Le gérant des Blue Jays de Toronto, John Gibbons.

Un duel serré, prédit Gibbons

Les Rangers du Texas sont arrivés à Toronto en tant que négligés.
Sous-estimés par les parieurs et les autres observateurs, les champions de l'Ouest de l'Américaine sont motivés à l'idée d'affronter les Blue Jays lors de la série de section de la Ligue américaine.
Le gérant des Rangers Jeff Bannister affirme qu'il y a beaucoup d'émotions dans le vestiaire des siens.
«Je crois que c'est plein d'énergie, de foi et de confiance, a-t-il dit hier. Mais jusqu'ici, ils sont ceux à qui on ne donne aucune chance. Je pense aussi qu'il y a un peu de frustration et je vous remercie tous.»
Les Rangers ont déjà réalisé un miracle sous les ordres du gérant recrue, grimpant de la dernière place dans l'Américaine (67-95) en 2014 à une place en séries. Seulement quatre autres équipes des majeures ont réussi l'exploit auparavant.
Le gérant des Blue Jays, John Gibbons, voit l'affrontement comme étant «serré».
«Nos équipes sont très similaires, a-t-il analysé. De bonnes défensives balancées. Ils ont aussi beaucoup de vitesse dans la formation.»
Les deux équipes ont aussi effectué d'importantes acquisitions au monticule alors que les Jays ont acquis David Price et les Rangers, Cole Hamels. Elles ont aussi d'excellents releveurs.
«Les deux directeurs généraux ont attaqué le marché de la même manière, a dit Gibbons. Ils ont vu ce dont ils avaient besoin et ont fait les transactions qui s'imposaient.»
Les Jays feront confiance à Price contre le droitier Yovani Gallardo alors que les éliminatoires seront de retour au Rogers Centre pour la première fois depuis 1993.