ouimet offre un avant-goût de son 3e album

La chanteuse franco-ontarienne Mélissa Ouimet a lancé ce vendredi In Love Again, le tout premier extrait radio de son troisième album dont la sortie est  prévue pour 2021, et qu’elle dit être en train de «fignoler durant ce confinement forcé».

La nouvelle chanson est réalisée par Gautier Marinof (Marc Dupré; 2 frères). Le texte d’In Love Again a été écrit par Bruno Labrie.

L’auteure-compositrice et interprète a collaboré avec les musiciens Guillaume Doiron et Samuel Joly, pour cette composition «aux sonorités pop organique», composée pour «donner l’envie de bouger», explique Mélissa Ouimet par voie de communiqué. 

L’extrait est disponible sur les plateformes d’écoute et d’achat en ligne.

Les choix télé de Richard Therrien

Télé

Les choix télé de Richard Therrien

VENDREDI

Les grands films: Les rois mongols, ICI Télé à 20h

Dans ce film de Luc Picard, une adolescente s’arrange pour ne pas finir en famille d’accueil, durant la Crise d’octobre.

Ciao plastique, ICI Explora à 20h

Une famille québécoise tente de se passer du plastique dans sa vie quotidienne.

SAMEDI

Ciné Yoopa: Le petit prince, Yoopa à 16h15

Une fillette fait la connaissance d’un voisin étrange qui lui raconte l’histoire du petit prince.

DIMANCHE

La vraie nature, TVA à 21h

Des extraits inédits de la dernière saison et des prestations musicales de Ginette Reno, Édith Butler et Michel Barrette.

Kebec, Télé-Québec à 21h30

La science et nos services d’urgence: il est loin le temps où les pompiers combattaient les incendies en se déplaçant à cheval.

COVID-19: la 27e édition du Bluesfest d'Ottawa est annulée [VIDÉO]

Spectacles

COVID-19: la 27e édition du Bluesfest d'Ottawa est annulée [VIDÉO]

Les dirigeants de la 27e édition du RBC Bluesfest ont annoncé l’annulation de l’événement pour 2020.

Au cours des dernières semaines, Mark Monahan et son équipe ont évalué toutes les avenues pouvant mener à la présentation du festival, mais force est d’admettre qu’il était impossible de tenir l’événement cette année.

«Le Bluesfest a connu sa part d’ennuis depuis 1994, a écrit M. Monahan dans un communiqué envoyé à la presse mardi matin. On se rappellera de la tornade en 2005, de la scène qui s’est effondrée en 2011 et du nid de pluviers kildir en 2018. Et maintenant cette crise de la COVID-19.»

Une vidéo à colorier pour les Cowboys Fringants [VIDÉO]

Arts

Une vidéo à colorier pour les Cowboys Fringants [VIDÉO]

L’originalité n’a jamais fait défaut aux Cowboys Fringants et ils le prouvent encore une fois en sollicitant la contribution du public pour leur tout dernier «projet de confinement».

Les Cowboys ont eu envie de retrouver leurs fans en les rassemblant autour d’un projet commun. En seulement 17 minutes, des centaines d’admirateurs du groupe, et ce, de partout à travers la francophonie, ont répondu à l’appel lancé sur la page Facebook du groupe.

L’idée était simple: demander la participation du public pour la création d’un vidéoclip pour la chanson Sur mon épaule, de l’album Les Antipodes. 

Pour y prendre part, les personnes devaient colorier à leur façon un ou plusieurs dessins provenant d’images préalablement tournées par les membres du groupe. Par la suite, ces images offertes par plus de 325 personnes étaient assemblées pour former une œuvre collective d’animation réunissant près de 2000 dessins.

Richard Therrien
Double défi pour Mark Ruffalo

Télé

Double défi pour Mark Ruffalo

CHRONIQUE / Dans I Know This Much Is True, Mark Ruffalo incarne deux jumeaux, dont un est atteint de paranoïa schizophrénique : Thomas et Dominick Birdsey. Un double mandat hautement risqué que l’acteur de grand talent remplit avec une incroyable justesse. C’est le principal attrait de cette minisérie de HBO, disponible en anglais et avec sous-titres français sur Crave et à Super Écran, à partir du dimanche 10 mai à 21h.

Après Mon fils, l’excellente série de Club illico, voici que HBO aborde aussi le thème délicat de la schizophrénie. Adaptée du roman de Wally Lamb, La puissance des vaincus, publié il y a 22 ans, la série de six épisodes ne fait pas dans la dentelle, pas plus que cette terrible maladie, qui transforme ceux qui en sont atteints, et bouleverse tout autour, avec une violence parfois inouïe.

Nous sommes en 1990 à Three Rivers, dans le Connecticut. Thomas Birdsey crée la panique dans une bibliothèque : en plein épisode psychotique, il s’inflige une très grave blessure avec un couteau pour protester contre la guerre du Golfe. La scène donne le ton. Dès lors, son frère jumeau est appelé à l’hôpital, avant qu’on décide d’interner Thomas. À partir de cet épisode-choc, le récit fait de constants retours dans le passé, depuis l’enfance des jumeaux, avec un beau-père colérique et violent, et une mère aimante à la santé fragile. Pour donner un sens à sa vie, Dominick compte trouver des réponses dans un précieux manuscrit de l’histoire familiale, signé par le grand-père sicilien des jumeaux.

Le jeu de Ruffalo, qui a somme toute fait peu de télévision, est si nuancé, que jamais le personnage de Thomas n’empiète sur celui de Dominick, et vice versa. L’un est barbu, l’autre pas. Deux démarches, deux allures complètement différentes, qui ne distraient jamais l’œil. Il y a bien au début le réflexe de comparer l’acteur avec lui-même, mais ce sentiment m’a vite quitté. La réalisation ingénieuse et subtile de Derek Cianfrance (The Place Beyond the Pines, Blue Valentine) y est aussi pour beaucoup.

Je vous mentirais si je vous disais que I Know This Much Is True constitue une expérience agréable, surtout en ces temps où l’on cherche à insuffler un peu de légèreté à notre vie. La série est dure, très dure, les temps d’arrêt sont ponctués de scènes extrêmement bouleversantes, tant par leur violence que leur intensité. Comme lorsque Thomas s’enfuit de la voiture et se met à courir sur l’autoroute. L’œuvre ne porte pas tant sur la schizophrénie que sur le poids qui repose sur l’entourage, d’autant plus lourd sur les épaules d’un jumeau, qui voit sa propre vie hypothéquée par les réactions imprévisibles de son frère durement atteint.

Depuis toujours, Dominick s’est senti responsable de son frère, rongé par la culpabilité, toujours le premier à devoir le défendre. Dominick aime autant qu’il déteste son frère, il lui en veut d’occuper cet espace dans sa vie. On comprend sa rage, qui prend des proportions gigantesques. Il n’y a que des jumeaux pour comprendre ce lien si étroit, fusionnel entre eux.

Parmi les acteurs qui entourent Ruffalo, aussi producteur de la série, notons les noms de Melissa Leo, Juliette Lewis, Archie Panjabi en psychologue et Rosie O’Donnell en travailleuse sociale. L’industrie du doublage étant paralysée depuis le début de la pandémie, la série sera disponible uniquement avec sous-titres français pour l’instant, simultanément avec la version anglaise.