Un bilan fertile en rebondissements

Les funérailles de l'édition 2013-2014 des Sénateurs ont pris fin hier et on a appris plein de choses sur le défunt au salon mortuaire qu'était devenu pour l'occasion la salle d'entrevues du Coffre d'outils.
On sait maintenant que l'entraîneur-chef Paul MacLean sera de retour, le propriétaire Eugene Melnyk a été le premier à le confirmer en matinée. Mais à écouter son patron Bryan Murray parler un peu plus tard, il va rester sur la corde raide au début de la saison prochaine. «Les joueurs aimaient mieux l'ancien Paul, celui qui enseignait au lieu d'avoir des confrontations», a dit le dg.
On pourrait avoir une longue conversation à savoir s'il est sage de laisser les fous (lire, les joueurs) mener l'asile, mais dans le hockey contemporain, il est toujours plus facile de changer d'entraîneur, ou de lui demander de changer sa façon de faire, que de changer en profondeur un alignement de 23 hockeyeurs.
Être sage avec son argent
Parlant de sagesse, Melnyk n'aura pas rassuré les amateurs qui aimeraient le voir augmenter la masse salariale de l'équipe pour se rapprocher du plafond salarial (71 millions$ l'an prochain) plutôt que du plancher comme cette saison, avec une enveloppe de 56,5 M$ (26e dans la LNH).
«N'importe quel idiot peut dépenser plus, bien des idiots le font et dépensent trop, ils vont jusqu'au plafond, ce que j'ai fait deux fois et ça n'a pas eu d'impact. Vous voulez dépenser l'argent en arrière-scène, au niveau du dépistage, avec le club-école de Binghamton et notre développement des joueurs... Juste dépenser parce que vous avez de l'argent en poche, on ne le fera jamais, nous allons être sages avec notre argent», a-t-il affirmé.
Peu importe que les Sénateurs ont un homme de hockey de moins dans leur organigramme déjà assez limité depuis que Tim Murray est devenu dg de Buffalo. Peu importe que parmi les «idiots» qui avaient des masses salariales approchant le plafond de 64 millions$, on retrouve des aspirants à la coupe Stanley comme San Jose, Boston, Pittsburgh, Chicago, St. Louis et Los Angeles, en plus de clubs qui ont fait les séries comme Montréal, Tampa Bay, Philadelphie, Columbus, le Minnesota et Détroit.
Murray contredit Melnyk
Parlant des Red Wings, Melnyk a dit qu'on «ne peut que spéculer» sur l'impact que le départ de Daniel Alfredsson a eu sur la débandade de cette saison. Sur ce point, Murray l'a contredit.
«Évidemment ça a fait mal. J'ai eu deux autres cas comme ça de gars partis pour des contrats, Stu Barnes (en Floride) et Paul Kariya (à Anaheim), et la saison suivante a été similaire parce que ces gars-là ont de l'influence dans la chambre et sur la glace. J'aurais tort de dire qu'il (Alfredsson) n'a pas eu un impact sur ce qui est arrivé ici», m'a-t-il répondu pendant son point de presse.
Même si les Ducks d'Anaheim avaient une chance de monter au 10e rang lors de la loterie du repêchage tenue hier soir, Murray a aussi affirmé qu'il referait l'échange pour Bobby Ryan «dans le temps de le dire». Il va être un joueur important ici à l'avenir et nous avons déjà parlé d'une prolongation de contrat (avec lui)».
Les pourparlers avec lui et les autres piliers auxquels il ne reste qu'une dernière année de contrat, Jason Spezza, Marc Méthot, Craig Anderson et Clarke MacArthur, risquent d'être très intéressants à compter du 1erjuillet, date où il semble acquis qu'Ales Hemsky et Milan Michalek iront voir ailleurs si l'herbe est plus verte, même si ce dernier souhaite revenir, semble-t-il.
Ça, c'est évidemment à condition que Spezza soit toujours là. Les commentaires à son sujet par les deux grands patrons hier étaient plutôt vagues. Mais comme tout le monde, j'ai surtout sursauté quand Melnyk a dit que Spezza «est un professionnel, il comprend que vous pouvez être ici aujourd'hui et parti demain».
Ça ne sent pas bon pour le souffre-douleur des partisans des Sénateurs.
En vitesse
L'espace nous manque pour revenir avec des prédictions d'experts pour les séries, mais voici les miennes pour la première ronde, si ça vous intéresse: Bruins en 6, Penguins en 5, Canadien en 6, Rangers en 7, Ducks en 5, Avalanche en 6, Blackhawks en 7 et Sharks en 7, ces derniers étant mon choix pour la coupe. Ne pariez pas votre chemise là-dessus, cependant.