Un déversement de diesel paralyse la 174

Le déversement de plus d'une centaine de litres de diesel dans la rivière des Outaouais à la suite d'une collision entre un camion-citerne et une voiture, mercredi soir, a paralysé la route 174 à l'est d'Ottawa pendant toute la journée d'hier.
«Il est difficile d'évaluer le nombre exact de litres qui ont été déversés dans l'eau, mais le chauffeur nous a dit qu'il a fait le plein à Belleville avant de s'arrêter à Montréal et de se rendre à Ottawa. Nous estimons donc que 100 à 200 litres d'essence ont pu s'échapper», a expliqué Marc Messier, porte-parole du Service des incendies de la Ville d'Ottawa.
Les autorités savaient qu'il y avait une fuite possible de diesel mercredi soir. Toutefois, ce n'est qu'hier, à la lumière du jour, qu'ils ont réalisé l'ampleur du problème. «Néanmoins, nous avons été chanceux. Le vent a travaillé en notre faveur et l'accident s'est produit près d'une baie. Ainsi, l'essence n'a pas eu le temps de se propager», a soutenu M. Messier.
Les pompiers d'Ottawa ont d'ailleurs installé un barrage temporaire le long des berges de la rivière des Outaouais pour éviter toute propagation.
«Nous voulions prévenir toute nouvelle fuite de diesel, a-t-il ajouté. Il faut savoir que le carburant flottera sur la surface aussi longtemps qu'il y a quelque chose pour l'empêcher de se propager en profondeur en attendant l'arrivée d'une équipe d'intervention pour la gestion de matériaux dangereux.»
Au-delà de la fuite de diesel, le porte-parole avance que les efforts pour retirer le camion-citerne et sa cargaison non toxique du fossé d'environ 15 pieds de profondeur - endroit où il a terminé sa course après l'accident - ont particulièrement compliqué la tâche de nettoyage.
«Le plus gros défi a été d'extirper le sable et le transférer dans d'autres camions. Il a aussi fallu sortir le camion-citerne en morceaux pour des raisons de sécurité. C'est un processus qui prend plusieurs étapes. Il ne fallait pas précipiter les choses.» Le camion a finalement été retiré du fossé peu après 13 h hier.
Les membres du Service des incendies d'Ottawa ont quitté les lieux en fin d'après-midi hier. La Ville d'Ottawa et le ministère de l'Environnement de l'Ontario ont toutefois pris la relève afin de soutirer toute parcelle du sol contaminé et aussi prendre des échantillons. La couche d'asphalte aspergée de carburant devait ensuite être arrachée.
Fermée à l'heure de pointe
La route 174 est restée fermée entre les routes Trim, à Orléans, et Quigley Hill, à Cumberland, lors de l'heure de pointe d'hier soir. Elle devrait vraisemblablement être ouverte ce matin. Rappelons que cette route est empruntée par des dizaines de milliers de gens chaque jour pour faire la navette entre l'Est ontarien de la capitale nationale.
Deux personnes ont été transportées à l'hôpital après l'accident de mercredi soir. Une femme de 21 ans repose dans un état critique, mais on ne craint pas pour sa vie.