Vendredi soir, des proches et des amis ont déposé une chandelle, des fleurs et des photos de la jeune femme devant le monument des femmes du parc Minto, à Ottawa.

Une veillée pour Tricia Boisvert

«À la mémoire de toutes les femmes qui ont subi jusqu'à la mort la violence des hommes.»
Cette phrase gravée dans le monument érigé au parc Minto à Ottawa faisait du lieu l'endroit tout approprié pour honorer la mémoire de Tricia Boisvert, assassinée à Montréal et dont le corps a été abandonné à Quyon dans le Pontiac dans les derniers jours.
Des proches et des amis ont déposé une chandelle, des fleurs et des photos de la jeune femme devant le monument vendredi soir.
Les pleurs étaient nombreux durant la cérémonie. Des amis et des connaissances de la victime ont vanté sa joie de vivre. «J'aimerais qu'on se souvienne d'elle pour son esprit positif, affirme Andrea Nellestyn. Nous avons tendance à nous stresser pour tout et rien. Elle avait cette capacité de rester positive même dans les moments difficiles.»
Tricia Boisvert
«Elle était une personne aimante, prête à tout pour ses amis et sa famille», souligne un autre ami de Tricia Boisvert, John Deschambault.
Albert Dumont, un chef spirituel algonquin, a quant à lui été invité afin de réciter une prière pour son esprit. Quatre chants ont également été entendus durant la cérémonie, toutes des paroles afin d'honorer la mémoire de la victime et l'accompagner vers une nouvelle vie.
«Une des chansons était la chanson des voyageurs, nous la chantons pour ceux qui entament un voyage vers le monde des esprits, vers un monde meilleur, explique M. Dumont. Il y avait également la chanson de l'honneur. Il s'agit d'une façon de la remercier pour le temps qu'elle a vécu et tout le bien qu'elle a fait aux gens qui ont croisé son chemin.»
Douleur et confusion
Le sentiment d'incompréhension était palpable lors du vigile. M. Deschambault explique qu'il ne connaissait pas Philippe Steele-Morin, l'homme activement recherché par les policiers dans cette affaire. Il espère toutefois qu'il fera face à la justice pour faire la lumière sur toute cette histoire. «Ça me dépasse, je ne comprends pas pourquoi elle est morte.»
En attendant, l'ami de Tricia Boisvert espère toutefois que la cérémonie contribuera à faire disparaître la violence faite aux femmes. «Il faut en parler, créer un préjugé négatif autour de la violence. Il faut que les gens réalisent à quel point c'est terrible. Si vous voyez quelque chose, ne faites pas semblant que ce n'est pas de vos affaires. La violence, c'est l'affaire de tout le monde.»