Daniel Vézina

Zeste télé s'adresse aux papilles via la pupille

Les téléspectateurs auront sous peu une nouvelle chaîne de télévision à leur disposition: Zeste Télé arrivera sur les écrans le 22 mars prochain.
Reste maintenant à la trouver sur la «roulette» de votre appareil, ce qui pourrait être plus compliqué. Car au Canada, chaque fournisseur télé (par câble ou par antenne parabolique) est libre d'offrir ou non toutes les nouvelles chaînes que le CRTC permet.
 
«Nous savons déjà que sur le réseau Vidéotron, nous serons à la position 47, a confié Sébastien Arsenault, chef de la direction de Groupe Serdy, qui est propriétaire du Canal Évasion et de Zeste Télé. Pour les autres câblos, des annonces suivront.»
«Les Québécois sont friands d'émission de cuisine, de livres de recettes, de magazines sur l'alimentation: je me demandais pourquoi il n'y avait pas de chaîne télé pour ce public...», a-t-il poursuivi lors du dévoilement de la programmation, hier midi au Marché Bonsecours, à Montréal.
Zeste sera à table 24heures par jour, sept jours par semaine.
Des vedettes locales
Zeste Télé n'a pas piraté de «vedettes» d'autres réseaux. Elle a misé sur des «agents libres» - pour reprendre un anglicisme sportif - comme Daniel Vézina et Antoine Sicotte.
Ils seront l'image de Zeste comme Ricardo Larrivée est à Radio-Canada et Josée di Stasio à Télé-Québec.
Le chef Vézina est bien connu des téléspectateurs: il a longtemps partagé l'antenne à la télé de Radio-Canada avec soeur Angèle. Au cours des dernières années, le propriétaire du restaurant Laurie Raphaël, à Québec, a ouvert un deuxième établissement, à Montréal cette fois. Mais il était absent du petit écran. Il se dit prêt à revenir et animera une émission quotidienne de 30 minutes enregistrée dans son appartement de Québec.
Antoine Sicotte est moins connu. Fils du comédien Gilbert Sicotte, il est un autodidacte de la cuisine. Ses bras tatoués et son regard angélique attirent l'attention.
Zeste Télé lance un nouveau talent, Gontran Cherrier, avec Les Tartines de Gontran. Ces trois émissions seront produites au Québec, et plusieurs des émissions de l'étranger seront doublées au Québec. Car le reste de la programmation est importé de France, des États-Unis, d'Angleterre et d'Australie.
Nigella et Curtis
Les Québécois pourront ainsi découvrir la pulpeuse Britannique Nigella Lawson et le blond chef australien Curtis Stone, dont les livres se vendent aux quatre coins de la Terre. Il y aura aussi Andrew Zimmern et ses bibittes immangeables, les expériences chimio-culinaires du chef Heston Blumenthal ainsi que la version britannique de Hell's Kitchen.
«Nous ne voulions pas faire un Food Network en français, et acheter des émissions traduites à bas prix. On nous avait approchés en ce sens: j'ai refusé, car je crois que le public francophone est exigeant.»
À ceux qui déplorent que quatre émissions (incluant Steve Raichlen, l'as du gril), c'est peu, Sébastien Arsenault réplique que «c'est quatre de plus qu'ailleurs». Et «40heures de programmation exclusive sur 600heures de diffusion, ce n'est qu'un début», assure-t-il. L'objectif à moyen terme est d'offrir la moitié de productions locales exclusives, en français.
De nouvelles émissions se grefferont dès l'automne à la grille horaire de Zeste. Le chef et communicateur Philippe Mollé travaille présentement à monter un concept.
Il n'était «pas question» non plus de rediffuser de vieilles émissions de cuisine produites pour d'autres réseaux, comme d'anciennes émissions de Ricardo Larrivée ou de Josée di Stasio, ou de plus vieilles encore. Ni de prendre des émissions alimentaires diffusées au Canal Évasion et les migrer vers la nouvelle chaîne.
Zeste Télé se veut une télé nouvelle, jeune, branchée, vivante. Et une image de ce genre ne se bâtit pas en recyclant de vieilles affaires...
NOTE: Les chroniques Saveurs et Restaurants feront relâche pour deux semaines.