Yes!, de Jason Mraz

Jason Mraz a dit oui.
Oui à la vie, au moment présent, à l'amour, au monde qui l'entoure (les gens rencontrés comme la nature à protéger) et à la créativité qui en découle. À la douleur de perdre un ami de longue date (Out Of My Hands) et à l'apprentissage du lâcher prise, aussi.
Ce Yes!, positif et exclamatif jusque dans la peine, s'inscrit donc dans le droit-fil de Love Is A Four Letter Word. À une différence près: pour les besoins de ce cinquième album, l'auteur-compositeur-interprète a surtout dit oui à la sobriété et à l'authenticité d'un enregistrement acoustique, organique, des choeurs aux diverses guitares (incluant le ukulélé sur Back To The Earth et le banjo sur 3 Things), en passant par le violoncelle et les percussions du quatuor féminin Raining Jane.
Pour peu, on croirait regarder le soleil se lever puis se coucher (de l'intro instrumentale Rise à Shine brillant entre chien et loup), entouré de lui et des quatre musiciennes et choristes. Qui groovent ensemble et donnent envie de prendre la route ou de danser (Long Drive, Everywhere) autant qu'il et elles nous enveloppent dans des cocons douillets (Love Someone).