Mario Harel.

Unis pour contrer l'intimidation

Le Service de police de la Ville de Gatineau veut travailler de concert avec les commissions scolaires de son territoire pour prévenir l'intimidation, le taxage et la violence dans les écoles.
Le chef Mario Harel a résumé, mardi, une offre de services qui sera présenté aux autorités scolaires au cours des prochains mois, afin d'être mis en application en septembre prochain, dans les écoles primaires et secondaires.
Le protocole d'entente qui sera présenté aux commissions scolaires, prévoit que les rôles et les responsabilités des policiers, des professeurs et des étudiants seront précisés.
«Lors de la révision de nos programmes, on nous a demandé de préciser le rôle des enseignants dans les écoles. Nous avons fait des recherches sur les meilleures pratiques à adopter pour prévenir l'intimidation et la violence dans les écoles. Nous allons adapter notre stratégie à la réalité des médias sociaux, afin que les jeunes soient plus conscients des dommages qu'ils peuvent causer lorsqu'ils échangent certaines informations», a expliqué M. Harel.
Le plan présenté mardi, prévoit des actions contre l'intimidation et la violence, dès les premières années du primaire et les activités proposées sont adaptées à l'âge des jeunes qui sont visés. Dans les écoles secondaires, on mettra surtout l'accent sur le premier et le deuxième secondaire, car c'est à cette étape que débutent vraiment les problèmes de violence et d'intimidation qui sont difficiles à régler par la suite.