Une douille sème l'émoi à l'école Franco-Cité

Un jeune a semé l'émoi en laissant une douille dans un autobus de l'école secondaire catholique Franco-Cité d'Ottawa, mercredi matin.
L'école a été mise sous «confinement préventif» par la police d'Ottawa, qui a reçu l'appel peu après 8h20. «Il semble qu'un des jeunes l'a ramené de chez lui, dans ses poches», a expliqué le porte-parole de la police d'Ottawa, Charles Benoit. «Il n'y aura pas d'arrestation, mais les parents seront rencontrés.»
L'objet suspect a créé un branle-bas de combat, forçant l'intervention des forces de l'ordre. Celles-ci ont voulu s'assurer qu'aucun tireur actif ni suspect mal intentionné ne se trouvait dans l'établissement.
L'escouade canine a passé l'endroit au peigne fin et les agents ont fouillé les élèves, ajoute l'agent Benoit. La situation est revenue à la normale vers 14h dans l'école du chemin Smyth.
L'Unité d'action directe - qui s'occupe entre autres des affaires de gangs de rue - a aussi été aperçue sur le site de l'intervention. Une quinzaine de véhicules du Service de police d'Ottawa se sont déplacés.
Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) a indiqué sur son site Internet qu'après avoir découvert l'objet suspect, le chauffeur d'autobus a alerté la police d'Ottawa «par mesure de sécurité». «L'école est immédiatement passée au mode 'école sécuritaire', c'est-à-dire, la circulation à l'intérieur de l'immeuble est restreinte et il n'est pas permis de sortir de l'établissement», a écrit le CECCE.
Les cours d'été ont été annulés pour la journée.