Jean-François Boulanger a reçu le prix «Canada's outstanding principal».

Un directeur d'école impliqué

Jean-François Boulanger a l'Ontario français tatoué sur le coeur. Directeur de l'École élémentaire catholique Sainte-Anne d'Ottawa, il a été nommé, la semaine dernière, à Toronto, récipiendaire d'un prix récompensant les meilleurs directeurs d'écoles au Canada, le «Canada's outstanding principals». Il est le premier directeur d'une école francophone à recevoir cet honneur qui lui a été décerné en raison de la qualité de l'enseignement et des services offerts dans son établissement et les liens que l'école a développés avec la communauté. Aujourd'hui, LeDroit et Radio-Canada soulignent cette réussite en le choisissant comme Personnalité de la semaine.
Jean-François Boulanger n'a que 37 ans, mais il a déjà une riche expérience comme professeur et directeur d'école et son cheminement professionnel l'a amené à vivre dans plusieurs régions de l'Ontario.
«Lorsque j'étais jeune, je vivais à Hearst et je voulais devenir policier à Geraldton, une autre ville du nord. J'ai toujours eu le goût de bouger et après avoir entamé des études en droit, je me suis dirigé vers l'enseignement et je suis donc allé étudier à l'Université Laurentienne de Sudbury. Lorsque j'ai terminé mes études, j'ai obtenu mon premier emploi dans une école francophone de Niagara Falls et j'y suis resté durant deux ans. Pourtant je ne connaissais pas grand-chose de cette région, mais ça m'attirait. J'ai adoré mon séjour dans la péninsule du Niagara et j'y ai encore des amis. On formait vraiment une famille là-bas. Le contraste était saisissant entre Hearst dont la population est francophone à plus de 90% et la région du Niagara. Mais il y a tout de même deux écoles françaises à Niagara Falls, quatre à Welland et plusieurs à Saint Catharines», raconte M. Boulanger.
Le goût de bouger l'a amené à déménager à Ottawa, où il a enseigné durant deux ans à l'École des pins, dans l'est de la ville. Par la suite, il est allé travailler pour le ministère de l'Éducation de l'Ontario, en tant qu'agent d'éducation. Il était responsable de l'élaboration des tests provinciaux en lecture et écriture et il est allé vivre à Toronto durant un an.
«Ensuite, l'Association des enseignants franco-ontariens a mis sur pied un projet de pédagogie culturelle pour lequel j'ai travaillé durant deux ans. On organisait des ateliers de formation partout en Ontario, ainsi qu'au Manitoba et à Moncton. Les ateliers portaient sur le rôle de l'enseignant en milieu minoritaire et ces formations s'adressaient aussi aux parents, aux administrateurs scolaires et même aux responsables du ministère de l'Éducation. C'était vraiment intéressant».
Jean-François Boulanger a ensuite repris sa carrière d'enseignant à l'École des Pins, mais il a pris une autre voie après un an et demi, lorsque le Conseil des écoles catholiques du Centre-est lui a proposé de devenir conseiller pédagogique en «construction identitaire». La construction identitaire est un programme faisant en sorte que les élèves francophones participent à des activités qui renforcent leur identité francophone. On leur propose aussi des modèles qui ont une influence positive dans leur vie de tous les jours. En Ontario, les conseils scolaires francophones ont tous des conseillers pédagogiques en construction identitaire.
Directeur d'école
Fort d'une expérience aussi diversifiée dans le monde de l'éducation, Jean-François Boulanger est devenu directeur adjoint de l'École de La Vérendrye alors qu'il n'avait que 31 ans et deux ans, plus tard, il devenait directeur de l'école Sainte-Anne, dans le quartier de la Basse-Ville d'Ottawa. L'école Sainte-Anne accueille 200 élèves des quartiers environnants et, même si certains proviennent de familles défavorisées, les élèves n'ont pas plus de difficultés qu'ailleurs, assure-t-il. «Ça surprend les gens quand je leur réponds que ça va vraiment bien à l'école, mais nous avons un excellent personnel. Nous ne pouvons pas changer ce qui se passe à la maison, mais à l'école, on se concentre sur les enfants en leur donnant la meilleure éducation possible».
Menacée de fermeture en 1995, l'école Sainte-Anne a été préservée à la suite des pressions du milieu et le nombre d'élèves a d'ailleurs doublé depuis quatre ans.
Elle a aussi fait l'objet d'une importante rénovation et, dans quelques semaines, les élèves emménageront dans une nouvelle section de l'édifice.
À 37 ans, Jean-François Boulanger a une longue carrière devant lui. Il ne sait pas encore s'il demeurera directeur d'école durant vingt ou trente ans, mais il est convaincu qu'il travaillera dans le monde de l'éducation où il y a continuellement de nouveaux défis à relever.
Rencontrez la Personnalité de la semaine le lundi dans LeDroit, ainsi qu'à 8 h 40 à l'émission Bernier et Cie, animée par Carl Bernier sur ICI Radio-Canada Première 90,7 FM, et au Téléjournal Ottawa-Gatineau de 18 h présenté par Mathieu Nadon sur ICI Radio-Canada Télé.
À chaque semaine, un jury formé de représentants des rédactions du quotidien LeDroit, ainsi que d'ICI Ottawa-Gatineau, nomme un lauréat afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région. Vous connaissez une personne qui mériterait d'être nommée ? Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.