L'incendie s'est déclaré vers 5 h 30, samedi matin.

Un entrepôt de la CCN détruit par un incendie criminel

Un ancien haut lieu de l'archéologie au Québec a été rasé par les flammes, tôt samedi matin, à Gatineau.
Une vingtaine de pompiers ont rapidement convergé au 80, boulevard Fournier, après avoir reçu un appel d'urgence vers 5h30 du matin.
Un édifice qui servait d'entrepôt à la CCN a été rasé par les flammes. Le Service des incendies de la Ville de Gatineau croit qu'il s'agit d'un incendie criminel. «À notre arrivée, le bâtiment était complètement embrasé, explique le chef aux opérations, Guy Dagenais. Il n'y avait rien dans l'édifice qui aurait pu provoquer un incendie.»
Des bancs de parc et des lampadaires se trouvaient notamment à l'intérieur du vieux bâtiment, situé tout près de la décharge du lac Leamy et du sentier des Voyageurs.
L'eau nécessaire pour éteindre les flammes a été pompée directement d'un cours d'eau situé à proximité.
Personne n'a été blessé dans l'opération. L'enquête a été transférée au service de police.
Le vaste édifice était jadis la propriété de la Gatineau Boom, à l'époque de la drave. C'était avant que le secteur du lac Leamy, sur les berges de la rivière des Outaouais, ne devienne un lieu prisé des archéologues, au début des années 1990.
À cette époque, l'endroit est vite devenu un lieu archéologique d'une richesse inestimable, l'un des plus fournis de la province. Quelques années plus tard, soit en 1995, on suggère même de transformer l'ancien édifice de la compagnie de flottage en école de fouilles et en centre d'interprétation archéologique.
Plusieurs universités québécoises avaient démontré de l'intérêt pour ce projet d'envergure, qui ne verra finalement jamais le jour, faute de volonté politique.
Des aiguilles, fragments de céramique, os d'animaux, couteaux, pointes de flèches et outils divers abondent sur une quinzaine des environs.
Le bâtiment, rasé par les flammes, devait servir de point de rencontre aux participants lors d'une fouille archéologique organisée par la Ville de Gatineau, les 9 et 10 août prochains.
Gstpierre@ledroit.com