Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz

Une hausse des taux d'intérêt est envisagée au pays

Les taux d'intérêt à long terme devraient augmenter au courant de l'été, ce qui ne devrait pas pour autant nuire à l'économie canadienne, selon le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz.
De passage sur le plateau télévisé de l'émission The Lang and O'Leary Exchange, sur le réseau CBC, M. Poloz a indiqué mardi qu'à son avis, la Réserve fédérale des États-Unis continuerait de diminuer progressivement ses interventions, ce qui accroîtra la pression sur les rendements des obligations.
La Banque centrale des États-Unis a déjà fait part de sa décision de ralentir ses acquisitions mensuelles d'obligations de 85 à 75 milliards $. Elle a aussi mentionné que des indicateurs du marché seraient étudiés, dont le taux de chômage du pays, avant que d'autres décisions du genre ne soient prises.
M. Poloz a prévenu que ce ralentissement de la Réserve fédérale mettrait immanquablement de la pression sur les rendements des obligations canadiennes, ce qui devrait se traduire par une hausse des taux hypothécaires sur le long terme et ce, même si la Banque du Canada ne relève pas son taux directeur.
Mais, selon lui, cela ne devrait pas porter de coup dur à l'économie canadienne puisque le marché immobilier semble déjà se diriger vers une inflexion en douceur.
Dans le même temps, les dépenses de consommation, qui ont permis de garder l'économie en santé ces dernières années, doivent diminuer pour abaisser la dette des ménages et doivent être remplacées, au chapitre de levier de l'économie, par les exportations.