Un agresseur sexuel écope 6 mois de prison

L'homme d'Ottawa qui a agressé une prostituée dans le Canton d'Alfred-Plantagenet, l'été dernier, a plaidé coupable à des accusations d'agression à la Cour de l'Orignal, dans l'Est ontarien, mardi. Jacques Rouschop, 41 ans, écope d'une sentence de 6 mois de prison.
Le 22 août dernier, M. Rouschop a sollicité les services d'une travailleuse du sexe dans le secteur du chemin Montréal à Ottawa pour ensuite l'attirer à plus de 70 kilomètres de la capitale nationale, dans un secteur rural, où il a agressé sa victime.
Des accusations d'agressions sexuelles et d'étouffement avaient d'abord été portées contre Rouschop, mais la Couronne et la défense se sont entendues pour une peine de 6 mois pour agression seulement.
Jacques Rouschop fait toujours face à deux accusations sexuelles graves et à deux accusations d'étouffement relativement à des crimes similaires prétendument commis sur des travailleuses du sexe à Ottawa.
La police d'Ottawa a déposé ces accusations dans le cadre de son enquête non résolue sur la mort d'Amy Paul, une travailleuse du sexe de 27 ans retrouvée sans vie dans un champ au sud d'Ottawa, le 17 septembre dernier.
Deux femmes prostituées interrogées dans cette affaire ont révélé aux enquêteurs avoir été victimes d'agressions sexuelles de la part de Jacques Rouschop. L'enquête sur la mort d'Amy Paul se poursuit toujours. Des dizaines de personnes ont été interrogées par les enquêteurs et au moins un prélèvement d'ADN a été effectué.
La police d'Ottawa a récemment annoncé une récompense de 50000$ pour toute personne ayant des informations pouvant conduire à l'arrestation de l'auteur de ce crime.
Amy Paul a été vue pour la dernière fois près de Vanier, deux semaines avant la macabre découverte de son corps.