La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée

Vallée s'excuse d'avoir joué sur sa tablette

La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a présenté ses excuses après avoir été surprise à jouer sur sa tablette électronique plutôt que de suivre les débats sur la loi spéciale pour les juristes.
Dans la nuit de lundi à mardi, alors que l'étude de la loi spéciale battait son plein, des membres de LANEQ présents dans les tribunes du salon bleu ont pris la ministre sur le fait.
Dans un courriel envoyé à son exécutif syndical, l'une d'elles relate qu'après son tour de parole, «Mme Vallée s'est rassise et a d'abord ouvert un livre». «Quelques minutes plus tard, elle a empoigné son iPad et s'est mise à jouer à un jeu qui ressemblait au jeu Bubble Crush. [...] Je suis convaincue de ce que j'ai vu. J'en suis profondément déçue et dégoûtée. C'est un flagrant manque de respect envers ses juristes.»
Le témoignage de l'avocate a été diffusé par un porte-parole de LANEQ. Sur les réseaux sociaux, des juristes se sont amusés à créer le mot-clic BubbleCrushGate.
«L'assiduité de la ministre en Chambre»
Le cabinet de la ministre a d'abord assuré de «l'assiduité de la ministre en Chambre». En début de soirée, la ministre a présenté ses excuses sur sa page Facebook.
Mme Vallée a expliqué que sa journée de lundi a débuté aux aurores. «Vers 3h45 la nuit dernière, je suis devenue très fatiguée, a-t-elle écrit. Plutôt que de quitter le Salon bleu et aller prendre un café, j'ai choisi de rester afin d'écouter la suite des débats. [...] J'ai pris un gros cinq minutes pour regarder ma tablette. Je m'en excuse. Parfois, on veut bien faire et c'est tout le contraire qui est perçu.»
Mardi, le président de LANEQ, Me Jean Denis, a demandé à nouveau au premier ministre de démettre Mme Vallée de ses fonctions, ou qu'elle est elle-même «le coeur de démissionner». Elle a refusé de se porter à la défense des avocats pendant le conflit, a-t-il déploré