Benjamin Levin

Un ex-sous-ministre ontarien condamné pour porno juvénile

Un homme qui a déjà été sous-ministre de l'éducation en Ontario et au Manitoba a été condamné à trois ans de prison après avoir plaidé coupable à des accusations reliées à la pornographie juvénile.
Benjamin Levin, 63 ans, avait à l'origine été accusé de sept crimes reliés à la pornographie juvénile.
Dans sa décision, la juge a dit que M. Levin, qui est père de trois enfants, semblait «tout avoir», mais avait un «côté sombre caché».
Mais elle a ajouté qu'il présentait un faible risque de récidive et paraissait «sincèrement éprouver des remords».
La cour a entendu des témoignages rapportant que M. Levin avait l'habitude de fréquenter un site Internet avec plusieurs salles de clavardage pour discuter d'activités sexuelles.
Parmi les gens avec qui il a bavardé se trouvaient un policier de Toronto, un autre de London, en Ontario, et un troisième en Nouvelle-Zélande - qui prétendaient tous être des femmes intéressées à avoir des relations sexuelles avec des enfants.
M. Levin a été arrêté en juillet 2013 lorsqu'une perquisition a été effectuée chez lui. Il était professeur d'université à cette époque.
Son avocat avait demandé une peine de deux ans de prison, alors que la Couronne réclamait jusqu'à trois ans et huit mois derrière les barreaux.