Deux suspects ont été arrêtés en possession de plus de 100 comprimés, qui pourraient être des speeds, à Saint-André-Avellin, mardi soir.

Un présumé trafiquant aurait utilisé une mineure

Un présumé revendeur de drogue, accusé d'avoir utilisé son ex-copine d'âge mineur pour cacher ses stupéfiants, risque deux ans de prison.
Le juge Serge Laurin, de la Cour du Québec, a conclu qu'il y avait matière à procès au terme de l'enquête préliminaire de Cédrick Beaudoin, 19 ans.
Le jeune homme a été arrêté en même temps que sa copine d'alors, le 4 juillet dernier, au parc Riviera de Gatineau.
Des policiers de Gatineau affectés à la surveillance des parcs avaient alors senti l'odeur de cannabis en interpellant de jeunes personnes dans une voiture stationnée en retrait.
Les agents ont découvert une petite quantité de cannabis et environ 80 comprimés de speed et d'ecstasy dans le sac à main de l'adolescente, aujourd'hui âgée de 16 ans.
«Cédrick m'avait demandé de prendre [la drogue] avec moi, parce que si je me faisais prendre, je n'aurais rien, alors que lui irait en prison», a expliqué la jeune témoin à la cour, lundi.
L'adolescente a précisé que la drogue était en permanence chez elle, dans sa chambre, et qu'elle la transportait constamment, alors que son copain faisait le trafic.
Au poste de police, l'adolescente a ouvert son jeu. «Je ne veux pas gâcher ma vie à cause de cela. Je me suis décidée à dire la vérité.»
Plus tard, elle a confié avoir agi ainsi par amour. «J'étais stressée. Cédrick était mon copain et je voulais le protéger.»
À la suite de son arrestation, la jeune femme a craint d'être envoyée en garde fermée dans un centre jeunesse. Lundi, elle a mentionné qu'elle n'était plus aussi «influençable» que l'été dernier et que cet épisode lui avait servi de leçon.
Le policier Guillaume Cloutier, qui a procédé à l'arrestation, a affirmé à la cour que le parc Riviera faisait partie d'une liste de parcs visités quotidiennement. «C'était une routine de se présenter à ce parc», a-t-il dit.
L'utilisation d'une mineure pour faire le trafic de drogue peut provoquer une peine d'emprisonnement plus lourde pour un adulte. Même les mineurs peuvent être accusés selon le Code criminel pour le trafic de drogue.