Un arsenal de la Guerre de Corée met le feu aux poudres dans le Plateau

Un véritable arsenal datant de la Guerre de Corée comprenant des dizaines d'obus et de cartouches d'armes de très gros calibre a été découvert dans un condominium du secteur du Plateau, à Gatineau, mercredi, forçant l'évacuation de dizaines de résidents.
Le locataire de l'appartement, qui s'est expliqué au Droit sous le couvert de l'anonymat, a tenu à s'excuser pour le branle-bas de combat que cette découverte a provoqué dans le quartier.
L'employé du ministère des Anciens combattants - et non un ex-militaire, tel que véhiculé mercredi - a précisé que cet arsenal appartenait à son fils de 23 ans. Les deux habitaient ensemble, jusqu'à ce que le jeune homme déménage. Le fils a été rencontré par les policiers de Gatineau mercredi. Aucune accusation n'a été déposée.
«Le travail chez les Anciens combattants n'est pas relié avec ces munitions», a par ailleurs souligné un proche.
«Ce sont des munitions désamorcées, a dit le père. Mon fils a acquis cette collection il y a quatre ou cinq ans. Ce sont des objets de collection légaux avec certificat d'authenticité, qui ne représentent pas de danger d'explosion. Ces objets ne peuvent plus servir.» Ce type d'obus et de balles de gros calibre étaient utilisés par l'armée canadienne entre 1950 et 1953.
Le locataire, évincé du logement et à l'extérieur du pays, devait quitter l'endroit pour le premier avril prochain, a confirmé mercredi Stéphane Larabie, le directeur marketing du Groupe Devcore, gestionnaire de l'immeuble situé au 236, rue du Louvre.
«Des collègues sont allés vérifier si l'appartement avait été vidé, en après-midi. C'est à ce moment qu'ils ont découvert l'arsenal», a-t-il raconté.
Une voisine, France Cayer, a manifesté son inquiétude. «Ça fait quand même peur d'apprendre ça.»
Le père s'est dit - et redit - désolé pour cette affaire. «Si j'avais été à la place de ceux qui ont vu ça, j'aurais fait la même chose et j'aurais appelé la police. Je comprends la réaction des gens.»
Le fils n'avait pas assez d'espace dans son nouvel appartement pour entreposer sa collection, et l'a laissée chez son père, tout en essayant de s'en débarrasser ou de les vendre à un autre collectionneur.
Périmètre de sécurité
La police de Gatineau a d'abord érigé un large périmètre de sécurité autour du 236, rue du Louvre, tout juste avant le retour à la maison d'élèves fréquentant les écoles du secteur, peu avant 16h.
Les autobus scolaires ont été dirigés par les policiers au coin des rues du Prado et de l'Acropole, où les parents étaient invités à aller récupérer leurs enfants.
Les autorités ont procédé à l'évacuation d'au moins six immeubles à logements et de quelques résidences privées, touchant entre 50 et 75 personnes.
Pas de danger immédiat
Le sergent Jean-Paul Lemay a confirmé en début de soirée que les obus et munitions ne représentaient pas de danger immédiat pour les voisins.
«Après analyse des photos que nous avons fournies aux experts, les objets ne présentent pas de danger imminent. Seul l'appartement ciblé fera partie du périmètre. Les citoyens pourront regagner leur résidence. Une équipe de l'Armée canadienne viendra neutraliser et prendre possession des engins de façon sécuritaire», a-t-il déclaré par communiqué.
La Guerre de Corée a éclaté le 25 juin 1950, lorsque les forces militaires de la Corée du Nord ont traversé le 38e parallèle pour envahir la Corée du Sud. Seize pays, dont le Canada, ont défendu le Sud.