Un message du candidat d'Option nationale dans Hull, Mikaël St-Louis, à l'endroit de Maryse Gaudreault, publié vendredi sur Twitter, a fait bondir la députée libérale hier. En mars dernier un autre commentaire de M. St-Louis avait retenu l'attention. Il faisait alors l'apologie de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi sur son compte personnel Facebook aux côtés d'une photo montrant les leaders socialistes Hugo Chavez et Fidel Castro.

Un candidat qui ne mâche pas ses mots

Maryse Gaudreault, une politicienne digne de l'ère Duplessis. Mouammar Kadhafi, un héros mort pour son peuple qui, de surcroît, aurait été pour la gratuité scolaire. On ne peut pas reprocher au candidat d'Option nationale dans Hull, Mikaël St-Louis, de parler la langue de bois...
Celui qui porte les couleurs de la formation de Jean-Martin Aussant dans la circonscription de Hull multiplie les commentaires controversés dans les médias sociaux, tant sur Facebook que sur Twitter.
En mars, déjà, l'ex-candidat marxiste-léniniste dans la circonscription fédérale de Laurentides-Labelle - il a obtenu 149 votes en 2011 faisait l'apologie de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi sur son compte personnel Facebook.
Kadhafi «n'était pas le diable que la propagande occidentale essayait de peindre dans l'imaginaire collectif», assure-t-il dans un commentaire publié aux côtés d'une photo montrant les leaders socialistes Hugo Chávez et Fidel Castro, main dans la main.
«Moi un homme qui donne à son peuple l'éducation gratuite, qui donne à son peuple une maison lorsqu'il y a mariage, [...] qui met en place une banque pour son peuple ou que les prêts n'ont aucun intérêt, qui travaille pour faire sortir l'Afrique de la misère et j'en passe... Je ne dis pas qu'il était parfait, mais il n'était pas un monstre, oh que non...!»
De nombreux autres commentaires du genre figurent à la suite de celui-ci.
«Il a décidé de mourir pour son peuple et il s'est battu jusqu'à la dernière seconde», conclut-il.
Maryse «Duplessis»
Puis, vendredi dernier, l'aspirant député, qui serait également vice-président régional de son parti selon sa page Facebook, a comparé son adversaire libérale au premier ministre Maurice Duplessis, qui a régné d'une main de fer sur le Québec de 1936 à 1939, puis de 1944 à 1959. Cette seconde période, connue comme la Grande noirceur, fut marquée par la construction de nombreuses infrastructures et par un favoritisme politique poussé à l'extrême.
"Mon adversaire @MaryseHull du PLQ promet une école à condition d'être réélue! Cela ressemble drôlement à Duplessis", a commis le jeune homme dans un message diffusé sur Twitter, en réponse à l'annonce faite la semaine dernière par la candidate libérale, qui s'était "engagée" à entamer la construction d'une nouvelle école dans le quartier du Plateau.
Dans les faits, l'école sera construite de toute manière, gouvernement libéral ou non, a toutefois précisé hier Jocelyn Blondin, de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais.
Piquée au vif, Maryse Gaudreault a réclamé que M.St-Louis s'excuse dans les plus brefs délais, hier, qualifiant d'"atrocités" les déclarations du candidat.
"C'est épouvantable. Qu'on lui enlève son compte Twitter!", s'est-elle exclamée.
"Ça n'a pas de bon sens, il ne me connaît pas, ne m'a jamais rencontrée. C'est inadmissible. Que (M. St-Louis) se ressaisisse, qu'il prenne son rôle plus au sérieux. Il est en déficit de jugement, cela semble être sa marque de commerce."
Elle attribue ces écarts à son inexpérience, et demande que le jeune homme fasse preuve de davantage de respect, envers les candidats et les citoyens de Hull.
LeDroit a tenté de communiquer avec le candidat, l'organisation d'Option nationale en Outaouais, de même qu'avec le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant. Ils n'ont pas donné suite à nos demandes d'entrevue.