Les aventures d'Alice au pays des merveilles, du Ballet national du Canada, est une des productions les plus attendues de la saison.

Une saison très «danse» au CNA

Il y aura des plateaux inondés, du tutu et des tambours japonais, mais aussi du répertoire classique et du piment argentin.
La palette en danse au CNA, dévoilée hier matin, mélange les couleurs chorégraphiques de tous horizons. Un rendez-vous unique par son ouverture d'esprit, son intérêt pour les créations venues d'ici et de pays lointains, sans préjuger d'aucun style. Trente chorégraphes seront à l'affiche de cette saison 2014/2015.
Côté stars, on accueillera le retour de la compagnie de Pina Bausch pour la première canadienne de Vollmond (7-8 novembre 2014), «l'une de ses pièces les plus joyeuses», selon la productrice Cathy Levy. Mais aussi celui du chorégraphe belge Sidi Larbi Cherkaoui qui, après avoir exploré le hip-hop, le classique et travaillé avec les moines du monastère de Shaolin, rendra un hommage au tango dans Milonga (13-14 février). Très attendue aussi, la super-production du Ballet national du Canada, Aventures d'Alice au pays des merveilles, promet d'apporter une touche subversive au célèbre récit de Lewis Carroll (9-12 avril).
À vos pointes...
Les ballets battent les planches avec le Miami City Ballet, reboosté depuis l'arrivée en 2012 de la danseuse Lourdes Lopez à la direction artistique (5-7 mars). L'Aspen Santa Fe Ballet fera ses débuts au CNA dans un double programme (23 mai), alors que l'Alberta Ballet, un habitué des lieux, prendra en charge les représentations de Casse-Noisette à Noël (3-7 décembre). Quant au Royal Winnipeg Ballet, il proposera The Handsmaid's tale, une chorégraphie inspirée du roman du Margaret Atwood (22-24 janvier).
La prochaine saison fera la part belle au jeune chorégraphe Benjamin Millepied, futur directeur de la danse à l'Opéra de Paris: on le verra en exclusivités canadiennes avec sa compagnie américaine L.A. Danse Project (11 mars), mais aussi à la barre d'un programme mixte concocté par le Ballet de l'Opéra de Lyon (22 avril). Une opération stratégique dans l'espoir d'accueillir, un jour, les danseurs de l'Opéra de Paris, comme le feront les GrandsBallets canadiens en octobre prochain ? «La conversation est toujours là», a commenté Cathy Levy.
Feu d'artifice chorégraphique
Parmi les artistes canadiens que l'on ne présente plus, Louise Lecavalier proposera sa première chorégraphie, So Blue (8-9 octobre); Marie Chouinard et sa compagnie défendront deux nouvelles productions, Henri Michaux : mouvements et Gymnopédies (17 janvier), tandis que Tedd Robinson s'entourera de sept jeunes créateurs pour Facets (7-9 mai). À noter aussi les débuts au CNA des jeunes chorégraphes vancouvérois Amber Funk Barton et Josh Martin avec une danse fusion bâtie pour l'occasion (23-25 octobre).
La nouvelle série Face à face se parera des couleurs africaines pour sa troisième édition (4-7 février). Les invités, l'an prochain, s'appellent Jennifer Dallas et Bienvenue Bazié (Burkina Faso), Faustin Linyekula (République démocratique du Congo), Vincent Sekwati Mantsoe (Afrique du Sud), ou encore Qudus Onikeku (Nigeria).
L'éventail de cette saison 2014/2015 s'ouvre très largement. Des Tambours Kodos du Japon coprésentés avec l'Orchestre du CNA (9 mars) à la fine fleur de la scène chorégraphique suédoise (Pontus Lidberg Dance, 14 avril), en passant par les talents émergents en Israël (L-E-V, 11 novembre), le choc des esthétiques et des époques offre une définition généreuse et aiguisée de l'éclectisme en danse aujourd'hui.
Mcucchi@ledroit.com