À l'instar de Jessica Hotte, deux étudiants recevront chacun une bourse de 5000$ lors de la prochaine remise de diplômes. L'étudiante en technique pharmaceutique a pu rencontrer l'imitatrice d'Embrun, Véronic DiCaire, lundi.

Véronic Dicaire, la motivatrice

Véronic DiCaire savait depuis longtemps qu'elle chanterait. «Mais je n'avais pas prévu que je deviendrais imitatrice. C'est pour ça qu'il faut rester ouverts à ce que la vie nous offre, tant au niveau de la carrière que des études», a soutenu la Franco-Ontarienne, devant quelques dizaines d'étudiants de La Cité, lundi.
Ce message de motivation de l'imitatrice originaire d'Embrun, livré dans le cadre du lancement de la période de mise en candidature de la deuxième édition des bourses portant son nom, prenait une signification particulière pour elle.
Un honneur à Las Vegas
Dimanche soir, juste avant de monter sur scène à la Maison de la culture de Gatineau où elle donnait le dernier spectacle du premier volet de sa tournée québécoise, Véronic DiCaire et son conjoint et gérant Rémon Boulerice ont reçu un texto leur annonçant que la trentenaire avait été élue «meilleure chanteuse» par l'équipe du Las Vegas Review-Journal.
Ce magazine décerne ainsi annuellement ses étoiles en parallèle au vote populaire dans plusieurs catégories couvrant les divers secteurs de l'industrie touristique de la ville. Voices s'est par ailleurs classé au 16e rang, tout genre de spectacles confondus (overall show).
«C'est énorme d'avoir été si rapidement reconnue par ma communauté. Je dis "ma" communauté parce que j'ai vraiment été bien accueillie par les gens de la Strip. C'est donc un prix qui me touche. Et ça donne un sens à ce que j'ai toujours dit, que je ne me suis jamais aussi senti chanteuse que depuis que j'imite!» s'est réjouie la principale intéressée.
«Pour nous, c'est une reconnaissance qui assure une crédibilité à Véronic dans le milieu. Qu'on décroche un tel titre après même pas un an, c'est énorme, a renchéri Rémon Boulerice. Le buzz autour de Vé prend de l'ampleur à Vegas et on travaille à consolider sa place là-bas. Mais on travaille aussi à développer un plan de match pour présenter Voices ailleurs aux États-Unis, entre autres à Atlantic City.»
L'international dans la mire
M. Boulerice n'a pas caché non plus que la scène internationale est de plus en plus sérieusement dans leur mire.
D'ici à ce que l'imitatrice reprenne le collier au Bally's, le 24 avril prochain, le couple s'arrêtera à Toronto, aujourd'hui et demain, afin d'y faire la promotion du spectacle de Las Vegas. Véronic DiCaire reviendra ensuite au Québec, en juillet, pour présenter la deuxième partie de la tournée La voix des autres. Elle sera alors de retour au Théâtre du Casino du Lac-Leamy pour huit spectacles à guichets fermés.
«Si je n'avais pas été ouverte au changement de direction dans ma vie professionnelle, je ne serais assurément pas rendue là où je suis aujourd'hui», a soutenu Véronic DiCaire, qui n'a pas hésité à parler de sa première partie du spectacle de Céline Dion, au Centre Bell en août 2008, lorsque questionnée par une étudiante sur le plus beau moment de sa carrière.
Des gens en qui investir
«J'ai moi-même bénéficié de bourses pour me développer, à mes débuts. De redonner et d'aider quelqu'un d'autre à réaliser son rêve, c'est aussi plaisant que de recevoir. Mais une bourse, ce n'est pas un don. On cherche des gens en qui on peut investir», a-t-elle aussi rappelé aux jeunes rassemblés dans la cafétéria de La Cité.
À l'instar de Jessica Hotte, qui y poursuit des études en technique pharmaceutique, deux étudiants recevront chacun une bourse de 5000$ lors de la prochaine remise de diplômes.