Le prêtre Joseph LeClair, accompagné de son avocat Matt Webber.

Un prêtre d'Ottawa coupable de fraude

Un prêtre de l'archidiocèse d'Ottawa accusé d'avoir utilisé les fonds de sa paroisse pour financer ses soirées de jeu au Casino du Lac-Leamy a plaidé coupable à des accusations de vol et de fraude, lundi matin, au palais de justice d'Ottawa.
Joseph LeClair, ancien curé de la paroisse Blessed Sacrament d'Ottawa, fait toujours face à des accusations de blanchiment d'argent et d'abus de confiance. De nombreux paroissiens assistent au procès de l'homme d'une cinquantaine d'années.
En après-midi, lundi, le procès s'est poursuivi avec le témoignage de l'une des paroissiennes de Blessed Sacrament, Joyce Fournier. Elle a décrit « Father Joe » comme un homme d'Église attentionné et faisant preuve d'un amour profond pour sa vocation et ses paroissiens. Un homme avec ses propres défauts, mais « qui semait le bien partout autour de lui ».
« Je mettrais ma vie entre ses mains. Je l'ai déjà fait. Il m'a sauvée, et a sauvé ma famille », a indiqué la résidente d'Ottawa, dont l'un des enfants est décédé il y a une dizaine d'années. Un drame suivi par la découverte d'une tumeur au cerveau de son mari, quelques années plus tard.
« Je ne savais pas qu'il volait », a-t-elle assuré.
Elle n'est pas la seule paroissienne de la paroisse du Glebe à avoir été abasourdie lorsqu'en 2011, des vérificateurs ont constaté de nombreuses irrégularités dans les finances de l'église située dans le Glebe, et dans ses dispositifs de contrôle.
Selon l'enquête de la police d'Ottawa, au moins 240 000 $ ont disparu des coffres de la paroisse de 2006 à 2012. L'enquête avait aussi révélé que Joseph LeClair avait à maintes reprises pigé dans l'argent de la quête et utilisé le carnet de chèques de la paroisse pour émettre des chèques par la suite versés à son compte personnel.
Profondément endetté
Joseph LeClair était par ailleurs profondément endetté, particulièrement en raison de problèmes de jeu.
L'homme d'Église a déjà nié avoir utilisé l'argent de Blessed Sacrament pour régler des dettes de jeu. Il a toutefois entamé un traitement pour troubles de jeu compulsif.
L'archevêque d'Ottawa, Terrence Prendergast, s'est dit satisfait de voir le prêtre catholique plaider coupable.
« Malgré cette décision difficile qui affecte la vie de l'abbé LeClair, je sais qu'il est soulagé de voir que cette période douloureuse est maintenant derrière lui, a affirmé Mgr Prendergast, dans un communiqué. Plusieurs personnes bien intentionnées m'ont suggéré [...] de traiter cette question en dehors du système de justice pénale. Pour plusieurs raisons, y compris celle d'assurer que notre Église catholique traite de ​​ces questions avec transparence, et dans le souci de voir à ce que cette affaire, devenue très publique, soit résolue avec justice, la décision a été prise de remettre cette question dans les mains de la police. »
Mgr Prendergast a indiqué du même souffle qu'il permettrait à Joseph LeClair d'« accomplir son désir de retourner à l'exercice de son ministère sacerdotal », une fois que la peine aura été rendue. Le procès reprend ce matin.
Avec Louis-Denis Ebacher