Pour son 40e anniversaire, l'Outaouais en fête a attiré plus de 50 000 personnes au parc des Cèdres.

«Une foule record»

Malgré une autre année à devoir se serrer la ceinture, le festival l'Outaouais en fête (OEF) a connu un « succès inégalé » pour son quarantième anniversaire, se félicite son président, Jean-Paul Perreault.
En 2011, la « pire année du festival » selon le président d'Impératif français, les quatre jours de pluie diluvienne ont creusé un déficit duquel l'OEF n'est jamais sorti. Déjà fragilisé, l'événement a vu ses subventions fondre dans les dernières années, si bien que les coupes cumulées en provenance du gouvernement du Québec et de sociétés d'État totalisent en 2016 environ 100 000 $. Des compressions de près de 20 % de l'enveloppe totale, qui « font mal pour l'avenir du festival ».
En dépit des contraintes budgétaires, l'OEF n'a rien coupé de sa programmation. « On a tenté d'être le plus créatifs possible pour maintenir nos standards de qualité, souligne Jean-Paul Perreault. Il faut quand même reconnaître une chose : je pense que si vous comparez la programmation de l'Outaouais en fête, ça se compare avantageusement à ce qui se passe sur les scènes à Québec et à Montréal. »
Côté musical, de belles têtes d'affiche comme Louis-Jean Cormier, Ariane Moffatt, Jean-Pierre Ferland et les Cowboys fringants ont été de la partie. Pour les activités, un « grand cadeau » a été fait à la population avec la gratuité d'accès à la section du site réservée aux manèges pendant les quatre jours du festival. Quant aux familles, celles-ci ont pu assister à une version améliorée du cirque des amuseurs publics et au retour pour une deuxième année d'un spectacle pour enfants, dimanche en soirée.
Les chiffres quant à l'achalandage n'étaient pas encore compilés dimanche en soirée, mais à vue d'oeil, M. Perreault estime que 50 000 personnes ont fréquenté le parc des Cèdres, de midi à minuit, pendant toute la durée du festival. « Une foule record » pour l'OEF. 
« Je me permets de dire sans aucune gêne que ce festival-là connaît un succès inégalé cette année avec la complicité de la météo et de dame Nature. Et je pense que tout ça fait que c'est une réussite pour le 40e. »