Le réalisateur Jean-Sébastien Lord sera du neuvième  festival ZOOM sur le cinéma québécois présenté à Saint-André-Avellin.

Zoom sur le cinéma de retour dans la Petite-Nation

Le réalisateur du film L'Ange-Gardien, Jean-Sébastien Lord, et le documentariste derrière  Miron: un homme revenu d'en dehors du monde, Simon Beaulieu, figurent parmi la liste des invités vedettes qui franchiront les portes du Complexe Whissell et du Centre d'action culturelle (CAC) de Papineau, du 3 au 6 avril, dans le cadre du neuvième  festival ZOOM sur le cinéma québécois présenté à Saint-André-Avellin.
Cinémaboule, le ciné-club de la Petite-Nation, récidive avec son festival pour souligner ses 20 ans d'existence. L'organisation avait tenu son dernier festival du genre en 2011 dans les locaux du CAC. Une mouture de plus petite envergure axée seulement sur le documentaire avait alors été présentée.
Le ciné-club revient cette fois avec un panel plus élargi de styles cinématographiques et installe une partie de sa programmation au Complexe Whissell. Pour ce retour en force, 11 projections, dont six longs métrages, seront proposées au public le week-end prochain. Le cinéaste Benoît Pilon agira comme par les années passées à titre de président d'honneur.
Tout d'abord, Le Démantèlement, nommé six fois à la dernière soirée des Jutra, servira de brise-glace au happening jeudi soir. Le film de l'auteur-cinéaste Sébastien Pilote sera présenté à 19h30 au CAC.
Vendredi soir, place au drame Arwad des réalisateurs Samer Najari et Dominique Chila. Le film sera projeté dès 20h30 au Complexe Whissell et les deux cinéastes seront sur place pour rencontrer les gens lors du cocktail d'ouverture.
Samedi, grosse journée de cinéma au menu. À 13h, le documentaire Québékoisie sera diffusé sur l'écran érigé au Complexe Whissell en présence de la réalisatrice Mélanie Carrier. À 15h30, les gens pourront apprécier Miron : un homme revenu d'en dehors du monde, en compagnie du documentariste Simon Beaulieu. L'Ange-Gardien bouclera cette journée de festivités, alors que le réalisateur Jean-Sébastien Lord sera aussi sur les lieux pour échanger avec le public. Bruno Bouliane et son documentaire Un rêve américain aura pour mission de mener à bonne fin l'événement le dimanche midi.
Les courts-métrages suivants seront par ailleurs présentés en première partie de chaque projection à l'exception de celle du jeudi soir : Isabelle au bois dormant (Claude Cloutier), La coupe (Geneviève Dulude-Decelles), Corriger le tableau (Wapikoni mobile), Robert et la rousse (Patrick Aubert) et Le toasteur (Michaël Lalancette).
La directrice de Cinémaboule, Céline Forget, espère que cette programmation saura plaire aux amateurs de cinéma québécois. « C'est vraiment ouvert à tout le monde. Il ne faut pas nécessairement être membre de Cinémaboule pour participer. C'est une occasion de venir nous voir et de rencontrer des réalisateurs reconnus. Ça permet de bonnes discussions », précise-t-elle.
Les organisateurs espèrent accueillir le maximum de personnes au cours de la fin de semaine. Différents forfaits sont disponibles. Pour obtenir plus d'informations, les gens peuvent composer le 819-983-2574.