Le chef progressiste-conservateur Patrick Brown souhaiterait bien la mise en place d'une commission d'enquête sur l'octroi de contrats publics, semblable à la commission Charbonneau au Québec.

Une commission d'enquête?

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / La première ministre Kathleen Wynne se fait tirer l'oreille par l'opposition à l'Assemblée législative de l'Ontario pour mettre sur pied une commission d'enquête sur l'octroi de contrats publics, semblable à la commission Charbonneau au Québec.
Pour l'instant, il n'en est pas question.
Comme tous les partis qui restent longtemps au pouvoir, les libéraux traînent avec eux quelques casseroles bruyantes qu'ils aimeraient bien faire oublier. Ils craignent peut-être qu'une commission d'enquête fasse remonter à la surface des histoires sur Cybersanté, ORNGE, les centrales au gaz, les contrats d'énergie renouvelable ou encore la privatisation d'Hydro One.
C'est d'ailleurs à la filière d'Hydro One que le chef progressiste-conservateur Patrick Brown s'attaquerait en premier. Il trouve «inapproprié» qu'un groupe de banques ayant engrangé 29 millions $ lors de la vente d'une première tranche du fournisseur d'électricité, l'automne dernier, ait par la suite organisé une cueillette de fonds de 165 000$ au profit du Parti libéral.
M. Brown aimerait aussi qu'une commission se penche sur l'octroi de contrats d'énergie éolienne de près de 430 mégawatts à sept entreprises ayant contribué 255 000$ à la caisse électorale des libéraux, alors que trois entreprises n'ayant rien donné au gouvernement n'ont reçu aucun contrat.
Le ministre Bob Chiarelli dit qu'il s'agit d'une simple «coïncidence» si son gouvernement a accordé des contrats à des donateurs à la caisse libérale et pas à d'autres. Sa réponse n'est pas la plus convaincante. Ni la plus rassurante.
L'auteur est producteur et premier rédacteur d'#ONfr. Retrouvez son équipe sur le web au tfo.org/onfr et sur les ondes de TFO les jeudis à 20h50.