Mauril Bélanger

Victoire écrasante de Mauril Bélanger

Sans surprise, les électeurs d'Ottawa-Vanier ont opté pour la continuité en donnant un huitième mandat à Mauril Bélanger.
Le Franco-Ontarien a écrasé ses rivaux sans grande surprise, récoltant presque 57,7% du vote populaire.
Le député Bélanger a obtenu trois fois plus d'appuis que son plus proche rival, néo-démocrate Emilie Taman qui avait recueilli environ 19,4% des voix après le dépouillage de 67 des 253 bureaux de vote. 
Le conservateur David Piccini a terminé au troisième rang avec l'appui de 18,8% des électeurs.
Mme Taman, la fille de l'ex-juge à la Cour suprême Louise Arbour, qui a mené une campagne électorale sans bavure, n'a pu percer la muraille de la forteresse libérale. La circonscription majoritairement composée de francophones a été fidèle à son habitude, elle qui a voté rouge à chaque élection depuis 1935.
Coreen Corcoran du Parti libertarien et le marxiste-léniniste Christian Legeais ont recueilli un total de 3,9% des voix.
M. Bélanger est en poste depuis 1995. À son retour à la Chambre des communes, au sein d'un gouvernement majoritaire, il espère d'abord venir en aide aux fonctionnaires fédéraux «époustouflés» par l'ex-régime de Stephen Harper. À son avis, ce dernier a agi «d'une manière abominable» en imposant un nouveau régime de congés de maladie. Il espère rétablir des relations plus respectueuses avec les fonctionnaires en abolissant les lois des conservateurs, promet-il.
«Justin Trudeau est prêt à être premier ministre», a déclaré à cet effet M. Bélanger.
En plus des engagements de son chef Justin Trudeau, le député sortant d'Ottawa-Vanier, a indiqué qu'un gouvernement libéral travaillerait avec les provinces, comme l'Ontario et le Nouveau-Brunswick, afin qu'elles puissent atteindre leur cible d'immigration francophone, négligée par les conservateurs depuis plusieurs années.
La ministre libérale provinciale d'Ottawa-Vanier, Madeleine Meilleur, présente pour la victoire de son homologue fédéral, a d'ailleurs signalé que la victoire du Parti libéral du Canada «sera bonne» pour les minorités francophones.