Des avions militaires américains ont volé au-dessus de la Corée du Sud pour démontrer la puissance de l'armement des États-Unis.

Un B52 survole la Corée du Sud

L'armée américaine a déployé un bombardier lourd au-dessus de la Corée du Sud dimanche, démonstration de force après l'essai de bombe H revendiqué par la Corée du Nord et que son dirigeant Kim Jong-Un a justifié comme un acte d'autodéfense.
L'annonce du quatrième essai nucléaire nord-coréen a suscité une cascade de condamnations internationales, bien que la plupart des experts doutent que l'engin testé ait effectivement été une bombe à hydrogène, comme l'affirme Pyongyang.
Les tensions avec le voisin sud-coréen sont remontées d'un cran, avec la reprise par Séoul de sa guerre de propagande à la frontière intercoréenne.
Le bombardier B52 Stratofortress, qui peut transporter des armes nucléaires, a brièvement survolé la base aérienne militaire d'Osan, à environ 70 kilomètres au sud de la frontière intercoréenne, ont expliqué l'armée américaine et un témoin.
Puis le bombardier à long rayon d'action, qui était accompagné d'un avion sud-coréen et d'un autre appareil américain, est retourné vers la base aérienne Andersen sur l'île de Guam, dans l'océan Pacifique, après cette mission destinée «à répondre à une récente provocation de la Corée du Nord», selon l'armée américaine.
Ce type d'appareil est fréquemment utilisé lors des exercices militaires annuels conjoints des États-Unis et de la Corée du Sud décriés par Pyongyang, mais leurs sorties sont rarement rendues publiques.