Carey Price a exhibé fièrement sa médaille d'or dans le vestiaire du Canadien à son retour de Sotchi, lundi.

Une victoire qui transformera la carrière de Price

Même s'il n'a discuté avec lui que pendant 10 minutes avant la séance d'entraînement du Canadien, lundi matin, au complexe sportif Bell de Brossard, l'entraîneur des gardiens Stéphane Waite a déclaré qu'il était convaincu que la victoire de Carey Price et d'Équipe Canada en finale du tournoi de hockey masculin aux Jeux olympiques de Sotchi allait transformer sa carrière.
Waite a déclaré que cette victoire aux jeux allait renforcer la confiance de son protégé, car désormais il sait qu'il peut vaincre n'importe quelle équipe sur la planète. Il a dit avoir observé un phénomène semblable à l'époque où il était l'instructeur des gardiens des Blackhawks de Chicago, lorsque Antti Niemi, en 2009-10, puis Corey Crawford, en 2012-13, ont remporté la Coupe Stanley.
Le Québécois a profité de l'occasion pour rendre hommage à Price, surtout pour le langage non-verbal et l'attitude qu'il a affichés pendant le tournoi à Sotchi. C'est d'ailleurs ce qui l'a rendu le plus fier, car c'est un aspect sur lequel Price et lui ont beaucoup travaillé depuis le début de la saison. Il a également souligné les ajustements que le gardien no 1 du Tricolore a apportés afin de s'adapter aux dimensions de la patinoire.
On ignore toujours qui sera le gardien partant lors du match de mercredi contre les Red Wings de Detroit, mais Waite a indiqué que l'organisation avait un plan en tête et qu'elle divulguerait son identité à l'issue de la séance d'entraînement de mardi à Brossard.
Pour sa part, Price a accepté de rencontrer les membres de médias. Après sa victoire en finale contre la Suède, le Britanno-Colombien a sauté dans un avion affrété par la LNH qui est arrivé à Newark, au New Jersey, à 6h lundi matin. Il a ensuite pris un vol en direction de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, où il s'est posé aux alentours de 9h45. Moins de deux heures plus tard, il était au complexe sportif Bell.
Même s'il avait les traits tirés par la fatigue du voyage et le décalage horaire, Price a exhibé fièrement sa médaille d'or et a admis avoir vécu des moments inoubliables à Sotchi.
Fidèle à son habtude, Price a fait preuve de modestie et donné le crédit à ses coéquipiers d'Équipe Canada pour la conquête de la médaille d'or. Il a salué au passage le professionnalisme de P.K. Subban, même s'il n'a disputé qu'un seul des six matchs du tournoi.