Louisbert Altidor a encaissé un premier revers en carrière chez les pros, jeudi soir.

Une première défaite amère pour Altidor

Louisbert Altidor a déjà revu à quelques reprises la vidéo du combat qu'il a livré la veille à Montréal. Son opinion n'a toutefois pas changé.
Le boxeur franco-ontarien, qui a grandi à Ottawa, estime toujours qu'il aurait mérité un meilleur sort. Il a encaissé une première défaite en six sorties en carrière chez les pros, jeudi soir, s'inclinant par décision partagée des juges (57-57, 58-56, 59-55) contre Patrice Volny (5-0, 3 KO).
« Je suis déçu. Je pense encore que ça aurait dû être une nulle ou une victoire pour moi. J'ai gagné les trois premiers rounds. Le quatrième était serré », a raconté Altidor au bout du fil.
Ce dernier concède que son adversaire a eu le meilleur lors des deux derniers rounds du combat. « Les gens du public pensaient comme moi. Tout le monde me disait que j'avais gagné, que c'était un vol », a relaté le super poids moyen. « Comme je mentionnais plus tôt, j'aurais été d'accord pour une nulle. C'était un combat serré. Mais la plupart de ses coups touchaient mes gants. À part les cinquième et sixième rounds, c'était moi l'agresseur. C'est dommage... »
Altidor, 30 ans, a déjà demandé une revanche. Un affrontement qui pourrait survenir lors du prochain gala GYM prévu à la fin de l'hiver à Gatineau. « J'aime me battre dans ma ville, devant ma foule », a rappelé l'ancien joueur de football devenu boxeur.
Ce dernier avait gagné par knock-out lors du dernier gala présenté au Casino Lac-Leamy en décembre. Il avait accepté de se battre à quelques jours d'avis.
Altidor a eu trois semaines afin de se préparer en vue de son récent combat contre Volny. Il a rappelé être « un gars de défis ».
« La fiche parfaite avec aucune défaite n'a jamais été une priorité pour moi. J'ai toujours dit que je veux affronter les meilleurs adversaires pour savoir où je me situe. Ça ne changera jamais. »