Le Droit
Mike Ward sous la loupe universitaire

Arts

Mike Ward sous la loupe universitaire

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Mike Ward s’installe au Cégep de l’Outaouais, pour présenter, tous les vendredis et samedis du 5 au 29 août, son spectacle Noir. Profitant de cette résidence d’un mois à l’auditorium Alphonse-Desjardins, Le Droit propose à ses lecteurs de mieux comprendre cet humoriste et animateur aujourd’hui assagi, provocateur certes, mais bien moins Chien que dans sa prime jeunesse, même si l’étiquette d’auteur de blagues faciles et vulgaires lui colle encore à la peau. Voici le compte rendu – découpé en quatre épisodes, façon podcast, mais par écrit, en clin d’œil au profil de son balado épisodique Sous écoute – d’une longue conversation à bâtons rompus avec un champion de l’humour noir au Québec, qui continue d’éviter soigneusement les plateaux de télé.
François Bellefeuille dévoile ses merveilleuses et troublantes œuvres de jeunesse

Arts

François Bellefeuille dévoile ses merveilleuses et troublantes œuvres de jeunesse

Valérie Marcoux
Valérie Marcoux
Le Soleil
CRITIQUE/ François Bellefeuille doit être très reconnaissant envers ses parents qui ont conservé les dessins qu’il a réalisés dans son enfance. À la fois drôle et troublante, cette collection est la pièce maîtresse de son spectacle L’homme le plus fort du monde qu’il a présenté à l’Agora du Port de Québec jeudi soir dans le cadre de ComediHa! Fest-Québec.
Le «12 août»: une initiative là pour rester

Livres

Le «12 août»: une initiative là pour rester

Léa Harvey
Léa Harvey
Le Soleil
Les libraires indépendants fracassent des records de livres vendus depuis plusieurs années grâce à l’événement «Le 12 août, j’achète un livre québécois». Bien que les plus terre à terre s’attendent à ce que les ventes atteignent un jour ou l’autre un certain plateau, plusieurs ne voient pas disparaître l’initiative de sitôt.
<em>Marie-Soleil et Jean-Claude: au-delà des étoiles</em> et de leur destin tragique

Cinéma

Marie-Soleil et Jean-Claude: au-delà des étoiles et de leur destin tragique

Claudia Blais-Thompson
Claudia Blais-Thompson
Le Droit
Tout le monde le dit: Marie-Soleil Tougas était extraordinaire. Le public l’a adoptée dès ses débuts dans Peau de banane en 1982. Elle avait cette image d’enfant chérie de la télé qui a grandi sous le regard attentif, mais surtout admiratif, du public québécois. Une personnalité qui détonne de celle de son «pas chum» – comme elle l’appelait – Jean-Claude Lauzon. Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis leur mort. Un quart de siècle. Une autre époque.
Un sentiment d’urgence de créer pour bon nombre d’artistes après la pandémie

Arts

Un sentiment d’urgence de créer pour bon nombre d’artistes après la pandémie

Jean-Philippe Angers
La Presse Canadienne
Pour plusieurs artistes, la période post-pandémie insuffle un sentiment d’urgence, un besoin de créer sans attendre les délais, et une conscience sociale plus grande. Le contact avec le public des festivals et des salles à travers le Québec a repris avec une frénésie certaine cet été, mais la pandémie a permis d’apprendre à la dure qu’il ne faut rien prendre pour acquis, particulièrement pour les arts de la scène.
Boy George et Culture Club encore habités par la passion

Arts et spectacles

Boy George et Culture Club encore habités par la passion

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
Malgré un parcours marqué de longues pauses et d’autant de retours, Culture Club, avec Boy George en vedette, reste un incontestable monument de la musique populaire des années 80. Sa présence à l’Amphithéâtre Cogeco le 4 septembre prochain constituera une célébration de cette époque propulsée par l’événement Vibrations 80 qui proposera au public sur place une plongée musicale festive dans l’ambiance de ces années de folle insouciance.
Humour noir et rire centriste

Humour

Humour noir et rire centriste

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Mike Ward s’installe au Cégep de l’Outaouais, pour présenter, tous les vendredis et samedis du 5 au 29 août, son spectacle Noir. Profitant de cette résidence d’un mois à l’auditorium Alphonse-Desjardins, Le Droit propose à ses lecteurs de mieux comprendre cet humoriste et animateur aujourd’hui assagi, provocateur certes, mais bien moins chien que dans sa prime jeunesse, même si l’étiquette d’auteur de blagues faciles et vulgaires lui colle encore à la peau. Voici le compte rendu – découpé en quatre épisodes, façon podcast, mais par écrit, en clin d’œil au profil de son balado épisodique Sous écoute – d’une longue conversation à bâtons rompus avec un champion de l’humour noir au Québec, qui continue d’éviter soigneusement les plateaux de télé.
L'humour <em>Noir</em> et décomplexé de Mike Ward

Humour

L'humour Noir et décomplexé de Mike Ward

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
CRITIQUE / Après une saga judiciaire de près de 10 ans doublée d'une dépression, pour ses blagues concernant le handicap de Jérémy Gabriel, Mike Ward a-t-il appris sa leçon? Cessera-t-il de citer à l'emporte-pièce, de façon inconsidérées, les personnalités publiques?
Mike Ward: défoncer le record Guinness

Humour

Mike Ward: défoncer le record Guinness

Yves Bergeras
Yves Bergeras
Le Droit
Mike Ward s’installe au Cégep de l’Outaouais, pour présenter, tous les vendredis et samedis du 5 au 29 août, son spectacle Noir. Profitant de cette résidence d’un mois à l’auditorium Alphonse-Desjardins, Le Droit propose à ses lecteurs de mieux comprendre cet humoriste et animateur aujourd’hui assagi, provocateur certes, mais bien moins Chien que dans sa prime jeunesse, même si l’étiquette d’auteur de blagues faciles et vulgaires lui colle encore à la peau. Voici le compte rendu – découpé en quatre épisodes, façon podcast, mais par écrit, en clin d’œil au profil de son balado épisodique Sous écoute – d’une longue conversation à bâtons rompus avec un champion de l’humour noir au Québec, qui continue d’éviter soigneusement les plateaux de télé.