On crédite Andy Nulman de la production de plus de 150 émissions d’humour distribuées partout dans le monde.

Andy Nulman se joint au Festival du rire de Montréal

MONTRÉAL — Un architecte du festival humoristique anglophone Just for Laughs, Andy Nulman, se joint au nouveau Festival du rire de Montréal en tant que consultant bénévole.

On crédite Andy Nulman de la production de plus de 150 émissions d’humour distribuées partout dans le monde.

Le Festival du rire de Montréal est issu du regroupement d’une cinquantaine d’humoristes, pour la plupart francophones, qui cherche à se distancier de Juste pour rire dans la foulée des allégations d’agression sexuelle qui ont éclaboussé son fondateur, Gilbert Rozon.

Ils comptent tenir le premier Festival du rire dès 2018.

Andy Nulman dit avoir été approché par Martin Petit, son ami et une figure centrale de la nouvelle organisation.

Après trois décennies de collaborations avec Just For Laughs, il a cessé de s’impliquer dans le monde de l’humour il y a trois ans, mais tout en gardant ses contacts dans l’industrie.

Just for Laughs a signalé par communiqué que ce nouveau projet de M. Nulman n’aura « aucune incidence sur (ses) opérations ».

Celui que le Festival du rire dépeint comme un « visionnaire » estime qu’il y a de la place pour plus d’un festival.

« Je ne crois pas que notre arrivée sonne le glas de Juste pour rire ou de qui que ce soit qui essaie de faire quelque chose de nouveau », avance Andy Nulman.

Alors que Juste pour rire cherche un acheteur pour les actions de Gilbert Rozon, M. Nulman n’écarte pas la possibilité d’une collaboration une fois ce processus terminé.

« Je crois qu’ultimement, c’est un peu ridicule qu’un gros événement d’humour ne fasse pas affaire avec 50 humoristes importants et je crois qu’il serait ridicule que 50 humoristes importants ne fassent pas affaire avec un événement d’humour important », expose-t-il.

« En fin de compte, c’est peut être un catalyseur assez négatif, mais du bon côté des choses, ça force l’événement à faire un remaniement complet, ce qui est difficile pour une entreprise qui fait la même chose depuis 35 ans », soulève-t-il.