Alex Martel, président et fondateur du Rockfest, a publié un message vidéo sur son compte facebook concernant la situation financière de son festival.

Alex Martel se manifeste sur Facebook

Une semaine après que le Rockfest de Montebello se soit placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, le fondateur de l’événement Alex Martel est sorti de son mutisme jeudi soir en publiant une vidéo sur Facebook.

Le jeune homme, qui a lancé en 2005 le festival rock ayant attiré quelque 200 000 personnes du 14 au 16 juin dernier, réclame l’appui de tous pour « sauver le Rockfest ».

« L’idée, c’est de trouver de nouveaux investisseurs pour que le festival puisse se poursuivre dans les années à venir. Mais pour cela, on a besoin de votre soutien, des festivaliers et de tout le monde impliqué de A à Z, que ce soit les instances gouvernementales, nos partenaires, la municipalité de Montebello, etc », indique-t-il.

Il tient aussi à clarifier, dans son message de trois minutes qui avait été visionné 18 000 fois en l’espace de deux heures, que « le Rockfest n’est pas en faillite », spécifiant qu’il s’agit d’une disposition « qui nous permet d’être protégé le temps de restructurer le festival. »

M. Martel ajoute avoir été touché par les nombreux messages de soutien que les festivaliers lui ont acheminé et remercie également les bands « à qui des balances sont dues », spécifiant que la plupart d’entre eux se sont montrés compréhensifs.

Il précise que les employés, qui sont à son avis les « piliers de l’événement », ont tous été rémunérés comme il se doit.

« Pour ce qui est les solutions, on doit revoir le modèle, c’est une industrie qui change beaucoup, qui change rapidement, qui comporte beaucoup de défis. L’idée, c’est vraiment de trouver une formule qui va faire en sorte que ça va fonctionner financièrement pour les années à venir », soutient-il, se disant confiant qu’il y aura une 14e édition en 2019.

L’extrait vidéo et la photo de profil de la page Facebook du festival sont accompagnés du mot-clic #sauvonslerockfest.

La dette accumulée de l’événement s’élève à plus de cinq millions $, a-t-on appris la semaine dernière